Des bâtiments publics mieux isolés

Richard Juillet
Publié le
Modifié le
La technique de pose par soufflage sera privilégiée pour isoler les combles perdus des bâtiments publics, avec la projection de ouate de cellulose.
  • Société
  • Environnement
Chapô

Le Département de l’Isère a lancé une campagne d’information auprès des collectivités iséroises pour qu’elles isolent les combles perdus de leurs bâtiments. Objectifs : participer au défi de la transition énergétique tout en diminuant leurs charges de fonctionnement. Explications.

La technique de pose par soufflage sera privilégiée pour isoler les combles perdus des bâtiments publics, avec la projection de ouate de cellulose.

 

Avec un parc immobilier de plus d’ 1 million de mètres carrés, composé de collèges, de centres d’entretien routier ou encore de maisons de territoire, le Département de l’Isère est très attentif à ses dépenses de fonctionnement et notamment de chauffage.

Tous ses bâtiments récents sont élaborés suivant les meilleurs standards de performance énergétique, de qualité environnementale et intègrent systématiquement des énergies renouvelables (centrales photovoltaïques pour les Archives départementales et le futur collège Lucie Aubrac, chaudière bois granulé pour le nouveau collège de Champier).

Quant aux plus anciens, ils font l’objet, selon un calendrier bien établi, d’importants travaux de modernisation comme le collège Le Masségu, à Vif, dont les murs ont été intégralement isolés par l’extérieur ou encore l’Hôtel du Département, à Grenoble, qui va faire l’objet d’une importante réhabilitation thermique.

Dans nos villes et nos villages, de nombreux équipements recevant du public, mairies, écoles ou salles des fêtes pourraient aussi faire l’objet de travaux afin d’améliorer leur performance énergétique.

Le Département, dans le cadre de sa stratégie Air Climat Énergie, s’est engagé à sensibiliser les maires des 512 communes de l’Isère et les présidents des 18 intercommunalités pour qu’ils entreprennent, si nécessaire, des travaux d’isolation des combles perdus de leurs bâtiments municipaux. On désigne par combles perdus, ces espaces sous toiture que l’on ne peut aménager. La toiture est un gros poste de déperdition de chaleur (environ 30%).

 

Des centaines de bâtiments publics identifiés

Pour l’heure, 169 communes ont répondu favorablement à la proposition du Département, avec plus de 400 bâtiments identifiés, pouvant potentiellement faire l’objet de travaux d’isolation. Comme le groupe scolaire Lucien Morard, à Pont-de-Beauvoisin, ou encore l’école et la mairie de Frontonas.

Pour accompagner les collectivités dans cette opération de performance énergétique, le Département a signé, en juillet 2020, une convention avec l’entreprise CertiNergy & Solutions pour coordonner l’ensemble de cette campagne de rénovation énergétique.

Après une visite technique des bâtiments et la rédaction d’un rapport d’analyse, les communes pourront choisir la solution « clé en main » proposée par CertiNergy ou désigner elles-mêmes leurs prestataires.

 

Image
Ouate de cellulose
Dossier

 

Les travaux porteront sur la pose d’un isolant par soufflage, de la laine de verre ou de la ouate de cellulose, sur toute la surface du sol des combles. Côté financement, l’opération est très intéressante. Le coût des travaux est pris en charge pour une partie conséquente par le dispositif des Certificats d’économie d’énergie (CEE).

Corps suite

Zoom

Image
HDD Travaux
Dossier

 

L’Hôtel du département aussi

Construit en 1979, l’Hôtel du Département, à Grenoble, va faire l’objet d’importants travaux de rénovation pour améliorer, notamment, ses performances énergétiques.

Le chantier (isolation thermique par l’extérieur, remplacement des menuiseries, flocage des planchers en sous-sol…) va débuter en janvier 2021 pour s’achever fin 2022.

Objectif : une diminution de 45 % de la consommation de chauffage.

Corps fin

Repères

Les acteurs et partenaires de ce programme d’isolation :

2
minutes de votre temps
A- A+
Richard Juillet
Publié le
Modifié le