Le Département de l’Isère, fier de ses sportifs

Florian Jouanny, triple médaillé aux Jeux paralympiques de Tokyo 2021 et membre de la Team Sport Isère créée par le Département de l’Isère, a reçu un vibrant hommage le 2 octobre dernier dans son village de cœur du Bourg-d’Oisans.

B.Perret

  • Dossier
Chapô

Dans le sillage des athlètes mais aussi par passion, de nombreux Isérois s’adonnent à une discipline sportive dans un club ou une association. Le Département consacre chaque année un budget de 6 millions d’euros au sport pour promouvoir et soutenir sa pratique.

Florian Jouanny, triple médaillé aux Jeux paralympiques de Tokyo 2021 et membre de la Team Sport Isère créée par le Département de l’Isère, a reçu un vibrant hommage le 2 octobre dernier dans son village de cœur du Bourg-d’Oisans.

 

Le 30 novembre dernier, s'est tenue à Voiron la troisième édition de « L’Isère fier de ses sportifs ». Durant cette soirée, ont été récompensés tous les athlètes isérois, professionnels ou amateurs, sans distinction de catégorie ou de discipline, qui sont montés sur un podium pour une coupe ou un championnat dans un niveau national, européen ou mondial.

Ont également été gratifiés tous nos champions isérois, formés ou licenciés dans le département, ayant participé aux Jeux olympiques de Tokyo. Cet événement a été aussi l’occasion de mettre à l’honneur les bénévoles et les dirigeants qui donnent de leur temps sans compter aux clubs et associations. Retrouvez la soirée en photo et en vidéo sur  sport.isere.fr

Avec 350 000 licenciés répartis dans près de 3 000 clubs, l’Isère se place aujourd’hui parmi le top 10 des départements les plus sportifs de France. Cependant, des inégalités persistent tant sur le plan géographique que social et beaucoup reste à faire pour que le sport soit accessible de manière équitable dans tous les territoires.

 

 

S’appuyer sur le potentiel de l’Isère

Soutien aux clubs et aux comités sportifs, aide aux associations spécialisées en handisport et en sport adapté, participation à la reconstruction et à la rénovation d’équipements, promotion du sport santé et des sports nature, création de grands événements sportifs… : ces six dernières années, le Département a engagé de nombreuses actions pour développer la pratique du sport partout et pour tous. Parmi les exemples, le plan piscine qui a permis d’impulser la construction de sept piscines couvertes.

En 2020, le Département a aussi su prendre les devants en soutenant les clubs et les associations freinés dans leur élan par la crise sanitaire.

“Le sport ne sert pas qu’à fabriquer des champions. C’est aussi un véritable enjeu de santé publique. En dix ans, en raison du manque d’activité physique, les jeunes ont perdu 13 % de leurs capacités pulmonaires et les Français ont pris en moyenne plus de 3 kilos, rappelle Martine Kohly, vice-présidente du Département en charge de la jeunesse et des sports. Le sport est aussi une formidable école de la vie qui apprend à penser collectif et encourage au dépassement de soi. D’où notre volonté de développer sa pratique à tout âge.”

La promotion du sport reste l’un des axes forts de la politique départementale. Une évaluation de tous les équipements sportifs est à l’étude et l’acte II du plan piscine est d’ores et déjà sur les rails.

L’objectif est aussi de favoriser les activités de plein air. “En harmonie avec les attentes de chaque territoire, nous œuvrons à développer le trail, l’escalade, le VTT et plus largement, toutes les activités nature qui restent les plus accessibles et les plus populaires. 75 % des Français s’y adonnent régulièrement ! La diversité de nos espaces et de nos reliefs font de notre département un immense terrain de jeu et d’entraînement.

Et nous voulons aujourd’hui nous appuyer sur ce fort potentiel pour construire une offre adaptée à tous les publics, dans le respect de l’environnement et des autres usagers des espaces naturels”, conclut Martine Kohly.

 

© P.Streif


Interview

Martine Kohly, vice-présidente en charge de la jeunesse et des sports

 

“L’Isère veut encore faire mieux !”

Isère Mag : Dès le début de la crise sanitaire, le Département a mis en place un dispositif exceptionnel pour aider les clubs et associations mis en péril. Comment cette aide s’est-elle traduite ?

Martine Kohly : La pratique sportive est l’une des victimes collatérales de l’épidémie de Covid-19. Pendant la crise sanitaire, avec la distanciation sociale et les confinements successifs, nos clubs et associations ont perdu 20 à 30 % de leurs licenciés et la plupart ont dû stopper leurs activités.

Nous avons donc voté une enveloppe exceptionnelle de 1,9 million d’euros pour aider les plus en difficulté. Au total, 310 associations en péril en ont bénéficié. Nous avons aussi décidé de maintenir les subventions allouées aux compétitions et aux événements qui ont été annulés.

I. M. : Depuis la rentrée, le Département prend en charge 50 % du coût des licences sportives dans le cadre du Pack loisirs proposé aux collégiens. Pourquoi ?

M. K. : C’était l’une des mesures-phares de notre programme et nous l’avons mise en place dans les tout premiers jours de ce mandat. Il s’agit de redonner du pouvoir d’achat aux familles des 64 000 collégiens isérois, et ce quel que soit leur niveau de ressources.

Proposée dans le cadre du Pack loisirs, cette offre est valable auprès de 2 200 clubs et associations cette année. L’objectif est d’encourager la pratique du sport chez les jeunes, mais aussi d’aider les clubs et associations à retrouver le niveau d’adhérents qu’ils avaient avant la pandémie.

J’en profite pour annoncer qu’à la rentrée 2022, le Pack rentrée sera d’ailleurs simplifié avec la mise en place d’un outil numérique de type carte bancaire, qui permettra de regrouper tous les avantages sur un seul et même support. Un travail de fond sera mené avec les collectivités qui souhaitent bonifier l’aide du Département.

I. M. : Dans trois ans, Paris va accueillir les Jeux olympiques et paralympiques d’été. Comment l’Isère prépare-t-elle ce grand événement ?

M. K. : L’Isère garde dans son ADN le souvenir des Jeux olympiques d’hiver de 1968. Avec son immense potentiel, il est donc tout à fait naturel que notre département participe à cette grande aventure internationale. Nous avons ainsi candidaté auprès du comité d’organisation olympique pour que le département de l’Isère soit labellisé « Terre de Jeux » 2024.

Trente-trois communes et intercommunalités ont été retenues pour promouvoir la pratique sportive et les valeurs de l’olympisme à travers diverses manifestations.

Par ailleurs, quatre centres d’entraînement ont aussi obtenu ce label et pourront recevoir des délégations en stage préparatoire dès 2022. Nous fédérerons toutes ces belles initiatives qui sont une véritable fierté pour l’Isère et ses habitants.

 

© F.Pattou


 

Le Département soutient les activités sportives ! Cliquez pour agrandir

Corps suite

Zoom

Image
770 000 euros en 2021 pour accompagner les collégiens dans leur envie de grand air.
770 000 euros en 2021 pour accompagner les collégiens dans leur envie de grand air.

 

Envie de grand air et d’évasion

Séjours à la montagne, découverte des sports d’hiver (ski alpin, ski de fond, raquettes à neige…), initiation à une activité sportive de plein air (course d’orientation, escalade, canoë-kayak…), immersion dans le monde souterrain (spéléologie), éducation au cyclisme (opération « Mon savoir rouler à vélo »), projets autour de l’olympisme… le Département de l’Isère a consacré près de 770 000 euros en 2021 pour accompagner les collégiens dans leur envie de grand air et d’évasion.

Près de 14 000 élèves, issus de 531 classes de la 6e à la 3e, ont en effet bénéficié des actions sportives et de découverte du milieu naturel et montagnard proposées par le Département dans le cadre du Pass isérois du collègien citoyen (PICC). Des statistiques qui progressent d’année en année tant les pratiques mises en œuvre sont plébiscitées !

En contrepoint, ce dispositif permet aussi de soutenir en toutes saisons les acteurs économiques des territoires (stations de ski, centres d’hébergement, refuges, moniteurs diplômés, transporteurs…) et de faire découvrir aux jeunes des métiers et des horizons qu’ils ne connaissaient peut-être pas. Côté indoor, le Département est tout aussi impliqué.

Il a aidé cette année, à hauteur de 1,1 million d’euros, les communes et intercommunalités pour la rénovation ou la construction d’équipements sportifs au bénéfice des collégiens. Comme ces murs d’escalade réalisés dernièrement dans les gymnases des collèges de Morestel et de Champier. Histoire de prendre de la hauteur…

 

© A.Doucé


Zoom

Image
Le Département a repris la gestion de 20 sites d’escalade.
Le Département a repris la gestion de 20 sites d’escalade.

 

Isère Outdoor : l’appli indispensable

Pas besoin d’être un sportif régulier pour se lancer sur les chemins de randonnée balisés, à pied ou à raquettes à neige !

Pour les identifier et trouver de nouvelles idées de sorties, rendez-vous sur Isère Outdoor, l’appli indispensable qui recense les sites et itinéraires accessibles et aménagés dans le département avec le niveau de difficulté sportive, l’accès, et une carte consultable même hors réseau. Elle intègre par ailleurs des nouveautés, comme la signalisation des battues en temps réel et la localisation des zones d’alpages.

Face à l’augmentation de la fréquentation, le Département a entamé une démarche de fond avec les territoires afin de construire une offre sportive adaptée à l’accueil du public et prenant en compte les usages forestiers, agricoles, les propriétés privées.

Avec un plan spécifique à la raquette, au trail, au VTT, le Département prépare l’hiver et accompagnera les stations iséroises pour proposer des itinéraires permanents de ski de randonnée. Le Département a aussi repris la gestion de nombreux sites d’escalade afin de soutenir cette activité en plein essor.

Sur quelque 170 sites répertoriés, une vingtaine sont déjà conventionnés et plus d'une trentaine sont en cours de l'être. “Cela permet d’officialiser la pratique, en accord avec les propriétaires fonciers, et de mettre en place un suivi régulier de ces sites”, explique Yannis Ameziane au Département de l’Isère.

 

Le saviez-vous ? Le Département propose des initiations et sorties gratuites et accessibles à tous (via ferrata, canyoning, escalade, marche nordique), encadrées par des professionnels diplômés.

Programme sur sport.isere.fr, rubrique Je me bouge/ Escapades sportives.

 

 

© G.Broust

Corps fin

Zoom

Image
La piscine intercommunale du Néron à Saint-Égrève a été inaugurée le 29 septembre dernier.
La piscine intercommunale du Néron à Saint-Égrève a été inaugurée le 29 septembre dernier.

 

Plan piscine : acte II

On ne l’a pas toujours en mémoire et pourtant, parmi les missions de l’Éducation nationale figure le savoir-nager, c’est-à-dire maîtriser le milieu aquatique en toute sécurité.

Un apprentissage essentiel dans la vie d’un enfant qui s’ouvre ainsi à toute une palette d’activités aquatiques et nautiques en milieu naturel ou fermé, en loisir comme en compétition.

Mais encore faut-il disposer d’infrastructures couvertes en nombre suffisant pour accueillir particuliers, scolaires et toutes les disciplines proposées : natation, natation artistique, plongeon, plongée, water-polo…

Face à la carence, notamment dans certains territoires de l’Isère, le Département lançait en 2017, avec l’aide de l’État, un Plan piscine pour rattraper ce retard, avec à la clé jusqu’à 1 million d’euros de subventions pour les porteurs de projets.

Résultat : en quatre ans, le Département a accompagné la construction de sept équipements, à Morestel, Pontcharra, Saint-Égrève, Bourgoin-Jallieu, Les Abrets-en-Dauphiné, Moirans et Saint-Romain-en-Gal – certains sont déjà opérationnels.

Fort de ce succès, il déclenche aujourd’hui l’acte II et va mobiliser des crédits pour financer des opérations de modernisation d’équipements existants en privilégiant deux points : l’amélioration du volet énergétique et une ouverture étendue sur le temps scolaire.

 

© M.Karabagli


Zoom

Image
Armand Thoinet intervient régulièrement dans les collèges isérois.
Armand Thoinet intervient régulièrement dans les collèges isérois.

 

Handisport : un réseau pour vous accompagner

Quand on lui a diagnostiqué une sclérose en plaques en 2012, Armand Thoinet a vu son monde s’écrouler. Aujourd’hui, à 27 ans, cet aventurier intrépide, natif de Saint-Romain-de-Jalionas, intervient régulièrement pour le Département dans les collèges isérois.

Tenus en haleine par le récit de ses incroyables défis sportifs en pleine nature (comme la traversée du pôle Nord en kayak !), ils découvrent que le handicap physique n’empêche pas de vivre ses rêves : “Il m’a fait comprendre que nos seules limites sont celles que nous nous mettons”, confie Ethan, 12 ans.

“Les personnes qui éprouvent déjà des difficultés dans la vie quotidienne ont du mal à se projeter dans la pratique d’un sport, explique Amélie Coudon, chargée de projet au Département de l’Isère. Pourtant, il existe des sports et du matériel adaptés avec des associations formées pour cet accueil. Ces rencontres avec des sportifs comme Armand contribuent à surmonter ces préjugés. Nous accompagnons aussi toute l’année les clubs dans leurs efforts pour développer le handisport et le sport adapté.”

Réalisation de films de réalité virtuelle, promotion des sites et espaces de sport de nature accessibles ou aménagés, organisation de découvertes sportives ouvertes aux personnes en situation de handicap : le Département mène de nombreuses actions.

Depuis 2020, il soutient directement les athlètes et les clubs dans l’achat de matériel adapté, et tout projet autour de cette thématique à hauteur de 160 000 euros par an. Il a également créé le Team Sport Isère, regroupant 21 athlètes isérois en handisport et sport adapté, dont le triple médaillé olympique Florian Jouanny.

 

À écouter

Le témoignage d’Armand Thoinet sur le podcast Belvédère

isere.fr/podcast

 

© M.Karabagli

9
minutes de votre temps
A- A+
Publié le
Modifié le
Martine Kohly
Vice-présidente
Nans Peters
Laura Tarantola
Nicolas et Clara Peyraud
Florian Jouanny
Mélina Robert-Michon
David Smétanine
Auriane Oliveira
François Montagnat