TRIBUNES

LIBRE EXPRESSION

Libre expression

 MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE 

 

INTERGROUPE DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE "POUR L'ISÈRE "

Il comprend le groupe "Les Républicains", le groupe "UDI et apparentés"et les "Sans étiquette".  

 

INSERTION ET RÉCIPROCITÉ : LE DÉPARTEMENT DE L'ISÈRE PRÉCURSEUR

Le principe de réciprocité est l’un des marqueurs de notre mandat. Dès 2016, nous l’énoncions clairement : “Tout Isérois qui perçoit des aides du Département sera sollicité pour apporter sa pierre à la société…” C’est ainsi qu’un dispositif a été mis en place en direction des allocataires du RSA, afin de les inciter à s’engager dans des actions de bénévolat, en lien avec leurs projets d’insertion professionnelle.

Immédiatement, nous avons été attaqués par les oppositions de gauche. Reprenant de manière caricaturale un de leurs arguments favoris, ils nous accusaient de « stigmatiser » les allocataires du RSA. Dans les faits, le dispositif, porté au cours des années par Frédérique Puissat, Sandrine Martin-Grand et Anne Gérin, a été bien accueilli par les allocataires. La quasi-totalité ont saisi l’opportunité d’accomplir une activité qui contribue à leur retour à l’emploi. Le nombre d’allocataires du RSA a diminué de 10 % depuis la mise en place du dispositif de réciprocité consentie, qui a été conforté par les décisions de justice rendues suite au recours de nos opposants.

Surtout, une fois de plus, le Département de l’Isère a été pris en exemple. La notion de réciprocité est aujourd’hui défendue jusqu’au plus haut sommet de l’État. Lors de l’annonce du plan pauvreté, il était en effet précisé, concernant les allocataires du RSA : “Ce véritable ʿdroit à l’accompagnementʾ, mis en œuvre avec les collectivités territoriales, aura pour contrepartie le devoir pour l’allocataire d’agir pour son insertion.” C’est exactement ce que permet notre politique « insertion » : désormais les allocataires sont réellement accompagnés vers et dans l’emploi.

Même nos opposants ont fini par se résigner à saluer notre action. Avec leur mauvaise foi habituelle : puisque la caricature qu’ils faisaient de notre projet en 2016 ne correspondait pas à la réalité, ils prétendent aujourd’hui que nous aurions « évolué » alors que nous avons toujours été constants. Nous avons en effet toujours gardé à l’esprit deux objectifs : réinsérer les allocataires du RSA et nous assurer de la bonne gestion de l’argent public.

C’est pour cette dernière raison que nous avons, en parallèle, mis en place une cellule anti-fraude. Les élus de gauche s’y sont opposés, comme s’il était scandaleux de vouloir s’assurer que l’argent du RSA bénéficiait réellement à ceux qui en avaient besoin et pas à des personnes mal intentionnées. Après ces quelques prises de paroles politiciennes au moment de la création de la cellule anti-fraude, celle-ci ne fait aujourd’hui plus débat.

Sur ce dossier, comme sur d’autres, la majorité a été novatrice et pragmatique, permettant ainsi de donner l’Isère en exemple au niveau national et de gérer au mieux notre collectivité, dans l’intérêt des contribuables, comme des publics en difficulté que nous accompagnons mieux aujourd’hui.

 
Retrouvez-nous sur notre blog « Isère Majorité Départementale », Facebook : « Groupe de la majorité départementale de l’Isère » et Twitter « @MajoriteCD38 »

 OPPOSITION DÉPARTEMENTALE 

 

PS ET APPARENTÉS

 

SANTÉ : LA BONNE VOLONTÉ NE SUFFIT PAS

S’engager en faveur du développement de la médecine de proximité dépasse aujourd’hui l’ensemble des clivages politiques, tant la désertification médicale a pris d’inquiétantes proportions sur l’ensemble des territoires : praticiens refusant de nouveaux patients, rendez-vous médicaux pris pour l’année suivante, mais aussi développement du temps partiel des médecins, compliquent profondément l’accès à la santé des patients en zone rurale comme urbaine.

La droite poursuit notre dispositif de création de maisons pluridisciplinaires de santé, auquel elle a ajouté des aides à l’installation de 10 000 euros, ainsi que des bourses destinées aux internes de 56 000 euro.

L’empilement de ces soutiens nous interroge puisqu’il ne permet ni l’assurance d’une installation durable, ni la cohérence des parcours de soin locaux, ni un maillage territorial équilibré : les installations restent circonscrites à certains secteurs et les internes soutenus s’engagent sur trois jours de consultation par semaine et renvoient les patients, en cas d’absence, vers d’autres structures.

La proposition que nous portons de développement de notre centre de santé et la création d’antennes locales, en concertation avec les partenaires locaux, serait plus juste, plus efficace et moins chère.

 

Retrouvez nous sur Facebook à Isère socialiste

COMMUNISTES ET GAUCHE UNIE SOLIDAIRE 

 

VOS CONSEILLER-ES DÉPARTEMENTAUX, À VOTRE ÉCOUTE

Vous pouvez retrouver notre tribune sur notre page Facebook Groupe Communistes, Gauche Unie et Solidaire. Nous aborderons les atouts de nos territoires isérois. N’hésitez pas non plus à vous connecter pour suivre notre actualité politique. 

 
Pour toutes questions ou demandes de rendez-vous, vous avez aussi la possibilité de nous joindre partéléphone au 04 76 00 37 43 ou par courriel

RASSEMBLEMENT DES CITOYENS SOLIDARITÉ ET ÉCOLOGIE
 

PROTECTION DE L'ENFANCE : PRÉVENIR ET AGIR !

La prise en charge des enfants dits "en danger" est une compétence majeure du Département. Les travailleurs sociaux sont aujourd'hui très sollicités par la variété et complexité des situations. Le plan gouvernemental annoncé récemment ne propose malheureusement pas d'améliorations sensibles en la matière.

 

Le Rassemblement des Citoyens

LaREM

UN GROUPE LaREM AU DÉPARTEMENT DE L'ISÈRE
 

Pour toutes questions ou demandes de rendez-vous, vous pouvez nous contacter à : sylviane.colussi@isere.fr et didier.rambaud@isere.fr

Publié le : 
11 novembre 2019