Isolons-nous !

Publié le
Modifié le
L’équipe d’Alpes Isère Habitat : Sébastien Tronchet, responsable de la programmation des travaux, Ève Toledano, chargée d’opération, André Cattin, responsable technique, et André Bellier, directeur territorial, devant la résidence La Bergerie, à Pont-de-Beauvoisin.
  • Société
  • Environnement
Chapô

La lutte contre le changement climatique passe aussi par la rénovation thermique des logements locatifs sociaux. Le Département de l’Isère, très engagé dans ce domaine, accompagne les bailleurs dans leurs opérations d’économies d’énergie.

L’équipe d’Alpes Isère Habitat : Sébastien Tronchet, responsable de la programmation des travaux, Ève Toledano, chargée d’opération, André Cattin, responsable technique, et André Bellier, directeur territorial, devant la résidence La Bergerie, à Pont-de-Beauvoisin.

 

L’avant-après est comme bien souvent surprenant ! À Pont-de- Beauvoisin, le bailleur social Alpes Isère Habitat, présidé par Claire Debost, conseillère départementale, vient d’achever la rénovation des 41 logements de la résidence La Bergerie, un petit ensemble construit en 1970.

Le chantier, qui a débuté en novembre 2020, portait sur la réfection intérieure et extérieure des deux bâtiments organisés autour d’espaces verts. Façades, balcons, chaufferie, portes palières, étanchéité… tout a été remplacé ou remis à neuf, sans compter ce qui ne se voit pas au premier coup d’œil, comme l’isolation thermique des murs par l’extérieur et celle des toits-terrasses. Pour André Bellier, directeur territorial d’Alpes Isère Habitat, ces travaux s’inscrivent dans le cadre du plan stratégique du patrimoine de l’entreprise :

“Depuis 2015, nous rénovons environ 700 logements par an en portant nos efforts sur l’amélioration énergétique des bâtiments. Ce confort thermique été-hiver est très apprécié des locataires, qui voient aussi leurs charges locatives maîtrisées et leur cadre de vie amélioré, explique-t-il. Ce programme prévoit également d’éradiquer d’ici à 2025 tous nos logements classé F et G sur l’échelle de la performance énergétique.”

Cette opération, d’un peu plus de 1 million d’euros au total, a bénéficié d’une subvention de 100 000 euros du Département de l’Isère à laquelle s’ajoute une aide de 45 000 euros de la communauté de communes des Vals du Dauphiné.

 

Image
Résidence-la-bergerie-pont-de-beauvoin-iseremag©R.Juillet

 

Améliorer le confort et diminuer les charges

Depuis 2016, le Département de l’Isère, au titre de sa compétence en matière de lutte contre la précarité énergétique et le mal-logement, soutient la rénovation du parc locatif social.

Il consacre 2,3 millions d’euros en moyenne chaque année pour accompagner les bailleurs comme Actis, Alpes Isère Habitat, SDH ou encore Pluralis à améliorer l’empreinte énergétique de leurs logements, mais aussi à parfaire leur fonctionnalité et/ou leur esthétique. Les aides sont de 3 000 euros au maximum par logement et sont principalement ciblées sur des critères sociaux, comme la précarité des occupants.

“Il n’est pas rare que des assistantes sociales du Département contribuent à ‘flécher’ certaines opérations de rénovation thermique lorsqu’elles reçoivent des personnes qui ont des difficultés à payer leurs charges, poursuit André Bellier. Nous pouvons alors prioriser nos chantiers et répondre aux ambitions de sobriété énergétique partagées par tous.”

Alpes Isère Habitat a investi 20 millions d’euros en 2020 pour améliorer son parc de logements.

Encart

Le parc locatif social en Isère au 1er janvier 2020

  • 90 178 logements gérés par les bailleurs.
  • Àge moyen du parc : 35,9 ans (39 ans en France métropolitaine).
  • Diagnostic de performance énergétique :
  • A et B : 13 %
  • C : 22 %
  • D : 38 %
  • E : 19 %
  • F et G : 8 %
* Au 1er janvier 2020.
Corps suite

Repères

Image
Christophe Charles

 

Christophe Charles, vice-président du Département chargé de l’action sociale, de l’insertion et du logement

 

Le Département de l’Isère est un acteur majeur en matière de lutte contre la précarité énergétique.Avant le plan de relance 2020-2021 de l’État, il était d’ailleurs la seule collectivité à avoir un dispositif de soutien couvrant l’ensemble des territoires isérois.

Depuis 2016, il a permis, grâce à l’attribution de 12,4 millions d’euros de subventions, la rénovation de 4 902 logements du parc HLM isérois, dont près d’un millier durant la seule année 2020.

Ces opérations de rénovation énergétique ont généré 132 millions d’euros de travaux pour les entreprises du BTP et le maintien de nombreux emplois locaux.

 

© F.Pattou

2
minutes de votre temps
A- A+
Publié le
Modifié le