Un royal élixir…

Frédéric Baert
Publié le
Modifié le
Élixir de Roy - Laurent Pernet

Frédérick Pattou

  • is(h)ere
  • Entreprises
Chapô

Créé sous Louis XV, l’Élixir de Roy est, depuis 2013, l’un des produits phares de l’atelier de distillation Ambix à Vizille. Laurent Pernet, artisan passionné, a su retrouver ses neufs ingrédients et en offrir de savoureuses déclinaisons.

Son histoire

Élaboré en 1720, cet élixir n’était pas destiné au roi de France mais à un maréchal, le marquis de Neufville, qui souffrait de douleurs intestinales. L’histoire ne dit pas quelles furent les réelles vertus de ce « médicament » à base d’épices sur le militaire, mais sa composition a traversé les siècles : “J’ai trouvé la recette par hasard, à la bibliothèque, dans un vieux livre de pharmacopée, raconte Laurent Pernet. Hélas, il y avait les ingrédients, mais pas les dosages !”

Enthousiasmé par sa découverte, il acquiert de vieux alambics de plus de 130 ans d'âge et se lance dans une année de tests de distillation pour aboutir, en 2013, à la recette actuelle de l’Élixir de Roy. Installé dans la zone artisanale de Cornage, à Vizille, il baptise son entreprise Ambix qui veut dire alambic en grec ancien, et lui donne comme symbole une goutte. “C’est un hommage aux anciens qui mettaient une goutte de gnôle dans le café avant de partir travailler, explique l’artisan. J’essaie de perpétuer ce côté convivial, notamment lors des dégustations.”

Sa fabrication

Les neuf ingrédients de l’Élixir de Roy offrent de belles joutes entre dégustateurs, chacun lui trouvant tel ou tel arôme dominant : safran, cannelle, clous de girofle, muscade, fleur d’oranger, macis, aloe vera ou capillaire. Cette dernière, une petite fougère qui apprécie les versants nord, est récoltée par Laurent Pernet sur les murs mêmes du château de Vizille.

Après les avoir laissé macérer tous ces ingrédients pendant un mois et demi, Laurent Pernet distille son élixir dans des alambics à bois. La cuisson dure dix heures, soit six fois plus que dans les alambics à vapeur. “Si l’on maîtrise bien le feu, cela permet de conserver le maximum d’arômes, ce qui est le but recherché !”, précise-t-il. Une distillation de haute précision qui profite aussi aux autres alcools qu’il produit.

À côté des alambics macèrent en effet d’autres herbes, genièvre, génépi, menthe... et fermentent des centaines de kilos de fruits, pommes, poires, prunes, raisins... n’ayant subi aucun traitement phytosanitaire. Laurent Pernet se targue de n’utiliser aucun colorant artificiel : “L’élixir s’assombrit avec le temps, et le génépi passe naturellement du vert au jaune en six mois !”

Agréée ISHERE, sa liqueur existe aussi sous une forme plus sucrée, l’Élixir de la Reine, où du miel a été ajouté à la recette initiale.

 

Encart

À savoir

D’autres distillateurs et producteurs de boissons alcoolisées sont agréés ISHERE :

  • La Salettina, Florence Attanasio, rue du Four, à Corps, 04 76 30 05 02. salettina.fr
     
  • Domaine des Hautes-Glaces, Frédéric Revol, col Accarias, à Saint-Jean-d’Hérans, 09 50 29 92 77. hautesglaces.com
     
  • La Ferme d’Antan, Fabienne Garderet, chemin du Pont de fer, à Crolles, 04 76 08 14 35. fermedantan.fr
     
  • Maison Colombier, Stéphane et Sophie Jay, 523 route de Marennes, à Villette-de-Vienne, 04 74 57 98 05. poire-colombier.com
Corps suite
Image
Élixir de Roy

 

Où trouver l'Élixir de Roy ?

À la boutique, 21, chemin du Bois-de-Cornage à Vizille. Chaque mois, des soirées repas-dégustations y sont organisées sur réservation. L’artisan se déplace aussi avec son bar-alambic sur des événements privés ou lors de manifestations : marché artisanal de Beauvoir-en-Royans, fête médiévale de Saint-Antoine-l’Abbaye, Fête des foins des Deux-Alpes...

À Mens, le maître-chocolatier Bernard Perrier à l’enseigne, La Bouffette, utilise l’Élixir de Roy pour truffer ses chocolats fins. Dernièrement, un brasseur de l’Oisans devrait en aromatiser une de ses bières.

Contact : 06 89 95 90 77

ambix-distillation.com

 

© Frédérick Pattou.

Corps fin

Repères

La marque ISHERE

Elle garantit des produits issus d’une ferme iséroise ou élaborés à partir de produits agricoles du terroir.

Elle assure une juste rémunération au producteur qui s’engage à respecter les bonnes pratiques d’élevage et le bien-être animal ainsi que la maîtrise des produits et traitements des cultures.

2
minutes de votre temps
A- A+
Frédéric Baert
Publié le
Modifié le