Aider les oiseaux à passer l’hiver

Sandrine Anselmetti
Publié le
Modifié le
Pinson des arbres

F.Pinto

  • Nature
Chapô

Mésanges, chardonnerets, rouges-gorges… Les petits oiseaux du jardin sont particulièrement vulnérables durant la saison froide. Conseils pour les aider à survivre.

L’hiver est arrivé. Les sols sont gelés ou couverts de neige. Pour trouver de la nourriture, les oiseaux dépensent une énergie considérable, souvent à peine compensée par leur maigre repas. Les graines et les baies se font rares ; les insectes sont invisibles ; les vers sont profondément enfouis dans la terre.

Pourtant, les oiseaux doivent affronter les basses températures de l’hiver. Une mésange pesant une dizaine de grammes peut perdre 30 % de son poids en une nuit ! Pour les aider, il est possible de leur offrir un complément de nourriture, en installant des mangeoires dans son jardin ou sur son balcon. Les aliments les plus adaptés sont les graines : blé, maïs, millet, orge…

La « reine » des graines, appréciée par un très grand nombre d’espèces, est le tournesol (non salé). Autres aliments intéressants pour leur apport en lipides : les boules de graisse végétales, faites maison (voir encadré) ou achetées dans le commerce.

Attention cependant aux filets des boules « prêtes à suspendre » qui peuvent constituer un piège, préférer un support adéquat. Les cacahuètes avec coquille rencontrent également un gros succès.

Une erreur fréquente est de proposer des aliments trop salés, trop sucrés ou trop cuits pour être digérés : restes de repas salés, pain, biscotte, cacahuètes salées ou grillées. Le lait est également néfaste. L’eau, en revanche, est indispensable, même en hiver. De préférence tiède pour éviter qu’elle gèle (ne jamais ajouter de sel), il faut la disposer ans un récipient peu profond, exempt de risque de noyade (3 cm au maximum).

 

Le tournesol, la graine "reine"

L’idéal est de diversifier les points de nourrissage pour éviter la concurrence entre les oiseaux et pour multiplier les chances d’accueillir des espèces différentes. Mangeoire plateau, sur pied ou à suspendre, mangeoire cylindrique, à trémie, avec ou sans toit, simple assiette sur une terrasse, distributeur pour boules de graisse… Il existe de nombreux types de mangeoires, à fabriquer ou à acheter.

Celles-ci doivent être installées hors de portée des chats et régulièrement nettoyées pour éviter la propagation de maladies par les fientes. Il est recommandé de nourrir les oiseaux à partir des premières gelées et de continuer jusqu’à l’arrivée des beaux jours.

Une règle d’or : ne pas cesser brutalement de les nourrir durant l’hiver car cela pourrait leur être fatal. Les oiseaux habitués à trouver leur nourriture toujours au même endroit pourraient être pris de court. Planter des arbustes produisant des baies en automne et en hiver est un autre excellent moyen d’offrir un garde-manger naturel aux oiseaux : aubépine, prunellier, lierre, sureau noir, houx, cornouiller sanguin ou encore sorbier des oiseleurs.

De quoi embellir son jardin et prendre plaisir à observer les oiseaux.

Corps suite

Recette

Des boules de graisse maison

Faites fondre 1 kg de graisse animale (saindoux ou suif de bœuf, par exemple), ajoutez 500 g de graines de tournesol et mélangez. Versez le tout dans des pots de yaourt.

Piquez-y des bâtonnets ou de petites branches d’arbustes. Laissez figer au réfrigérateur, puis démoulez.

Attachez de la ficelle au bout des rameaux ou des bâtonnets, afin d’accrocher l’ensemble à un arbre ou sur votre balcon. Alternative : vous pouvez aussi enduire de ce mélange de graisse et de graines des pommes de pin que vous suspendrez.

Corps fin

Zoom

BirdLab : un jeu pour observer les oiseaux

BirdLab est un jeu gratuit de science participative sur smartphone, pour étudier le comportement des oiseaux sur les mangeoires. Les données sont directement transmises au Muséum national d’histoire naturelle de Paris.

Vous pouvez ainsi transformer votre jardin ou balcon en laboratoire scientifique, en y installant deux mangeoires et en suivant les allées et venues des oiseaux.

En Isère, vous pouvez aussi les observer sur les mangeoires des jardins des musées départementaux. Téléchargez l’application BirdLab et vous êtes prêt à jouer !

Plus d’info : vigienature.fr

3
minutes de votre temps
A- A+
Sandrine Anselmetti
Publié le
Modifié le