Hervé Farge

Titre de l'actualité relative à la personne

Des lames en carbone et un mental d’acier

herve-farge-iseremag©DR
Corps

 

Il nous donne une leçon de vie. Amputé de la jambe gauche et handicapé de la jambe droite après un accident d’avion en 2011, Hervé Farge, 43 ans, qui habite Saint-Ismier, dans l’agglomération grenobloise, court les marathons. “Tout a basculé du jour au lendemain. J’ai perdu mon père, décédé dans le crash, mais aussi mon travail : je dirigeais une entreprise de 90 salariés. Mais j’étais un miraculé. Plutôt que de me laisser abattre, j’ai voulu prouver à mon épouse et à mes deux filles que j’étais toujours utile à la société. Alors j’ai fait le vœu de participer à un marathon. Je savais qu’en y arrivant, je pourrais relever tous les défis”, témoigne-t-il.

Après 17 opérations et de nombreuses séances de rééducation, une greffe du tibia et la pose d’une prothèse, Hervé, toujours soutenu par sa famille, réapprend à marcher.

Il n’abandonne jamais

Pour réaliser son objectif, il se rapproche de l’orthoprothésiste Pierre Chabloz, qui lui trouve la solution : deux lames en carbone, l’une qu’il fixe sur sa prothèse et l’autre sous son pied. Dans la foulée, il rejoint le club d’athlétisme de l’ASPTT qui lui propose un programme d’entraînement adapté. Annecy en 2015, Paris en 2016, Lyon en 2017, Montpellier en 2019, il enchaîne les courses et les challenges.

À Nice, en 2018, ses lames le lâchent, mais Hervé n’abandonne jamais. Via l’ASPTT, il a dernièrement obtenu un financement du Département de l’Isère pour l’achat d’une nouvelle paire – l’équipement coûte 15 000 euros. Prochaine étape, le marathon de Paris, duquel il prendra le départ en avril prochain avec ses lames toutes neuves.