Le Montcelet : un cinéma en Chartreuse

Véronique Granger
Publié le
Modifié le
l'équipe du cinéma de Montcelet
  • Associations
Chapô

Le dimanche soir à Entre-Deux-Guiers, tout est fermé sauf… le cinéma !

Ouvert tous les jours sauf le mercredi, le cinéma Le Montcelet assure l’animation dans ce bourg chartrousin de 2 200 âmes – et même sept jours sur sept pendant les vacances scolaires. Programmation, affiches, projections, billetterie, gestion ou ménage : une trentaine d’habitants bénévoles âgés de 30 à 80 ans, motivés par l’amour du septième art et du lien social, se relaient pour faire tourner la salle depuis 1930.

Pour Gabriel Jarrin, président de l’association, qui compte cinquante ans de service, c’est d’ailleurs une histoire d’amour tout court. “Pour épouser sa fille Odette, l’ancien président avait posé comme condition que son futur gendre s’occupe du cinéma”, raconte Réjane Mouillot, chargée de production.

Le cinéma n’a jamais fermé depuis 1930

Créé par l’abbé Henri Mollard, Le Montcelet est ainsi l’un des derniers héritiers de ces salles paroissiales, pour la plupart disparues avec la télévision. Le cinéma, rénové en 2004, a ainsi passé le tournant du numérique en 2012. “On a les sorties nationales deux ou trois semaines après les grandes villes. Mais on est classés ʻArt et essaiʼ et on veille à ce qu’il y en ait pour tous les goûts”, précise Agnès Glénaz, autre bénévole fidèle.

Entre les sorties nationales, les séances scolaires, les ciné-goûters pour les tout-petits, la séance mensuelle avec les maisons de retraite avoisinantes ou les films d’horreur spécial Halloween, Le Montcelet attire chaque année près de 10 000 spectateurs payants de toutes les générations.

1
minutes de votre temps
A- A+
Véronique Granger
Publié le
Modifié le