Ils ont trouvé leur voie

Publié le
Modifié le
Service Civique - IsèreMag

R.Juillet

  • Société
  • Citoyenneté
Chapô

Pour la sixième année consécutive, le Département de l’Isère a recruté des jeunes en service civique pour six mois. Au total, 110 filles et garçons de 18 à 25 ans ont déjà effectué une mission. Comme Victor, Laurine, Quentin ou encore Andreia qui ont enchaîné sur une formation ou un emploi…

Victor, 24 ans

 

Deux passions dans son métier

Avec un diplôme d’ingénieur, sa voie était toute tracée. Sauf que Victor avait un autre rêve : celui de travailler dans le milieu artistique et de se diversifier.

En novembre 2019, il intègre un service civique au Département de l’Isère comme médiateur culturel au Musée dauphinois de Grenoble. “J’ai pu découvrir un autre univers et apprendre comment on réalisait des expositions. Je me suis constitué un réseau.”

Fort de son expérience, Victor reprend une année d’études à Paris pour se spécialiser dans l’analyse des œuvres d’art et du patrimoine bâti. En octobre dernier, il a été recruté au CNRS de Grenoble.

Actuellement, il effectue notamment des recherches sur la composition de quelques fragments de papyrus du musée Champollion à Vif.


Laurine, 19 ans

 

Une expérience bénéfique

Titulaire d’un brevet d’État dans les services à la personne et aux territoires, Laurine ne savait pas où postuler.

“Je m’étais lancée dans cette branche sans réelle conviction. J’étais davantage intéressée par l’accueil et les administrations. Ce que j’ai pu vérifier en effectuant un service civique comme médiatrice numérique au Département. Pendant six mois, j’ai aidé les usagers dans leurs démarches. J’ai acquis des connaissances qui m’ont beaucoup servi.”

À l’issue de son service civique, Laurine est recrutée à la communauté de communes de Bièvre Isère Communauté, à La Côte-Saint-André, comme agent chargé de l’animation. Inespéré pour cette jeune fille qui avait peu travaillé.


Quentin, 19 ans

 

Une expérience bénéfique

Avec un CAP vente en poche, Quentin ne trouvait pas de travail.

“J’ai enchaîné les petits boulots pendant un an. J’ai donc voulu faire un break. D’où l’idée d’un service civique. Pendant cette mission au Département de l’Isère, j’ai appris à m’adapter aux situations complexes en aidant des usagers qui avaient des difficultés à accéder à leurs droits. Je me suis découvert une vocation pour l’action sociale et le service public. Mon tuteur m’a beaucoup épaulé.”

Depuis le 1er septembre, Quentin travaille au CCAS de La Tronche comme conseiller numérique. Il intervient dans les écoles, à la bibliothèque et auprès des personnes âgées. À côté, il a monté une autoentreprise pour aider les personnes à se familiariser avec l’informatique.


Andreia, 22 ans

 

La motivation retrouvée

Suite à la naissance de sa deuxième fille en mai 2020, Andreia, esthéticienne dans un institut de beauté, s’arrête de travailler.

“Je voulais m’accorder du temps pour élever mes enfants. Au bout d’un an, j’ai souhaité reprendre une activité. Avant, j’avais besoin de remettre le pied à l’étrier. Le service civique m’a redonné confiance en moi.

Depuis, je sais mieux m’exprimer. J’ai aussi bénéficié d’une formation dispensée par l’association Unis-cité qui m’a permis de bâtir mon projet. J’ai trouvé la solution pour concilier vie familiale et professionnelle en ouvrant mon institut chez moi dans une pièce dédiée.”

 

© R.Juillet

Corps suite

Zoom

Comment effectuer un service civique au Département de l’Isère

Créé en 2010, le service civique est un atout pour démarrer dans la vie active et développer le sens de l’engagement. Il y a six ans, dans le cadre de son plan jeunesse, le Département a décidé de se lancer dans le dispositif pour permettre aux jeunes de mieux appréhender le monde du travail. L

eur mission : aider les usagers à effectuer des démarches administratives sur Internet. Durant six mois, chaque volontaire est accompagné par un tuteur, agent du Département et reçoit une formation dispensée par l’association Unis-Ccité.

La prochaine promotion est prévue en février prochain. Les offres seront disponibles sur isere.fr dès le mois de novembre 2021.

Corps fin

À écouter

Reem, réfugiée syrienne, a effectué un service civique au Département de l’Isère. Elle est aujourd’hui étudiante à Sciences Po Grenoble.

Retrouvez son témoignage sur Belvédère, le podcast du Département de l’Isère : isere.fr/podcast.

2
minutes de votre temps
A- A+
Publié le
Modifié le