Experimenta : dix jours dans le futur

Véronique Granger
Publié le
Modifié le
Experimenta-celeste-gronde©Olivier Pasquiers
  • Événement
Chapô

Trente-cinq installations, prototypes ou performances artistiques, une centaine d’artistes et de scientifiques internationaux, douze spectacles à découvrir dans huit salles de l’agglomération grenobloise, dix conférences et tables rondes, un colloque universitaire sur l’informatique théâtrale…

Trente-cinq installations, prototypes ou performances artistiques, une centaine d’artistes et de scientifiques internationaux, douze spectacles à découvrir dans huit salles de l’agglomération grenobloise, dix conférences et tables rondes, un colloque universitaire sur l’informatique théâtrale… Immersion directe dans le futur, du 11 au 21 février prochains, avec Expérimenta ! Créé par l’Hexagone de Meylan (scène nationale arts-sciences) et le CEA Grenoble, avec le soutien du Département, l’événement n’a cessé de prendre de l’ampleur au fil des éditions. Cette année, sans surprise, l’intelligence artificielle (IA) – ou plus justement, « l’informatique avancée » –, sera au cœur des esprits avec pas moins de dix expériences artistiques et toute une journée professionnelle sur cette thématique – le 12 février.

Encart

Du 12 au 21 février dans l’agglomération grenobloise.
Contact : www.experimenta.fr

Corps suite

Coups de cœur

Image

Mosaïc virus : des tulipes qui croissent selon le cours du bitcoin

Au XVIIe siècle, une véritable « tulipomanie » s’emparait de la Hollande et provoquait la première spéculation financière de l’histoire… En cause, un virus bénin appelé « mosaïque » qui marbrait artistiquement les pétales ! Faisant un parallèle avec la fièvre qui sévit actuellement autour des cryptomonnaies, Anna Ridler, artiste et chercheure londonienne, a imaginé des tulipes qui évoluent selon le cours du bitcoin, sur un triptyque de vidéos générées par une intelligence artificielle.


Image

Gallinero : des œufs très bavards

Imaginez huit œufs qui se mettent à converser de tout et de rien sans pouvoir s’arrêter… Que peuvent-ils bien se dire ? L’artiste espagnol Nestor Lizalde, passionné de nouveaux médias narratifs, nous invite dans le poulailler (gallinero) pour assister à cette conversation inédite, dont le scénario a été composé par des algorithmes.


Image

Ingénieuses confidences : des lunettes Jules Verne

La Fabrique des petites utopies, une compagnie de théâtre iséroise, vous invite à tester ses lunettes à histoire conçues à l’Atelier Art-Sciences pour voyager à travers le territoire de l’Isère aux temps héroïques de l’or gris, de la houille blanche, de l’or blanc et enfin de l’or vert – cette forêt qui couvre 40 % de notre beau département… Une aventure historico-temporelle !

Déambulation théâtralisée d’1 h 30 du 13 au 15/15 à 14 h à Minatec sur réservation (à l’accueil ou à l’Hexagone : 04 76 90 00 45) https://fabrique.petitesutopies.com/

 

Corps fin
Image

Mû : du cirque électromagnétique

Des acrobates se dévient des lois de la gravité et marchent au plafond, mus par des forces invisibles. Surnaturel ? Derrière, se cachent en réalité de puissants aimants imaginés par Simon Carrot avec le sculpteur Ulysse Lacoste et un physicien du Cern, Robert Kieffer... Avec ces nouveaux agrès et dispositifs électromagnétiques, la compagnie Tournoyante ouvre le champ des possibles circassiens et nous interroge sur notre déterminisme.
Performances à 11 h, 14 h et 17 h 30 les 14 et 15/02 (Maison Minatec)
Création du spectacle le 13/02 à 20 h à La Rampe


Image

Pauline de Chalendar : des dessins interactifs

Entre arts plastiques et numériques, cette jeune artiste visuelle, en résidence à l’Atelier Art-Sciences à Grenoble, nous invite à cheminer dans le geste créateur à travers de nouveaux outils multimédia. Sous l’impulsion du Département de l’Isère, elle a ainsi réalisé pour le Cabinet Rembrandt à Grenoble un dispositif interactif qui révèle aux le « making-off » de cinq gravures du maître hollandais numérisées en très haute définition. Pour l’exposition Jongkind au musée Hébert, son dessin narratif en deux dimensions dévoilait les jeux subtils de couleurs et de transparence chers à l’artiste. Cette année, on la verra réinterpréter un haut-relief de Jean-Baptiste Carpeaux, La Danse, par le biais de son propre dessin en réalité virtuelle – via la technologie développée par ISKN. En avant-première au salon Experimenta.

 

2
minutes de votre temps
A- A+
Véronique Granger
Publié le
Modifié le