Devenir secouriste en santé mentale

unafam38

Véronique Granger

  • Associations
  • Société
Chapô

Que faire face à une personne en pleine attaque de panique ? Quels mots pour approcher un collègue de travail au comportement préoccupant, vers qui l’orienter ? Comment reconnaître les signes annonciateurs d’un trouble psychique et convaincre la personne de se soigner ?

 

Que faire face à une personne en pleine attaque de panique ? Quels mots pour approcher un collègue de travail au comportement préoccupant, vers qui l’orienter ? Comment reconnaître les signes annonciateurs d’un trouble psychique et convaincre la personne de se soigner ?

Tout comme on forme des secouristes pour les blessures physiques, le programme Premiers secours en santé mentale (PSSM), conçu en Australie, donne des clés pour intervenir dans ces situations d’urgence.

L’Unafam – association nationale créée en 1963 pour soutenir et défendre les droits des malades et des familles concernés par les troubles psychiques, qui compte 350 adhérents et 50 bénévoles en Isère –, fait partie des organismes agréés au plan national pour dispenser cette formation.

 

“Il faut déstigmatiser les troubles psychiques”

“Depuis mars 2020, nous avons déjà formé une trentaine de secouristes en deux sessions de deux jours et organisé une session au Samu de Grenoble”, détaille Françoise Braoudakis, présidente de la délégation iséroise.

Parmi eux, des soignants, des travailleurs sociaux, des bénévoles d’associations… “Cette formation diplômante est ouverte à tous, précise Anaïs Rousson, salariée de l’association. Tout le monde peut être concerné, surtout dans cette période particulière.”

Pour elle, le PSSM est aussi un outil de déstigmatisation des troubles psychiques. “Il ne faut pas craindre d’aller vers la personne et de l’écouter, sans jugement.” L’objectif est de former 20 % de la population. Le coût peut être pris en charge par le compte professionnel de formation.

Encart

Contact : 38@unafam.org

1
minutes de votre temps
A- A+
Publié le
Modifié le