SOPCC : le basket en vert et noir

Richard Juillet
Publié le
Modifié le
SOPPC u9

Richard Juillet

  • Société
  • Sport et loisirs
Chapô

Depuis cette saison, l’équipe première du Sport Olympique Pont-de-Chéruy-Charvieu-Chavanoz, le SOPCC, évolue en Nationale 1, le plus haut niveau amateur. Par effet de levier, le club vient pour la première fois de son histoire de franchir la barre des 300 licenciés. Présentation.

“Recommence l’échelle, Eliott ! Accélère, Alex, et change de main ! Protège ton ballon, Ethan !”  Ce mercredi après-midi, dans le gymnase de Janneyrias, l’un des cinq équipements que le Sport Olympique Pont-de-Chéruy-Charvieu-Chavanoz utilise pour former ses jeunes à la pratique du basket, les consignes fusent.

Anthony Boutillier, l’entraîneur des U9, U11 et U17 ne laisse à aucun moment retomber la pression. "Tous les exercices – circuit en opposition, tir en course avec ou sans opposition, yo-yo… – ont pour objectif de développer la motricité, la technique individuelle et la prise de décision, le tout à très haute intensité, explique-t-il. Le mouvement, c’est l’essence même de notre sport.”

Après une heure trente d’un entraînement intensif, les jeunes s’interrogent tout en se désaltérant.  Viendra-t-il  ? Et puis, la porte du gymnase s’entrouvre. Élias Rahal, 20 ans, qui évolue au poste d’arrière, apparaît. Et c’est reparti pour quelques dribbles et paniers… “C’est une tradition au club. Toutes les sections sont parrainées par un joueur de l’équipe première, explique Denis Lacroix, le manager général. Les jeunes peuvent alors approcher leurs maîtres à jouer avant de les retrouver sur le parquet de la salle Stéphane, à Pont-de-Chéruy, les soirs de match.”

 

L’un des plus anciens clubs de France

Arrivé l’an passé, ce technicien expérimenté a pris les rênes du club pontois et, avec ses équipes, est en train de structurer tous les niveaux de formation : du mini-basket pour les 5-6 ans aux vétérans, en passant par son équipe-phare, la NM1, soit 18 équipes au total et plus de 300 licenciés !“C’est l’apanage des grands clubs d’avoir une base solide, poursuit-il. C’est la tâche qui m’a été confiée par Geoffrey Bérard, le président, et ancien joueur du club.”

Le SOPCC est l’un des plus anciens clubs de basket de France. Fondé en 1932 sur les bases d’une association sportive de patronage au nom évocateur, le « Foyer retrouvé de Charvieu », ses équipes premières ont longtemps évolué dans le ventre mou de leurs championnats avant de franchir un premier cap, en 2007, avec une montée en Nationale 2 puis en atteignant, en 2019, le plus haut niveau amateur, la Nationale 1.

Depuis, c’est quelque peu l’euphorie à Pont-de-Chéruy. D’autant que les résultats sont là. À l’heure où nous bouclons, le SOPPC, emmené par Marc-Antoine Pellin, son capitaine, et entraîné par Moatassim Rhennam, figure à la troisième place de son championnat sur 14 équipes.

Un succès à mettre également à l’actif de la trentaine d’éducateurs et de bénévoles assidus qui font l’âme de ce club aux couleurs vert et noir.

 

Corps suite

Repères

Image
Joueur du SOPPC basket

 

Le basket, c’est en Isère plus de 10 000 licenciés – chiffre en constante progression –, répartis en 74 clubs : du Basket Deux-Alpes, en Oisans, au Rhodia Club Basket, à Salaise-sur-Sanne, sur les bords du Rhône.

Des équipes qui portent haut les couleurs de notre département, comme le SOPCC mais aussi le Grenoble Basket 38 qui évolue en Nationale masculine 3, l’AL Voiron Basket en élite U15 ou encore les féminines de La Tronche-Meylan en Ligue 2, le Pays voironnais en Nationale 1, Tullins en N2 et Saint-Égrève en N3.

Contact : Comité Isère basket-ball ; www.basket-isere.fr

 

©R.Juillet ; DR

2
minutes de votre temps
A- A+
Richard Juillet
Publié le
Modifié le