Le pays des lauzes à vélo

Publié le
Modifié le
A Annoisin-Châtelans, un musée présente l’histoire de la lauze.
  • Patrimoine
Chapô

Ici, les toits sont recouverts d’une pierre caractéristique. De la cité médiévale de Crémieu à Hières-sur-Amby, un itinéraire permet de découvrir le pays des lauzes tout en douceur, à vélo.

A Annoisin-Châtelans, un musée présente l’histoire de la lauze.

 

« La lauze est une dalle en calcaire plate caractéristique de la région. Sa pose est un travail long et exigeant qui nécessite une grande expertise. Nous la taillons avec une martelette comme il y a 200 ans et la plaçons de façon traditionnelle, en tas de charge, à pureaux* décroissants, sur des charpentes en chêne construites avec des planches à claire-voie », explique Jean-Philippe Moyne, patron de Moyne Tradition.

Installé à Leyrieu sur les balcons du Dauphiné, le charpentier-couvreur est aujourd’hui l’un des rares lauziers en activité ; ils ne sont qu’une cinquantaine en France et il est le seul en Isère. Il a appris le métier en 2011 avec Louis Charreton, le dernier maître lauzier qui exerçait à Optevoz et se plait à transmettre son savoir-faire à ses ouvriers et apprentis.

 

Image
Cyclo - Pays des Lauzes
Le lavoir d’Optevoz et son remarquable toit en lauzes.

 

Une tradition très ancienne

La lauze est une tradition de ce territoire, un petit plateau en forme de triangle limité à l’est par le Rhône et au sud par les collines de Morestel, dans le Nord-Isère. Elle a donné tout son cachet à la région, couvrant des châteaux, mais aussi des maisons, des églises, des pigeonniers, des lavoirs et des fours à pain.

À Annoisin-Chatelans, un musée intégré dans l’auberge communale présente son histoire géologique, l’exploitation des carrières, les savoir-faire des anciens « lauziers ». On y apprend que la technique remonte au début du VIe siècle, comme en atteste une ferme mérovingienne retrouvée sur le site archéologique de Larina, quelques kilomètres plus haut. Passionnés de patrimoine, Karine et Stephan ont voulu en apprendre davantage en parcourant une partie du territoire à vélo.

Au départ de Crémieu, ils ont fait une boucle de 44 kilomètres depuis Crémieu, en passant par Vernas, Hières-sur-Amby et Annoisin-Chatelans. Le périple débute par une visite de la cité médiévale de Crémieu où subsistent deux bâtiments emblématiques : la majestueuse halle du XVe siècle, et sa toiture de lauzes 700 tonnes et le cloître des Augustins, adossé à ses remparts, dont le toit, également en lauzes, a été agencé en arrondis.

Tout au long du parcours, des murs en pierres sèches escortent les deux amoureux. Au sein de cet univers bucolique, la lauze se distingue sur de nombreux bâtiments. Parmi les plus remarquables, le château de Cingle à Vernas, une maison forte édifiée au XVe siècle qui hébergea François 1er le temps d’une nuit. Autre exemple, le four à pain de Bourcieu, le lavoir d’Optevoz restauré par l’équipe de Moyne Tradition, mais aussi l’église de Hières-sur-Amby.

En poursuivant leur chemin, Karine et Stephan aperçoivent au loin à droite les falaises où la lauze était extraite. Jusqu’au milieu du XXe siècle, le territoire comptait plus d’une trentaine de carrières ; il n’y en a plus une seule aujourd’hui. La solution pour restaurer les bâtiments, utiliser des lauzes de réemploi ou obtenir l’autorisation d’ouvrir des microcarrières.

 

*Le pureau est la partie exposée de la tuile qui reçoit la pluie et sur laquelle l’eau peut s’écouler.
Corps suite

Encadré

L’association pour la restauration des remparts de Crémieu

Créée en 1990 par des bénévoles afin de restaurer les remparts de Crémieu, l’association est devenue une structure d’insertion qui accompagne des personnes éloignées de l’emploi.

L’entretien paysager et la restauration des murs en pierres sèches de la colline de Saint-Hippolyte font partie de ses activités. Forte de son savoir-faire, elle réalise aussi d'autres chantiers sur le territoire.

arrc-cremieu.fr


Où manger ?

Image
Le Castor Gourmand

 

Le castor gourmand

Des petits plats gourmands concoctés avec des produits de saison choisis avec amour au marché. Idéal pour passer un moment convivial dans un charmant petit restaurant qui a pris place dans une ancienne échoppe du centre de Crémieu.

04 74 90 02 49

Corps fin

Où dormir ?

Image
Le Clos Ayanna

 

Le clos Ayanna

Cette magnifique demeure a été édifiée au XVIIe située par les capucins. Située au cœur de la cité, elle offre cinq chambres d’hôtes au décor raffiné.

leclosayanna.com - 06 10 04 48 92

Pour aller plus loin : tousauxbalcons.com

2
minutes de votre temps
A- A+
Publié le
Modifié le