Gaspillage alimentaire : des jeunes s’adressent aux jeunes

Publié le
Modifié le
Service Civique - Gaspillage alimentaire

F.Pattou

  • Société
  • Citoyenneté
Chapô

Depuis février dernier, 20 jeunes effectuent leur service civique au sein du Département. Quatre d’entre eux ont créé des jeux pour sensibiliser les collégiens au gaspillage alimentaire. Une initiative enrichissante et citoyenne.

Florent et Inès, deux jeunes en service civique au Département, ont réalisé des jeux pour inciter les jeunes à gaspiller moins durant leurs repas.

 

Qu’est-ce que le compostage ? À quoi sert la poubelle verte ? Quel pourcentage représente la consommation de Nutella en France ? Combien de temps passe un agriculteur dans son champ pour cultiver ses légumes ? Ces questions sont posées dans un jeu imaginé par Florent, Inès, Jolian et Chloé.

Tous les quatre font partie de la dernière promotion de volontaires recrutés en service civique par le Département de l’Isère en partenariat avec l’association Unis cité.

Leur mission ? Encourager les collégiens à gaspiller moins durant leurs repas. Des conseils tout simples mais tellement évidents : remplir son assiette selon son appétit, ne pas gaspiller l’eau, aller doucement sur le pain… Créé en 2010, le service civique permet à des jeunes de 16-25 ans de s’engager pour une durée de six à douze mois dans une mission d’intérêt général, indemnisée à hauteur de 573 euros par mois.

L’intervention peut s’effectuer au sein d’associations, de collectivités et d’établissements publics qui agissent dans les secteurs de la solidarité, de l’éducation, des sports, des loisirs ou encore de l’environnement. Le Département, qui s’est lancé dans le dispositif dès 2016, a décidé de recentrer les interventions sur deux axes de sa politique : la médiation numérique et la lutte contre le gaspillage alimentaire.

 

Image
gaspillage alimentaire

 

Des jeux pour changer de comportement

“Depuis 2015, nous menons une lutte antigaspi dans les collèges, consistant à former les agents de restauration scolaire et à engager des actions de sensibilisation auprès des collégiens. Nous avons souhaité y associer les services civiques, les jeunes étant les mieux à même de parler aux jeunes pour les inciter à changer de comportement”, explique Olivier Ferrand, chargé de projet restauration.

En trois ans, le poids de la nourriture jetée à la poubelle a pu être ainsi réduit de moitié, générant aussi une économie de 1 million d’euros par an. Cette année, en raison de la crise sanitaire, les jeunes n’ont pas pu se rendre dans les établissements.

Titulaire d’un brevet d’animateur, Jolian a donc soumis l’idée de créer des kits éducatifs. “L’objectif était de capter leur attention sur un sujet sérieux d’une manière ludique pour leur inculquer les bons gestes”, rappelle-t-il.

Un jeu de plateau avec 37 questions et un jeu des sept familles ont ainsi été mis au point tandis qu’un compte Instagram sur les légumes oubliés était ouvert sur Internet. “Nous avons beaucoup appris de ce travail”, se félicite Chloé qui a réalisé les illustrations.

Testés auprès de groupes d’enfants, ces supports seront utilisés de façon pérenne dans tous les collèges de l’Isère. De leur côté, les quatre jeunes vont pouvoir repartir sur de nouvelles bases, avec la fierté de s’être rendus utiles et d’avoir acquis de nouvelles compétences.

Statistiques

Le service civique en chiffres

En 2020, plus de 150 000 jeunes Français ont effectué un service civique.

Leur motivation :

  • 55 % pour acquérir une première expérience
  • 23 % pour se rendre utile
  • 22 % pour gagner de l’argent


Taux de satisfaction :

  • 91 % sont satisfaits de leur expérience
  • 62 % ont pu développer leur réseau
  • 55 % ont pu trouver un emploi
2
minutes de votre temps
A- A+
Publié le
Modifié le