Picasso et la guerre

Véronique Granger
Publié le
Modifié le
picasso-aubade-iseremag©centre-pompidou-succession-picasso2019
  • Expositions
Chapô

À Grenoble

Symbolique de la souffrance et de la violence des temps, La femme qui pleure (datée de 1937) est l’un des portraits les plus célèbres que fit Picasso de Dora Maar. Cette artiste engagée, qui fut l’amante et la muse du génie espagnol pendant la Seconde Guerre mondiale, lui inspire des tableaux toujours plus torturés à mesure que les ténèbres se répandent sur l’Europe – comme cette série de femmes au chapeau ou dans un fauteuil au visage totalement disloqué. Plongeant au « Cœur des ténèbres », le Musée de Grenoble nous invite à revisiter la fièvre créatrice de Picasso à travers une centaine de toiles réalisées entre 1939 et 1945 – provenant en majeure partie du musée Picasso à Paris. Une exposition exceptionnelle où les femmes comme toujours chez Picasso tiennent une large place !

Encart

Jusqu'au 5 janvier 2020 au Musée de Grenoble. « Picasso, au cœur des ténèbres ». www.museedegrenoble.fr

1
minute de votre temps
A- A+
Véronique Granger
Publié le
Modifié le