Plus de 1 000 associations secourues

Publié le
Modifié le
Comme 300 autres acteurs du sport et de la jeunesse en Isère, Chartreuse Basket Club a reçu une aide du Département pour poursuivre son action.

DR

  • Société
  • Citoyenneté
Chapô

En juin dernier, le Département débloquait 30 millions d’euros pour soutenir les associations iséroises durement impactées par la crise sanitaire : nouvelles aides financières, maintien des subventions pour les manifestations annulées… Témoignages.

Comme 300 autres acteurs du sport et de la jeunesse en Isère, Chartreuse Basket Club a reçu une aide du Département pour poursuivre son action.

 

La Fabrique des petites utopies
10 000 euros pour relancer une tournée

“En mars dernier, nous étions en tournée avec nos derniers spectacles Mondofoly, Mines de rien… Nous avons dû annuler des dizaines de représentations, mais aussi stopper notre collaboration avec l’école de cirque de Québec. Soit une perte de 40 000 euros”, déplore Bruno Thircuir, directeur de La Fabrique des petites utopies, une compagnie de théâtre grenobloise créée en 2000 qui se produit régulièrement en Isère, avec des structures mobiles (camions et chapiteaux).

Grâce à cette aide, elle pourra maintenir son budget à l’équilibre et réembaucher un chargé de production pour relancer des projets en 2021.

 

Chartreuse Basket Club
6 000 euros pour sortir la tête de l’eau

Créée en 1979 à Entre-Deux-Guiers, petite commune de Chartreuse de 1 700 habitants, Chartreuse Basket Club fait partie des trois clubs de sports collectifs du territoire. “Nous comptons plus de 200 licenciés sur trois communes : Saint-Christophe-sur-Guiers, Les Échelles et Saint-Laurent-du-Pont. Chaque année, nous programmons des manifestations ainsi que des stages pour récolter des fonds. La plupart tombaient en plein confinement. Nous avons dû aussi payer la formation de nos deux salariés et l’adhésion à notre fédération. Au total, nous avons perdu près de 6 000 euros. L’aide du Département va nous permettre d’acheter du matériel et de faire face au deuxième confinement ”, explique Morgane Lautrou, la trésorière.

 

Les Jardins du Prado
52 000 euros pour continuer son action

L’économie sociale et solidaire est un secteur très fragile et il suffit de peu pour le mettre en danger. Durant la crise sanitaire, les Jardins du Prado ont ainsi perdu entre 30 et 40 % de leur chiffre d’affaires. Un coup dur pour cette association qui emploie près de 40 personnes en situation de précarité dans deux chantiers d’insertion ; l’un à Bressieux qui propose un service traiteur et des activités de maraîchage biologique, et l’autre à Bourgoin-Jallieu spécialisé dans les travaux de second œuvre pour le bâtiment. Lionel Eisele, le directeur, est rassuré. “Nous allons pouvoir poursuivre notre travail auprès d’un public qui a besoin de notre aide pour remettre le pied à l’étrier.”

 

Assistance et services à domicile pour tous
Un coup de pouce pour nos salariés

Le Département a voté une prime Covid pour les salariés de l’aide à domicile qui ont travaillé pendant le confinement, soit une valorisation salariale pouvant aller jusqu’à 1 000 euros pour un temps plein. Nicolas Ruiz, directeur de l’association Assistance et services à domicile, basée à Villard-Bonnot, apprécie : “Nous employons 150 salariés qui interviennent auprès 450 personnes âgées ou en situation de handicap dans tout le Grésivaudan. Tous ont été mis à lourde épreuve durant le confinement. Cette prime contribue à valoriser un métier plus que nécessaire dans la crise que nous traversons.”

Corps suite

Zoom

Des aides dans tous les secteurs :

  • 13,7 millions d’euros pour 350 associations en charge de l’autonomie.
  • 7,8 millions d’euros pour 130 associations dans le domaine de la cohésion sociale, l’insertion, le logement et la famille.
  • 2,2 millions d’euros pour 250 associations culturelles.
  • 1,9 million d’euros pour 300 acteurs du sport et de la jeunesse.
  • 1,2 million d’euros pour 17 associations dans le domaine de la santé.
  • Plus de 500 000 euros pour le tourisme, l’agriculture, l’environnement.
2
minutes de votre temps
A- A+
Publié le
Modifié le