LIBRE

EXPRESSION

Libre expression

 MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE 

 

GROUPES LES RÉPUBLICAINS ET DIVERS DROITE / UDI ET APPARENTÉS / SANS ÉTIQUETTE 

 

EMMANUEL MACRON, JUPITER JACOBIN SEUL CONTRE TOUS

Pendant la campagne présidentielle, puis le 4 juillet 2017, peu après son élection, devant le Congrès réuni à Versailles, Emmanuel Macron promettait un « pacte girondin », dénonçait la « centralisation jacobine » et annonçait « plus de latitude pour les collectivités territoriales ». La mise en place d’une Conférence nationale des territoires, qui devait permettre un dialogue renforcé entre l’Etat et les collectivités, suivait le discours.

Le Président de la République avait fait naître un grand espoir chez les élus locaux. Celui d’être associés aux décisions en amont, afin que celles-ci correspondent au mieux aux besoins des citoyens. Citons encore Emmanuel Macron : « Au cœur de ce projet, je place notre volonté que chaque réforme, chaque plan, chaque démarche initiée par le gouvernement […] associe en amont les collectivités territoriales concernées ». « Je crois dans la confiance, dans l’ambition des réformes portées, au respect partagé, à la transparence entre nous pour nous permettre de réussir ».

Que de belles paroles ! Et que de contradictions avec le résultat, un an plus tard ! Un pacte - ou plutôt un diktat - financier qui impose aux régions, départements, grandes villes et métropoles de limiter à 1,2% pendant trois ans leurs dépenses de fonctionnement. Concrètement, pour le Département de l’Isère, cela signifie limiter la hausse des aides dédiées aux personnes âgées ou handicapées, à la protection de l’enfance, au RSA… alors même que le Président de la République vient d’annoncer un plan pauvreté dont le coût sera en partie supporté par les collectivités locales. Nous refusons d’être comptables de dépenses de fonctionnement que nous ne maitrisons pas.

Le Département parviendra à respecter les termes de ce « pacte » car nous ne l’avons pas attendu pour gérer avec responsabilité les deniers publics des Isérois. La situation financière de notre collectivité est de ce fait satisfaisante. Mais qu’en sera-t-il si l’Etat venait, demain, puiser dans les poches du Département, via la taxe foncière, pour compenser la fin de la taxe d’habitation ? Tout cela entraine de l’instabilité dans la construction des budgets et de l’incompréhension et de la colère chez les élus locaux qui naviguent à vue avec le sentiment d’être mis sous tutelle.

Comment faire confiance à un Président de la République qui se contredit sans cesse, qui fait l’inverse de ce qu’il avait annoncé six mois ou un an plus tôt, qui ne semble pas avoir de vision claire concernant le rôle des collectivités locales et l’organisation administrative de notre pays ? La libre administration des collectivités est un principe constitutionnel que nous défendrons avec force. Nos fonctionnaires ne creusent pas la dette publique mais remplissent leur fonction. Les collectivités sont les garantes des solidarités humaines et territoriales. Il est plus que temps qu’Emmanuel Macron comprenne qu’il ne peut avoir raison seul contre tous et passe enfin avec les collectivités territoriales un vrai contrat de confiance. Cela ne pourrait être que bénéfique pour notre pays et les Français.

 
 
Retrouvez-nous sur notre blog « Isère Majorité Départementale », Facebook : « Groupe de la majorité départementale de l’Isère » et Twitter « @MajoriteCD38 »

 OPPOSITION DÉPARTEMENTALE 

 

PS ET APPARENTÉS

 

À QUAND UNE POLITIQUE VOLONTARISTE DU HANDICAP EN ISÈRE ?

 

Dans chaque numéro d’Isère Mag, on vous vante la qualité des politiques que le Département mettrait en place. Ce coup-ci, c’est auprès des porteurs de handicap et de leurs proches que notre collectivité serait exemplaire. Pourtant la réalité des chiffres et des actes dit autre chose. Depuis son arrivée aux responsabilités, la droite n’a pas ouvert un seul nouvel établissement alors que les besoins sont immenses !

Nous pensons en premier lieu aux 29 jeunes adultes isérois qui, faute de places dans un établissement adulte, sont maintenus dans des structures pour enfants. Nous pensons aux plus jeunes, scolarisables ou non, dont beaucoup sont en attente d’une solution et dont le maintien à domicile s’éternise. Nous pensons à leurs proches qui s’épuisent à faire valoir l’exercice de leurs droits. Nous pensons enfin à nos seniors dont les handicaps aggravent la dépendance, nécessitant des solutions croisées et toujours plus innovantes.

Tous sont les grands oubliés des politiques départementales et cette situation n’est pas acceptable. À quand un retour d’une politique volontariste et visionnaire pour l’accompagnement de nos concitoyens en situation de handicap ?

 
 
Retrouvez nous sur Facebook à Isère socialiste
 

COMMUNISTES ET GAUCHE UNIE SOLIDAIRE 

 

VOS CONSEILLER-ES DÉPARTEMENTAUX, À VOTRE ÉCOUTE

 

Vous pouvez retrouver notre tribune sur notre page Facebook Groupe Communistes, Gauche Unie et Solidaire. Nous aborderons les atouts de nos territoires isérois. N’hésitez pas non plus à vous connecter pour suivre notre actualité politique. 

 
Pour toutes questions ou demandes de rendez-vous, vous avez aussi la possibilité de nous joindre partéléphone au 04 76 00 37 43 ou par courriel

RASSEMBLEMENT DES CITOYENS SOLIDARITÉ ET ÉCOLOGIE
 

ATTENTION DANGER : CHASSE EN COURS 7j / 7 !
 

La chasse contribue à la régulation de certaines espèces (sangliers). Au-delà de cet apport, nous dénonçons ses dérives : biodiversité fragilisée (lâchers massifs de proies), privatisation de la nature, mise en danger de la vie d’autrui (18 morts en 2016), lobbying pour réduire le coût du permis et étendre la liste des animaux chassables… 

 

Le Rassemblement des Citoyens

LaREM

UN GROUPE LaREM AU DÉPARTEMENT DE L'ISÈRE

 

Sylviane Colussi et Didier Rambaud vous informent de la création du groupe LaREM au Conseil départemental de l’Isère.

 
Publié le : 
11 novembre 2018