ON SORT

EXPOSITIONS

Expositions

JUSQU'AU 4 DÉCEMBRE 2016

AVEC OU SANS S'TRESSES
A BOURGOIN-JALLIEU

Exercice artistique, Avec et sans S’tresses, la nouvelle exposition du musée de Bourgoin-Jallieu réunit des œuvres singulières conçues par 70 artistes ainsi que les robes de Jérémy Tessier, styliste-créateur de Cab of Curious.

Un ensemble unique et exceptionnel : la toute première collection d’art contemporain en tresses, croquets, galons et lacets ! Soie, rayonne et coton se nouent, s’entortillent ou se tissent, jouent des textures et des couleurs jusqu’à devenir sculptures, tableaux, dentelles ou… robes.

Parmi les artistes qui se sont prêtés à ce jeu raffiné imaginé par la Maison des tresses et lacets, Annette Messager, Jean-Michel Othoniel ou encore Thomas Perraudin.


Musée de Bourgoin-Jallieu. 04 76 28 19 74www.bourgoinjallieu.fr

Plus d'informations sur www.tressesetlacets.comwww.cabofcurious.com et www.instagram.com/cabofcurious

 
  • JP-Gautier

DU 4 AU 18 DÉCEMBRE 2016

JEAN-PAUL GAUTIER
A SAINT-JEAN-DE-BOURNAY

Originaire d'Avignon, Jean-Paul Gautier s'est installé à La Côte-Saint-André et, depuis, il ne cesse de parcourir la campagne à la recherche de petits coins de nature pour poser son chevalet. 

Peintre paysagiste, il expose du 4 au 18 décembre, à Saint-Jean-de-Bournay, une cinquantaine d'œuvres représentant des scènes rurales et de la vie quotidienne croquées en Isère, en Provence et en Bretagne.

Vous retrouvez ainsi un étang à Meyrieu ou encore des représentations très bucoliques des hameaux saint-jeannais du Carlioz, Charbonnière et des Crozes. Bonne visite.


Espace Drevon, jardin de ville, Saint-Jean-de Bournay.

Contact : 06 89 33 11 52. 

  • Illustration de l'exposition sur le Japon

JUSQU'AU 29 JANVIER 2017

MADE IN JAPAN
A ÉCHIROLLES, GRENOBLE, VARCES ET SEYSSINS

Le Japon est l’invité du Mois du graphisme, manifestation d’envergure qui prend ses quartiers pour la 1ère fois dans le tout nouveau « centre du graphisme ».

Au Japon, qui fascine le monde par sa capacité à mixer tradition et modernité, tout est design : le mobilier, les vêtements, les magazines, les emballages, jusqu’aux menus des restaurants !

Dix expositions proposent un large panorama de créations présentées, à travers un regard historique et contemporain : « I love Japan », affiches et objets visuels. « Les grands maîtres de l’affiche », des années 1950 à nos jours. 

« Magazines in Tokyo » et « Light & shadows, 30 livres de photographies japonaise 1965 – 2016 » ou encore « Life » de Kazumasa Nagi, qui s’inspire des contes traditionnels et de la nature, présentée au Musée dauphinois.

Page facebook du centre du graphisme


Centre du graphisme - 04 76 23 64 65.

www.echirolles-centredugraphisme.com

 

  • Illustration de l'exposition de la BD

DU 3 DÉCEMBRE AU 22 MAI 2017

LA BD PREND LE MAQUIS
A GRENOBLE

La BD a depuis longtemps investi le champ historique de la Seconde Guerre mondiale. Elle fut même présente durant le conflit, comme en témoigne La bête est morte !, célèbre album d’Edmond-François Calvo, publié en 1944.

Cette production foisonnante a conduit le musée de la Résistance et de la déportation à organiser une exposition dédiée au « 9e art » autour du thème du maquis, forme de résistance particulièrement développée dans notre région.

Sur une idée originale de Xavier Aumage, archiviste du musée de la Résistance nationale de Champigny-sur-Marne, « La BD prend le maquis » revient sur plus de 70 ans de création à travers planches originales, story-boards, archives et objets, gages de la place du maquis dans les représentations du conflit.

La présentation dans le Dauphiné Libéré : ici

« La Bête est morte » présentation


Musée de la Résistance et de la Déportation - 04 76 42 38 53.

www.resistance-en-isere.fr

 

La BD prend le maquis / Version Dauphiné Libéré
La BD prend le maquis / Version Dauphiné Libéré
La BD prend le maquis / Version Dauphiné Libéré
La BD prend le maquis / Version Dauphiné Libéré
La BD prend le maquis / Version Dauphiné Libéré
La BD prend le maquis / Version Dauphiné Libéré
La BD prend le maquis / Version Dauphiné Libéré
La BD prend le maquis / Version Dauphiné Libéré
  • Hommage à Newton, 2016. Monique Deyres au musée Hébert à La Tronche.
  • Trognons desséchés, 2012-2016. Monique Deyres au musée Hébert à La Tronche.
  • Le Monde par Monique Deyres

JUSQU'AU 3 AVRIL 2017

ORIGINE
A LA TRONCHE - MUSÉE HÉBERT

Depuis plus de 30 ans, Monique Deyres puise son inspiration dans la nature où elle emprunte ses matériaux de prédilection.

Prolongement de ses ateliers, le petit jardin de Voiron et celui de Toulouse, qui l’a vu grandir, se révèlent de véritables terrains d’expérimentations. Les végétaux qu’elle y glane et retravaille en fonction des atteintes du temps, lui permettent de soulever les notions d’espace, de paysage et de mémoire. 

Son petit pommier, longtemps traité à la bouillie bordelaise, a donné des fruits comme momifiés, les rubans de peaux séchées et les trognons laqués dans la tradition chinoise, qui évoquent le jardin d’Eden. Et la petite pomme tombée de l’arbre se fait astre par la magie de la photographie…

Tout un monde d’éléments quotidiens aux résonances poétiques, que Monique Deyres enferme dans une jarre de verre reflétant son atelier. Il nous entraîne dans ses recherches artistiques et son désir de dépasser la réalité.


De l’autre côté (salles d’exposition temporaire du musée Hébert)

Ouvert tous les jours, sauf le mardi, de 14 h à 18 h.

Contact : www.musee-hebert.fr

 
Publié le : 
11 novembre 2016