Le secteur du grand âge recrute

Annick Berlioz
Publié le
Modifié le
Travailler auprès des personnes âgées apporte beaucoup de satisfaction. Des formations permettent au personnel de progresser dans leur métier et de gravir les échelons.

F.Pattou

  • Société
  • Autonomie
Chapô

Le Département de l’Isère lance une campagne de communication pour faciliter les recrutements dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) et les services d’aide et d’accompagnement à domicile (Saad).

“Il y a encore une dizaine d’années, on recrutait facilement. Nos salariés étaient sélectionnés après leur BEP sanitaire et social et faisaient toute leur carrière dans l’établissement. Aujourd’hui, nous avons un turn-over important et peinons à trouver du personnel, y compris dans les postes de direction”, témoigne Nadia Duchet, directrice de l’Ehpad René Marion à Roybon.

Le secteur de l’aide aux personnes âgées embauche. D’ici à 10 ans, avec le vieillissement de la population, 300 000 nouveaux emplois seront à pourvoir dans la gérontologie.

Actuellement, près de 3 000 sont déjà recherchés sur le territoire français. Mais réputés difficiles, faiblement rémunérés et souffrant parfois d’une mauvaise image, les métiers du grand-âge attirent peu de candidats. Aides-soignants, auxiliaires de vie, kinésithérapeutes, médecins, personnels administratifs… toutes les professions connaissent la pénurie. De surcroit, la crise sanitaire n’a fait qu’aggraver la situation.

Le Département de l’Isère a donc décidé de prendre les devants en lançant une importante campagne multimédia (affichage urbain, presse, réseaux sociaux, applications mobiles…) valorisant toutes celles et tous ceux qui s’engagent auprès de nos aînés.

Le Département aux côtés des établissements

L’attractivité des métiers de la gérontologie est un axe fort du plan Séniors mis en place par le Département au printemps dernier (voir encadré).

Une plateforme emploi a ainsi été créée sur le site isere.fr pour aider les établissements à recruter et encourager les candidats à postuler, quelle que soit leur spécialité. Plus d’une centaine d’offres y seront répertoriées.

“Aujourd’hui plus que jamais, les résidents et leurs familles méritent des équipes renforcées. Notre rôle est de relever ce défi en mettant les moyens appropriés !”, souligne Laura Bonnefoy, vice-présidente du Département chargée de la dépendance et des handicaps.

Les recrutements sont la clé du bien-vieillir en établissement. Malgré les difficultés, travailler dans une maison de retraite est une expérience riche de sens et apporte une grande satisfaction.

Exemple à l’Ehpad de Roybon, où le personnel se serre les coudes pour remplir ses missions. “Nous faisons un très beau métier et sommes très motivés. Des liens très forts se créent avec les personnes âgées”, se félicite Elisabeth, infirmière coordinatrice.

“Les résidents, pour la plupart en perte d’autonomie, nécessitent beaucoup de soins et d’attention. Parfois, c’est fatigant mais on peut toujours s’appuyer sur les collègues et la direction. Des formations nous permettent aussi de progresser dans notre métier et d’être mieux rémunéré”, appuie Anissa, aide médico-psychologique.

Corps suite

Zoom

Image
Ehpad de Roybon
Dossier
Travailler auprès des personnes âgées apporte beaucoup de satisfaction. Des formations permettent au personnel de progresser dans leur métier et de gravir les échelons.

Le Département épaule les Ehpad

Chaque année, le Département consacre 400 millions d’euros à la prise en charge des personnes en perte d’autonomie.

Dès 2016, un véritable « plan Marshall » de 10 millions d’euros supplémentaires a été engagé, afin d’aider les structures d’accueil pour personnes âgées, tant publiques que privées à se moderniser et à offrir une meilleure qualité d’accueil à leurs résidents.

Après ce premier effort, un plan séniors acte II a été déployé. Pendant plusieurs mois, des groupes de travail constitués de professionnels, d’associations et d’usagers ont travaillé sur des fiches actions visant à repenser les interactions entre les établissements d’accueil des personnes âgées, la formation et les conditions de travail des personnels.

2
minutes de votre temps
A- A+
Annick Berlioz
Publié le
Modifié le