Balade en famille sur les traces des Clermont, de château en château

Publié le
Modifié le
Le château de Longra, à Saint-Geoire-en-Valdaine, admirablement conservé avec tous ses décors et mobiliers d’époque.
  • Découvertes
  • Patrimoine
Chapô

Le saviez-vous ? L’Isère est le département français qui compte le plus de châteaux ! Balade dans les vallées de la Bourbre et de la Valdaine, sur les pas de l’une des plus puissantes familles de l’ancien Dauphiné.

Le château de Longra, à Saint-Geoire-en-Valdaine, admirablement conservé avec tous ses décors et mobiliers d’époque.

 

Image
Tour de Clermont
Les vestiges de la tour de Clermont

 

Rendez-vous est pris avec Laurence Pinzetta, guide-conférencière à Charavine, au bord du lac de Paladru. C'est ici que tout a sans doute commencé il y a deux mille ans, au sein d’une communauté de chevaliers-paysans venue s’installer à Colletière.

Devant l’office de tourisme, un panneau indique « Clermont » : à travers bois sur une dizaine de kilomètres, on peut rejoindre à pied les vestiges du château éponyme et la tour médiévale dite de « Clermont-Tonnerre », dressée sur son mamelon. "Cette ancienne motte castrale est le berceau de la baronnie, au XIe siècle, précise Laurence. Son nom sera accolé à celui de Tonnerre bien plus tard, au XVe siècle."

Les Clermont de fait vont s’imposer au gré des alliances et des opportunités jusqu’au sommet du Royaume de France. « On retrouve la famille dans presque tous les châteaux du Dauphiné ! »

 

De la motte castrale au château de plaisance

Les mottes castrales (des fortifications de terre) et les châteaux ne manquent pas dans le coin : il faut dire que l’on est alors à la frontière du Dauphiné et de l’État de la Savoie – elle ne sera rattachée qu’en 1860 à la France.

À Saint-Geoire-en-Valdaine, dit le village aux sept châteaux, un petit parcours pédestre permet de les admirer de loin. Le plus ancien est celui de Clermont, totalement remanié au XIXe siècle dans le style néo-Renaissance. Mais le plus beau est celui de Longpra, ouvert aux visiteurs tout l’été : telle une « île à la campagne », l’ancienne maison forte des Clermont s’est transformée au XVIIIe en un magnifique château de plaisance : le mobilier et les décors d’époque ne font pas leurs sept cents ans d’âge !

 

Image
Château de Virieu
Le château de Virieu

 

Le château de Virieu, construit au XIe siècle par les Virieu, est aussi étroitement lié aux Clermont grâce au mariage entre Siboud IV et Beatrix de Virieu en 1460.

En 1573, la famille décide de le céder aux Prunier de Saint-André, parlementaires grenoblois : la forteresse médiévale de tuf, typique avec ses tours d’angles, se mue en château Renaissance quand on pénètre dans la cour des canons.

En 1874, trois siècles plus tard, l’édifice (qui aurait échappé à la fureur révolutionnaire grâce à la mise à disposition de sa cave bien garnie) retourna toutefois dans le giron des Virieu. Il a été restauré grâce à Henri de Virieu, qui revendit en 1924 à Paul Claudel son château de Brangues pour faire revivre cette demeure.

 

Des lieux hors du temps

Image
Chateau de Pupetières
Le château de Pupetières

 

Le château voisin de Pupetières, également aux Virieu, fut lui totalement incendié à la Révolution avant d’être reconstruit au XIXe siècle. Alphonse de Virieu confia l’entreprise au célèbre architecte Viollet-le-Duc, qui fidèle à ses principes, utilisa des pierres de pays. Ses tours coiffées de tuiles vernissées multicolores scintillent de loin dans le paysage cher à Lamartine ou au peintre Jongkind.

On les retrouve sur la toiture du château de Vallin, au-dessus de La Tour-du-Pin. Bâti au XVIe siècle dans un havre de forêts giboyeuses et d’étangs profonds, il ravira les amateurs de peinture et de chevaux avec ses fresques inspirées de Caspar David Friedrich et son bassin pour équidés à l’extérieur — rare dans la région.

 

Image
Château de Vaulserre à Saint-Albin-de-Vaulserre
Le château de Vaulserre

 

On peut visiter encore l’élégant château de Vaulserre, typique du XVIIIe, ordonnancé autour de sa cour en U, à flanc de colline. Encore une ancienne maison forte des Clermont !

Elle abrite également de superbes fresques murales en trompe-l’œil et un impressionnant escalier à double volée. Les amateurs ne manqueront pas non plus la visite du château du Passage en été : cette splendide demeure typiquement dauphinoise, restée dans son jus depuis le XVe siècle, propose un passionnant voyage dans le temps – demandez absolument à voir les combles !

 

© Stephane Prodent / ThomasGarcia - OTVDD / Châteaude Vaulserre 

Corps suite

Où dormir ?

Image
Tilleuls Saint Jean

 

Les Tilleuls de Saint-Jean, à Saint-Jean d’Avelanne

Valérie et Gilles ont aménagé deux superbes chambres d’hôte et un cabanon dans un ancien séchoir à tabac en pisé sur les hauteurs du village avec son beau parc de verdure.On peut louer également le gîte complet.

Les Tilleuls


Où s'offrir un bon repas ?

Le Relais de Saint-Hubert, à Burcin

Une bonne table traditionnelle dans un beau cadre sur la route des châteaux, dans un village typique de galets roulés.

relais-sthubert.fr

Corps fin

C'est nouveau

Image
Batiment MALP

 

Un musée en forme de pirogue

Comment vivait-on à l’époque préhistorique et au Moyen Âge au bord du lac de Paladru ?

Le Musée archéologique du lac de Paladru, édifié au bord du lac à l’initiative de la Communauté d’agglomération du Pays voironnais, nous plonge au temps des premiers agriculteurs au Néolithique, puis dans un petit village de paysans-cavaliers de l’an mille.

Quelque 600 objets présentés, parmi les 20 000 retrouvés sous les eaux. Le plus spectaculaire est sans doute cette pirogue du XIe siècle creusée dans un tronc de chêne. Beaucoup témoignent du raffinement de ces communautés et de leurs échanges avec le reste du monde.

tourisme.paysvoironnais.com

 

© S. Moraud – CAPV

3
minutes de votre temps
A- A+
Publié le
Modifié le