LA BOULE LYONNAISE

RAJEUNIT

A fond

Notre département accueille du 23 au 25 août le championnat de France de boules lyonnaises. L’occasion de découvrir ce sport pratiqué par de nombreuses générations d’Isérois, et qui évolue pour attirer aussi de nouveaux passionnés. Tireur, pointeur, jeune ou moins jeune : chacun a sa place.

Par Véronique Buthod

 

Vous avez peut-être le souvenir de votre grand-père jouant à la boule lyonnaise sur le terrain du village, le dimanche après-midi ?  Un temps de détente et de partage avec les amis, immanquable…

Né dans la région de Lyon au XVIIIe siècle, le jeu de boules – renommé sport-boules – a toujours été pratiqué dans le Dauphiné et en Savoie.

Tout en gardant son fort esprit de convivialité, le sport a évolué pour s’ouvrir à des pratiquants de tous âges, de 6 ans jusqu’aux seniors, masculins comme féminins.

“Nous comptons 4 800 licenciés dans 187 associations iséroises, et environ 2 000 personnes qui pratiquent régulièrement”, estime Michel Gentile, président du comité départemental.

Parmi les licenciés, 500 femmes et 200 jeunes, jouant pour certains au plus haut niveau. Deux centres d’entraînement, à Saint-Égrève et Bourgoin-Jallieu, leur permettent de préparer – avec succès – les grands rendez-vous nationaux : en 2018, neuf titres de champion de France ont été conquis, notamment sept par les femmes, dans les catégories moins de 15 ans et moins de 18 ans.
 

> ÉPREUVES SPORTIVES OU JEU TRADITIONNEL

 

Une des épreuves fétiches des jeunes : le tir progressif. “Il s’agit de tirer un maximum de boules, en cinq minutes, en parcourant le terrain de 27,50 mètres dans un sens puis dans l’autre… en courant. Au final, les joueurs font un 1 500 mètres !”

Autre discipline, le tir de précision, qui consiste à taper des boules placées à côté d’un obstacle, sans le toucher. “Ces épreuves sportives plaisent beaucoup aux jeunes. C’est très physique, et il faut aussi de l’adresse et de la concentration”, ajoute Jean-Alain Rochez, président de l’Entente sportive bouliste du Voironnais, qui organise du 23 au 25 août à Moirans le championnat de France simple.

Comme Michel Gentile, il a une préférence pour le jeu traditionnel et ses concours en simple, double, triple ou quadrette. L’esprit d’équipe, la concertation sur la stratégie, le partage de points, fabuleux comme ratés, permettent de vivre des moments riches. Et ce, quels que soient l’âge et le niveau.

“Nous accueillons souvent des quadragénaires qui arrêtent leur sport, comme des rugbymen ; ils trouvent ici un esprit de famille, des liens intergénérationnels”, souligne Jean-Alain Rochez. Et l’on peut pratiquer en loisir, “en y allant tout doucement, et même en fauteuil”, complète Michel Gentile.

Des activités boules-santé se développent pour les seniors : après un échauffement et des exercices ludiques, place à une partie. “Cela apporte quelque chose d’autre à leur pratique sportive. Une forme de challenge.”

 

REPÈRES

 

> À VOIR CET ÉTÉ

 

Le championnat de France simple de boules lyonnaises a lieu du 23 au 25 août à Moirans.

Au total, 360 compétiteurs, féminins, masculins et jeunes, vont se disputer 12 titres.

Le public pourra ainsi découvrir la convivialité et les règles de ce sport, dans la discipline très exigeante du « simple », opposant deux joueurs.

 

 

Publié le : 
05 mai 2019