Le domaine Eymin-Tichoux, à Seyssuel

Publié le
Modifié le
Le domaine Eymin-Tichoux - Sophie Eymin & Kevin Tichoux
  • Agriculture
  • Viticulture
Chapô

Sophie Eymin a replanté la vigne sur la terre de ses ancêtres, sur les coteaux de Vienne, avec son conjoint Kevin Tichoux en 2015. Ils s’apprêtent à mettre en bouteille leur deuxième cuvée.

"Un nez au fruit très pulpeux, lardé et brillant dans le style Côte-Rôtie, une bouche suave et savoureuse aux tanins ronds, une bonne longueur…"

L’Arène, première cuvée du domaine Eymin-Tichoux en 2018 (IGP collines rhodaniennes), n’a pas attendu pour être adoubée par la prestigieuse Revue des Vins de France. Les pieds de Syrah plantés en 2015 sur des coteaux abrupts et rocailleux de schiste, de quartz et de granite, face aux collines d’où sont issus les fameux Condrieu et Côte-Rôties, ont produit un nectar.

Les deux hectares de vigne , exposés sud-sud-ouest, s’étagent en terrasse en surplomb de Vienne et du Rhône, sur un terroir réputé depuis l’Antiquité. Abandonné au début du siècle dernier, il renaît peu à peu depuis vingt ans sous l’impulsion de quelques viticulteurs passionnés

 

Image
Domaine Eymin - Tichoux

 

Un vignoble prestigieux, travaillé à l’ancienne

C’est sur ce site majestueux, sur les terres de ses grands-parents, que Sophie Eymin, originaire du village de Seyssuel, a replanté la vigne en syrah et en viognier avec son conjoint Kevin Tichoux, il y six ans.

Les jeunes gens, qui se sont rencontrés durant leurs études de viticulture et d’œnologie à Montpellier, sont passés par plusieurs grands domaines au Chili, en Afrique du Sud et en Bourgogne avant de se lancer. Labourage au treuil ou à cheval selon la pente, ébourgeonnage et vendanges manuelles : ils ont choisi de travailler à l’ancienne, en agriculture biologique, au naturel.

"Pour faire du bon vin, il faut de beaux raisins, est convaincue Sophie. On passe l’essentiel de notre temps sur nos parcelles." Le raisin est ensuite vinifié et élevé en barrique dans leur cave à Seyssuel.

Malgré tous leurs bons soins hélas, le vignoble n’a pas été épargné par les gels qui ont ravagé tout le secteur en avril dernier. Après un été humide et frais, il leur a fallu aussi plus de temps pour parvenir à maturité. "Quelques raisins sont ressortis, mais nous avons perdu 80 % de la récolte dans les blancs sur Seyssuel et environ la moitié dans les rouges."

En attendant, Sophie et Kévin ont mis en bouteilles le millésime 2020 qui s’annonce excellent, voire 2019 pour l’Arène et le Côte-Rôtie (qui bénéficie d’un élevage plus long).

 

© T. Lefébure

Encart

Des visites et dégustations peuvent être organisées sur rendez-vous.

Plus d’infos : eymin-tichoux.fr

Corps suite

Zoom

Image
Domaine  Eymin - Tichoux - Vignes

 

Un vignoble en pleine renaissance

Surnommée « Vienne la vineuse » par le poète antique Martial, la capitale de la Gaule romaine produisait déjà, il y a deux mille ans, le vinis Allobrogius, un vin réputé dans tout l’Empire.

Abandonné après la fameuse épidémie de phylloxera à la fin du 19ème siècle, le vignoble isérois est en pleine renaissance depuis une vingtaine d’années. Actuellement, plus de 65 hectares de vigne sont cultivés dans l’IGP Isère et 60 hectares sur Vienne, Seyssuel et Chasse-sur-Rhône (en IGP Collines Rhodaniennes).

vitisvienna.com

« L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération »

 

 

2
minutes de votre temps
A- A+
Publié le
Modifié le