De savoureuses liqueurs au basilic

Publié le
Modifié le
Daniel Brignone élabore des recettes de liqueurs à base de basilic.

Sandrine Anselmetti

  • is(h)ere
  • Entreprises
Chapô

C’est un voyage en Italie qui a donné l’idée à Daniel Brignone, habitant de Saint-Égrève, de créer une subtile liqueur au basilic. Aujourd’hui, sa société Basilico France propose toute une gamme de liqueurs*, agréées ISHERE.

Daniel Brignone élabore des recettes de liqueurs à base de basilic.

 

Tout est né d’un plaisir gustatif, suivi d’un regret. En 2004, lors d’un séjour en Italie, Daniel Brignone remarque par hasard une bouteille qui pique sa curiosité : de la liqueur de basilic. Il la déguste de retour chez lui et découvre un goût original et délicat qui fait vibrer ses papilles.

L’année suivante, lors d’un nouveau voyage en Italie, impossible de la retrouver. Il fait tous les magasins, en vain. Qu’à cela ne tienne : il décide de la « réinventer » lui-même. Créatif de nature, Daniel a un petit côté Géo Trouvetou et il a déjà eu plusieurs vies professionnelles, dans la Marine nationale, le matériel médical, la police municipale et la viticulture. Il se met ainsi à la tâche dans sa cuisine pour élaborer sa recette, de manière artisanale et expérimentale.

Deux ans plus tard, après de nombreux essais de mélanges d’alcool et de macérat de basilic, il trouve la recette idéale. “Tous ceux à qui je l’ai fait goûter l’ont trouvée formidable”, affirme Daniel.

Ainsi encouragé, en 2010, il décide de créer avec son épouse Florence une entreprise afin de commercialiser sa liqueur : Basilico France.

La fabrication

La macération du basilic se fait uniquement en été, car Daniel utilise des plantes fraîches, locales et bio. “Il faut entre 50 et 100 grammes de plantes par litre d’alcool”, explique-t-il.

La macération dure de un à deux mois, dans de l’alcool à 60°. Les plantes sont ensuite retirées, puis de l’eau et du sucre sont ajoutés au macérat. “Je le filtre et je le laisse ensuite vieillir un mois en fûts de châtaigner, ce qui apporte de nouveaux arômes, avant la mise en bouteilles. Le plus complexe, c’est de trouver le juste équilibre pour préserver à la fois le goût et la couleur de la plante, en associant l’alcool à la délicatesse du basilic”, poursuit Daniel.

Aujourd’hui, il propose diverses liqueurs à base de basilic, qu’il travaille par assemblage, comme le vin. Parmi ses musts : l’original Basilico vert à 25° d’alcool, le Basilico vert XL à 45° et le Basilico intense à 45°, qui marie l’aneth au basilic. Daniel fabrique ses liqueurs à la demande, en fonction des commandes, mais possède une capacité de production de 30 000 bouteilles par an.

En parallèle, il continue d’innover pour proposer de nouvelles recettes surprenantes.

Où les trouver ?

Chez certains cavistes comme Tastevin et Vin à Cœur à Saint-Égrève ; au rayon « apéritifs et spiritueux » de Carrefour Meylan et Saint-Égrève ; sur le site basilicofrance.fr ou sur commande par téléphone (06 15 89 20 60) avec possibilité de retrait sans frais à Saint-Égrève.

* L’abus d’alcool est dangereux pour la santé.
Encart

Plus d’informations sur basilicofrance.fr

Corps suite

Zoom

 

Mais aussi…

En plus des liqueurs à base de basilic, Basilico France propose des vinaigres aromatisés (mangue, coquelicot, cerise, ail, safran…), du whisky sous la marque Baron des Alpes, du rhum et des spiritueux, comme l’eau-de-vie de bière DB 53, agréée ISHERE.

 

© S.Anselmetti

Corps fin

Pratique

Vous voulez soutenir l’agriculture iséroise ?

Retrouvez la liste des produits, producteurs et transformateurs agréés ISHERE sur ishere.fr

2
minutes de votre temps
A- A+
Publié le
Modifié le