Larguer les amarres…

Publié le
Modifié le
Voile - IsèreMag

DR

  • Société
  • Sport et loisirs
Chapô

Naviguer s’apprend à tout âge, selon ses envies, ses projets de sensations ou de voyages au long cours. En Isère, les lacs de Paladru, du Monteynard ou de Laffrey offrent aux novices des conditions idéales pour acquérir une solide technique.

 

Quoi de mieux qu’un lac pour apprendre à « virer de bord » ? “On y est tout le temps en train de faire des manips’, des manœuvres, explique Pierre-Jean Bethoux, moniteur de voile et gérant de la base nautique de Savel-Monteynard. Pour remonter au vent, on doit adapter le réglage des voiles constamment, c’est très formateur !”

Avec trois grands lacs et cinq bases nautiques proposant des cours de voile, l’Isère est presque l’antichambre de la Méditerranée ! Pour débuter sereinement, les formules ne manquent pas dans les structures bordant les lacs de Monteynard-Avignonet, Paladru et Laffrey, généralement des cours hebdomadaires collectifs ou individuels (une formule qui explose depuis la crise sanitaire), et des stages à la semaine pour tout âge.

“La progression en voile est moins codifiée que dans les années 1980, où il fallait nécessairement débuter par le dériveur et l’Optimist, note Pierre-Jean Bethoux. Aujourd’hui, ça dépend du temps et du budget dont on dispose, mais surtout du projet que l’on a.”

 

Image
Pratique de la voile
Dossier
Avec trois grands lacs et cinq bases nautiques proposant des cours de voile, l’Isère est presque l’antichambre de la Méditerranée !

 

En harmonie avec les éléments

Ceux qui viennent à la voile pour les sensations fortes commenceront par goûter les embruns sur une embarcation légère. “Comprendre le comportement voile est la principale des difficultés, prévient Jérôme Pruvot, chef de base au Yacht Club de Grenoble Charavines. On en déduit la direction du vent et on construit mentalement une trajectoire pour ‘remonter au vent’. Ses rotations et variations, en force et en direction, sont une spécificité des lacs de montagne.”

Ensuite, une fois acquis les automatismes et le niveau 3 en navigation (sur une échelle de 5), ils pourront même se diriger vers des bateaux à foil, comme le catamaran de 16 pieds que possède la base de Savel-Monteynard. À l’inverse, les personnes souhaitant apprendre pour participer à des croisières (un public généralement âgé de 40 à 60 ans) embarqueront directement sur voilier habitable, une aventure moins sensitive, mais plus axée sur la communication entre membres de l’équipage.

La majorité des enfants et adolescents choisissent, eux, la formule traditionnelle du stage collectif en dériveur, où les moniteurs les remorquent « en petit train » vers une zone calme où découvrir « passivement » les plaisirs de la voile. Le Yacht Club de Grenoble Charavines propose même aux débutants de naviguer sur l’un de ses Hansa 303, sorte de gros Optimist ne pouvant pas chavirer.

“Idéal pour découvrir les sensations, sans trop d’éclaboussures, ou reprendre la navigation sereinement après l’hiver”, juge Jérôme Pruvot. Même si, par « retours de sud », le paisible lac de Laffrey “peut ressembler à la Méditerranée, avec un clapot impressionnant, prisé des connaisseurs”, dixit Pierre-Jean Bethoux, qui a longtemps officié au Yacht Club de Cholonges, naviguer sur lac est moins risqué que sur mer. De par la proximité des rives, bien sûr, mais aussi par l’organisation sécurisée des plans d’eau.

À la base de Savel-Monteynard, des tests de natation « antipanique » sont ainsi exigés, et au lac de Paladru, des horaires et des secteurs dédiés aux activités motonautiques permettent de hisser les voiles en toute sérénité, en harmonie avec les éléments.

Encart

 

Repères

Image
Voile - Paladru
Dossier

 

Pour pratiquer la voile, 9 clubs affiliés à la FFV vous attendent en Isère. Les enseignements se déroulent principalement sur les lacs de Laffrey, Paladru et Monteynard-Avignonet.


Comité départemental de voile de l’Isère

 

© R.Juillet

2
minutes de votre temps
A- A+
Publié le
Modifié le