Le service civique pour trouver sa voie

Annick Berlioz
Publié le
Modifié le
16 nouveaux jeunes effectuent une mission de service civique depuis septembre dernier au Département de l’Isère. Un deuxième cycle de recrutement est prévu en février prochain.

R.Juillet

  • Société
  • Citoyenneté
Chapô

Pour la quatrième année consécutive, le Département de l’Isère recrute des jeunes en service civique pour des missions de six mois. En échange, une indemnisation, mais surtout une expérience qui peut susciter de véritables vocations.

Le 14 août dernier, Antonin, 23 ans, a signé un contrat en alternance avec le Codase pour un poste d’éducateur spécialisé.

En parallèle, il poursuivra ses études pendant trois ans à l’Arfrips de Lyon. Un heureux dénouement pour ce jeune homme qui a longtemps cherché sa voie. S’il y est parvenu, c’est en grande partie grâce à un service civique proposé par le Département.

“Après un bac littéraire, j’ai fait un an d’études à la faculté d’histoire puis un autre en sciences du langage pour devenir orthophoniste. J’ai tenté plusieurs concours sans succès et j’ai donc décidé d’effectuer un service civique au domaine de Vizille. Ma mission, réaliser un sondage dans le parc auprès des visiteurs qui n’osent pas pousser les portes du musée. Cela m’a donné l’occasion de transmettre aux plus en difficulté ma passion pour la culture et le patrimoine.”

Créé en 2010, le service civique est un atout pour démarrer dans la vie active et développer le sens de l’engagement. Il y a quatre ans, dans le cadre de son plan jeunesse, le Département a décidé de se lancer dans le dispositif pour permettre aux jeunes de mieux appréhender le monde du travail.

“Au total, nous avons reçu 83 filles et garçons de 18 à 25 ans ; 41 % ont finalement trouvé un emploi, 25 % ont repris des études et 26 % une formation. C’est un véritable succès !”, se félicite Martine Kohly, vice-présidente chargée du sport, de la jeunesse, de la vie associative et du devoir de mémoire.

Deux périodes de recrutement

De la visite aux personnes âgées à la valorisation des espaces naturels sensibles, en passant par la médiation dans les transports, plusieurs types d’actions ont déjà été proposées. Pour cette édition 2020-2021 et afin d’affiner le dispositif, le Département a souhaité se concentrer sur la médiation numérique et l’aide à l’accès aux droits.

“C’est l’un des domaines où le public rencontre le plus d’obstacles et celui où la jeunesse est le plus à l’aise”, rappelle Martine Kohly. Concrètement, les jeunes iront sur le terrain dans les maisons du Département. Objectif, assister les usagers dans l’utilisation des outils informatiques (PC, tablettes, smartphones…) et faciliter l’accès au site internet des différentes institutions (Département, CAF, CPAM…).

“Tous les volontaires seront formés et sensibilisés à l’action civique et citoyenne. Ils aborderont de manière ludique plusieurs thématiques, comme la lutte contre les discriminations, la santé et l’environnement”, explique Yves Berthuin, chargé de mission citoyenneté.

Cette année, deux cycles de recrutement sont prévus. Le premier s’est tenu en septembre dernier et l’autre aura lieu en février prochain.

Encart

Plus d’infos : isere.fr

Corps suite

Zoom

Les grands principes du service civique en Isère :

  • Être âgé de 18 à 25 ans (jusqu’à 30 ans pour les personnes en situation de handicap).
  • Durée : 6 mois à raison de 28 h par semaine de 4 jours.
  • Aucun diplôme ni aucune formation ne sont exigés.
  • Une sélection sur la motivation.
  • Indemnité mensuelle : 580 euros par mois (107,58 euros par le Département et 473,04 euros par l’État).
  • Abonnement transport pris en charge à 50 %. • 500 euros d’aide à l’acquisition du permis de conduire.
  • Une formation de 8 jours et un accompagnement régulier au projet d’avenir assurés par l’association Unis-Cité.
2
minutes de votre temps
A- A+
Annick Berlioz
Publié le
Modifié le