Des kinés spécialisés dans le cancer du sein

Marion Frison
Publié le
Modifié le
Camille Casier
  • Associations
  • Société
Chapô

Se réconcilier avec son corps. RKS peut vous aider.

De nombreuses femmes souffrent des séquelles d’un cancer du sein. Des complications que la kinésithérapie pourrait soulager. La rééducation permet de prévenir le lymphœdème, de détendre les muscles, de récupérer la mobilité du bras et de l’épaule, et d’assouplir les cicatrices. Encore faut-il que les kinésithérapeutes aient une connaissance approfondie des différents traitements – chimiothérapie, radiothérapie, hormonothérapie – mais aussi des techniques de chirurgie curatives et réparatrices, afin de proposer une prise en charge globale adaptée. C’est le pari que fait le Réseau des kinésithérapeutes du sein (RKS).

Cette association regroupe plus de 500 kinésithérapeutes ayant suivi une formation spécifique en sénologie, dont une quinzaine en Isère. “À chaque séance, nous passons une demi-heure en tête-à-tête avec nos patientes, une intimité se crée. Elles posent des questions. Être formé permet de répondre à toutes leurs interrogations, mais aussi de les aider à se réconcilier avec leur corps. Au-delà des effets fonctionnels, nous travaillons sur l’image de soi, sur le bien-être”, explique Camille Casier-Lefebvre, référente du RKS Isère.

Pour prendre rendez-vous, il suffit de se connecter sur le site du réseau puis de cliquer sur le lien « Trouver un kiné ». Prochain défi du RKS Isère : attirer de nouveaux kinésithérapeutes. “Pour que chaque patiente trouve un praticien formé au plus près de chez elle”, conclut Camille Casier-Lefebvre.

 

Contact : reseaudeskinesdusein.fr

1
minute de votre temps
A- A+
Marion Frison
Publié le
Modifié le