Covid-19 : Faites-vous vacciner !

Publié le
Modifié le
Claire, 62 ans, a reçu ses doses de vaccin anti Covid-19 au centre départemental de santé de Grenoble.

A.Berlioz

  • Société
  • Santé
Chapô

Alors que l’épidémie de Covid-19 est toujours à l’œuvre, de nombreux Isérois n’ont toujours pas reçu leur première dose de vaccin. Le Département de l’Isère a mis en place plusieurs mesures pour les encourager à relever leur manche et à se protéger.

À la fin du mois d’août, 754 530 Isérois, soit 60 % de la population, avaient effectué leur schéma vaccinal complet. Parmi eux, un peu plus de 8 %, comme Claire (photo ci-dessus), se sont rendus dans l’un des centres de vaccination gérés par le Département de l’Isère. Dès le début de la campagne vaccinale, dans le cadre de sa politique de santé publique, le Département a mobilisé quatre centres de vaccination pour protéger au plus vite les publics concernés.

“Afin de répondre à la forte demande liée cet été à la mise en place du pass sanitaire dans de nombreux lieux publics et de loisirs, nous avons décidé d’augmenter leur capacité en organisant des nocturnes et en acceptant aussi des personnes sans rendez-vous”, ajoute Delphine Hartmann, vice-présidente chargée de l’autonomie et des handicaps.

 

Aller au-devant des plus fragiles

En dépit des fausses informations qui circulent, sur les réseaux sociaux notamment, la vaccination reste l’arme la plus efficace pour lutter contre la pandémie. “Se vacciner, c’est se protéger, mais c’est aussi protéger les autres et éviter la pression sur les services hospitaliers. Les dernières analyses ont prouvé que, même face au variant Delta, les vaccins à ARN messager permettaient de diviser par dix le risque d’être admis en soins critiques et par vingt les probabilités de décès. Et les personnes vaccinées ont trois fois moins de chances d’être infectées que celles qui ne l’ont pas été”, rappelle le professeur Épaulard, du service des maladies infectieuses du CHU Grenoble Alpes.

Cependant de nombreux Isérois hésitent encore, au premier rang desquels les plus âgés et les plus fragiles qui n’ont, pour beaucoup, pas la capacité de se déplacer. En juin dernier, dans une stratégie d’« aller vers », le Département s’est ainsi rapproché de l’Ordre des médecins de l’Isère et a envoyé un courrier aux personnes en perte d’autonomie classées GIR1 et GIR2 pour leur demander si elles souhaitaient être vaccinées.

Une centaine d’entre elles ont répondu positivement et ont pu être vaccinées à leur domicile par un médecin bénévole, avec un kit préparé par le CHU Grenoble Alpes. Expérimental sur trois territoires, le Sud-Grésivaudan, l’agglomération grenobloise et l’Isère rhodanienne, ce dispositif va être étendu à l’ensemble de l’Isère et ouvert aux personnes bénéficiaires de la prestation de compensation du handicap (PCH).

Par ailleurs, les centres départementaux de vaccination devraient rester ouverts jusqu’à la fin de l’année et dédier des créneaux horaires pour les 12-17 ans.

Encart

Un nouveau numéro de téléphone, le 04 38 12 48 47, a été mis en place pour faciliter la prise de rendez-vous.

Corps suite

Zoom

Une dose de rappel pour les plus de 65 ans

Les personnes de 65 ans et plus, ainsi que toutes celles présentant des comorbidités augmentant le risque de développer des formes graves de la Covid-19 (diabète, obésité, insuffisance cardiaque ou respiratoire, malades de cancer en cours de traitement…) sont appelées à recevoir une troisième dose de rappel.

Seuls les vaccins à ARN messager (Pfizer BioNTech et Moderna) seront administrés. La vaccination pourra être effectuée par le médecin traitant, un pharmacien, un infirmier ou dans un centre de vaccination. Cette piqûre de rappel devra être effectuée au moins quatre semaines après la dose de Janssen et six mois après les autres vaccins.

De son côté, le Département poursuivra son action auprès des plus fragiles par la vaccination à domicile et dans les résidences autonomie.

2
minutes de votre temps
A- A+
Publié le
Modifié le