La Verpillière, le dynamisme du Nord-Isère

La Verpillière, vue aérienne
  • Territoires
Chapô

À l’orée de l’agglomération lyonnaise, bois en surplomb, champs cultivés et zones humides alentour, La Verpillière s’étire le long de l’ancienne RN 6. Une gare, des équipements, un temple du shopping, The Village, partagé avec Villefontaine, dynamisent cette commune méconnue.

Difficile d’imaginer depuis l’autoroute A43 qui longe La Verpillière, le charme et la qualité de vie que recèle cette commune.

On prend un peu mieux sa mesure en suivant la départementale qui la traverse en direction de Lyon, depuis le nouveau village de marques The Village jusqu’aux immenses entrepôts logistiques de Saint-Quentin-Fallavier.

Les habitants apprécient cette petite ville desservie par le TER, proche de Lyon, de l’aéroport Lyon-Saint-Exupéry, d’une gare TGV, dotée d’un centre-ville coquet et de verdure.

 

Image
La Verpillère
Dossier

 

Une ville de passage et plus…

Dans le nord de l’Isère, La Verpillière – les habitués disent La Verp’ – s’éparpille en maisons individuelles et petits immeubles. Le cœur de ville est caractéristique avec sa mairie à campanile et la maison Girier, bâtiments historiques au revêtement orangé.

Cette couleur sied à la ville, relevée de touches d’or : statue dorée à l’or fin de la Victoire ailée, sommet du clocher de l’église Saint-Denis, ornements des piliers d’entrée du jardin de ville.

De part et d’autre de la voie ferrée, on trouve deux fleurons enracinés : l’établissement scolaire privé et réputé de Sainte-Marie Lyon et l’entreprise de plasturgie Nemera, en plein développement.

 

Image
La Vepillère - rue
Dossier

 

Le choc de la Ville nouvelle

Avec l’industrialisation et l’urbanisation de l’ère moderne, La Verpillière, sur un axe de communication majeur, prospéra grandement. Des entreprises se développèrent et de 1 500 habitants au milieu du siècle dernier la population quadrupla presque en moins de trente ans.

Dans les années 1980, le développement de la Ville nouvelle voisine de L’Isle-d’Abeau stoppa net cette expansion, en répondant aux demandes de logement et en attirant les entreprises en masse.

Aujourd’hui, La Verpillière redresse la tête en sa qualité de petite ville conviviale et pratique, de population jeune, forte d’équipements sportifs et culturels de qualité. Par ailleurs, de nouvelles entreprises de logistique s’implantent dans la zone de Malatrait.

 

Poumon vert au cœur de zones urbanisées

En outre, avec ses 80 % de verdure, La Verpillière apparaît comme un poumon vert au cœur d’un secteur de zones commerciales et artisanales.

La commune est bordée, d’un côté, par des champs cultivés et surtout le bois de Bret, en surplomb, où se croisent les promeneurs et les joggeurs, et de l’autre côté par une grande zone humide baignée de ruisseaux, canaux, fossés et saignes, avec des jardins familiaux, une forêt riche en biodiversité et des sentiers pédestres.

laverpilliere.eu

 

© C.Lacrampe

Encart

Repères : La Verpillière en chiffres

  • 7 300 habitants (1 424 en 1921)
  • 77 km de Grenoble, 29 km de Lyon
  • 1548 : apparition de la commune dans les archives de l’Isère
  • 1860 : ouverture de la gare 2 000 voyageurs par jour
  • 1973 : mise en service de l’autoroute A43
  • 5 300 m2 pour The Village (environ 30 % de sa surface)
  • 3 147 enfants scolarisés sur la commune, dont 1 808 à Sainte-Marie Lyon
  • 60 associations sportives et culturelles 21 % de logements sociaux 80 % de verdure
Corps suite

Dynamique

Image
La Verpillère - Nemera
Dossier

 

Salles blanches et village blanc

Quelques friches industrielles témoignent d’une vitalité économique mise à mal à la fin du siècle dernier. Perdurent toutefois des entreprises comme Nexans (câbles électriques). Et à l’aube des années 2020, la commune affiche un nouveau dynamisme économique autour de deux fleurons, l’entreprise de plasturgie Nemera et The Village, village de marques partagé avec Villefontaine.

Entreprise de plasturgie, Nemera fabrique des systèmes de délivrance de médicaments de haute performance, dont des stylos à insuline. Implanté depuis plus de trente ans près de la gare de La Verpillière, le site isérois – ex-Plastic Omnium Médical, puis Rexam – de cette entreprise de 2 500 employés, donc 650 en Isère, accueille son siège social, le service recherche et développement, et un site de production en pleine expansion, doté de nouvelles salles blanches ultra-modernes.

Image
La Vepillère - The Village
Dossier

 

Quant au complexe commercial du Village ouvert en 2018, c’est une réussite architecturale et paysagère au design parfait, avec un lac artificiel, des arbres, des boutiques au toit pointu, tout de blanc vêtues. Entre le village d’Astérix et celui du Père !

À terme, on attend 110 boutiques de luxe et 3 millions de visiteurs par an.

nemera.net

thevillageoutlet.com


Racines

Image
La Verpillère - Victoire
Dossier

 

Monument préhistorique et renard au blason

Le patrimoine communal compte deux particularités remarquables. Près de la poste se dresse une grande statue de la Victoire ailée, dorée à l’or fin, signée du sculpteur Emmanuel Frémiet, également auteur de la statue équestre de Napoléon à Laffrey. Celle-ci repose sur un bloc de pierre de 80 tonnes provenant de Saint Quentin-Fallavier comportant 39 gravures préhistoriques (cupules).

Image
La Vepillère - Blason
Dossier

 

Quant au nom de la commune, il vient du latin vulpes signifiant renard. On imagine facilement qu’il s’agit d’une référence à l’abondance de ces canidés dans les bois alentour aux temps anciens.

D’ailleurs, deux renards ornent les armoiries de la ville en alternance avec les deux dauphins du Dauphiné.


Sport

Image
La Vepillère - Avenir XV
Dossier

 

Terre et bois pour le nouveau local du rugby

Pendant longtemps, le complexe sportif des Loipes, fief du club de rugby de La Verpillière, ne disposa que d’un bâtiment Algeco. “Du provisoire qui a duré”, plaisante Mickaël Denier, président du club Avenir XV, qui regroupe désormais les joueurs de La Verpillière, de Villefontaine et de Saint-Quentin-Fallavier.

En février dernier était inauguré le magnifique club-house André-Ozil, local tout de bois et de terre, construction écoresponsable dans le cadre d’un projet participatif avec les élus, les habitants et les associations. Elle a impliqué les étudiants en master « Architecture, environnement et cultures constructives » de l’école nationale supérieure d’architecture de Grenoble aux Grands Ateliers de Villefontaine.

Les éléments d’ossature et de charpente ont été réalisés en bois de provenance régionale, le bardage extérieur, en partie en bois et en panneaux préfabriqués en torchis, en référence à la technique traditionnelle locale du pisé. La finition intérieure a fait appel à différents matériaux, dont des panneaux en bois ignifugés et des enduits en terre.

Un bel ouvrage à la hauteur du stade de rugby du club, dont le gazon bénéficie de drainage et d’arrosage par micro-aspersion.

Facebook Avenir XV

Corps fin

Le canton de La Verpillière et le Département

Image
Damien Michallet & Aurélie Vernay - Conseillers départementaux

 

La commune de La Verpillière est le chef-lieu du canton du même nom.

Aurélie Vernay, conseillère municipale de Roche, et Damien Michallet, maire de Satolas-et-Bonce, en sont les deux conseillers départementaux depuis 2015.

Le canton compte près de 46 000 habitants répartis en 16 communes : La Verpillière, Artas, Bonnefamille, Chamagnieu, Charantonnay, Diémoz, Frontonas, Grenay, Heyrieux, Oytier-Saint-Oblas, Roche, Saint-Georges-d’Espéranche, Saint-Just-Chaleyssin, Saint-Quentin-Fallavier, Satolas-et-Bonce, Valencin et La Verpillière.


Terroir

Image
La Vepillière - Panier du jeudi

 

Circuit court avec les paniers du jeudi

Depuis l’été 2018, aux quatre saisons et chaque semaine, c’est un défilé chaleureux et amical de familles sur le parking de la piscine ou dans les locaux associatifs voisins, tous les jeudis à partir de 18 h 30. Chacun vient récupérer sa commande de fruits et/ou de légumes.

L’association vulpilienne des Paniers du jeudi gère cette petite entreprise vitaminée qui regroupe une quarantaine d’adhérents et nourrit sainement une centaine de convives. À la manière d’une Amap, les adhérents s’engagent pour six mois.

À l’automne, les courgettes et les tomates ont fait place aux choux, pommes et poireaux. Les fruits et légumes viennent de la ferme de Champanay, à Saint-Maurice-l’Exil. Viennent de s’ajouter les œufs frais et les volailles de Florian Mollard de la ferme de Chantitet, à Four. De la fraîcheur en vente directe.


Enseignement

Image
Sainte-Marie Lyon

 

Pédagogie mariste et architecture audacieuse

Juste en face de la gare TER de La Verpillière se dresse l’établissement scolaire privé Sainte-Marie. Mariage original d’un bâtiment religieux historique avec son église et d’une extension d’architecture moderne signée Georges Adilon édifiée à l’arrivée des maristes en 1976.

De futurs architectes viennent de loin pour étudier cette construction réalisée à partir de trois éléments : béton, chêne et Inox. De type cellulaire, celle-ci offre recoins et espaces typés qui confèrent à l’ensemble une habitabilité vivante et particulièrement agréable.

Une centaine de professeurs accompagnent ici 1 800 élèves, de la première section de maternelle au baccalauréat. Sainte-Marie est soutenue par la pédagogie efficace et rigoureuse des pères maristes axée sur l’épanouissement et la progression des élèves.

sainte-marie-lyon.fr

 

© C.Lacrampe

6
minutes de votre temps
A- A+
Publié le
Modifié le
Damien Michallet
Vice-président
Antoine Thomas
Gwladys Truchet
Laurent Vacher
Aurélie Vernay
Conseillère Départementale