Théâtre baladeur

Véronique Granger
Publié le
Modifié le
fabrique-iseremag-2-DR
  • Culture
  • En scène
Chapô

Depuis deux ans, La Fabrique des petites utopies sillonne les Chambaran et le Royans à la rencontre des habitants avec son camion-théâtre, son chapiteau, sa verve poétique et son imaginaire sans frontières. Rencontres hors-piste.

Des spectacles déambulatoires à vélo ou à skis de fond inspirés par les récits des historiens locaux, des comédiens et des musiciens dans les écoles, des ateliers d’écriture à la ferme, un tournage de film sur les places de village… La Fabrique des petites utopies, en « résidence » sur le territoire du Saint-Marcellin-Vercors-Isère Communauté, a plus que jamais la bougeotte !

“En vingt ans et autant de spectacles créés, on a assuré plus de 2 000 représentations dans 1 000 endroits différents pour 140 000 spectateurs à bord de notre camion-théâtre, sous notre chapiteau ou dans la rue… et on n’a toujours pas envie de se poser, assure son fondateur, Bruno Thircuir. On revendique l’indiscipline !”

Raconter hier pour inventer demain

Forgé par ses années à Cotonou, au Bénin, comme technicien culturel, cet éternel bourlingueur est resté fidèle à sa conception d’un théâtre populaire et engagé, colporteur de mots vivants et dansants, capable de changer le monde. Utopique ? “Mais oui ! Comment faire autrement ? Ces résidences sur un territoire pendant trois ans sont une vraie chance pour mener un travail de fond. On s’imprègne des secrets des lieux et du patrimoine local. On crée avec les habitants, qui découvrent leur territoire avec un autre regard.”

Après Mondofoly au Diapason de Saint-Marcellin en 2017 – un « cabaret acrobatique et politique » qui sera repris en mai et juin –, La Fabrique commence les répétitions de son prochain spectacle Et si l’océan à l’école de Saint-Antoine-l’Abbaye et à Saint-Marcellin : du “théâtre d’objets pour raconter la mer”.

En parallèle, la troupe poursuit l’écriture de ses parcours déambulatoires nourris par ses rencontres avec les locaux, comme Confidences de résistants ou Savoureuses Confidences, qui nous ramènent au temps de Vinay avant la noix, quand le pays était couvert de vignes réputées.

Ces récits en sépia ne l’empêchent pas de se projeter dans le futur puisque La Fabrique planche actuellement avec des chercheurs du CEA (dans le cadre de l’Atelier arts-sciences) sur des lunettes… Jules Verne !

 

Encart

En savoir plus : https://culture.isere.fr/

Corps suite

Image

Chanteurs, danseurs ou réalisateurs : treize résidences en Isère

La Fabrique des petites utopies fait partie des neuf compagnies en résidence avec le Département sur les territoires de l’Isère. Engagés sur trois ans, les comédiens, circassiens, musiciens, chanteurs ou danseurs s’engagent sur trois ans pour une véritable « infusion culturelle » auprès d’un public éclectique. Le Département a également labellisé onze « scènes ressources » (comme Le Diapason, à Saint-Marcellin) qui servent de points d’appui aux compagnies résidentes.
 

 

Corps fin

Où voir les prochains spectacles de la Fabrique ?

• 5 avril : Savoureuses Confidences, à la fête du saint-marcellin, à Saint-Marcellin.

• 18 avril : Confidences de résistants (création) à Saint-Laurent-en-Royans (La Navette).

• 28 et 29 mai : Mondofoly à Saint-Marcellin (Le Diapason).

1
minutes de votre temps
A- A+
Véronique Granger
Publié le
Modifié le