PRIÈRE

DE TOUCHER !

Actualité

Visiter une galerie de sculptures les yeux bandés, avec prière de toucher les œuvres : une expérience sensorielle inédite que nous propose le musée de la Révolution française, à Vizille.

Par Véronique Granger

 

Dans tous les musées du monde, on nous apprend à ne pas toucher… C’est à une vraie révolution dans la manière d’appréhender les œuvres que nous invite donc le musée de la Révolution française avec sa nouvelle exposition, « L’Art & la matière » !La consigne ? “Effleurez, pressez, frottez, caressez du bout des doigts…”

Chaud, froid, doux, lisse, rugueux, dur, râpeux… C’est fou, tout ce que l’on peut saisir d’une œuvre d’art rien que par le toucher ! Peu à peu la sensibilité s’aiguise, on prête attention aux odeurs – pierre, terre mouillée ou fonte – et aux textures… “C’est comme si des yeux nous poussaient au bout des doigts”, témoigne une visiteuse non voyante du musée Fabre, à Montpellier – où cette exposition a vu le jour, en partenariat avec le musée du Louvre.

Aucun risque d’abîmer les sculptures originales de Jean Antoine Houdon, d’Émile Antoine Bourdelle ou encore d’Antoine Denis Chaudet, datées pour la plupart de la fin du XVIIIe et du XIXe siècle (et conservées dans les deux musées précités) : les neuf œuvres présentées au musée de la Révolution française à Vizille sont des moulages à l’identique, réalisés avec des résines chargées de poudre de marbre, de bronze ou autres matériaux représentatifs des techniques utilisées par les artistes.

“L’itinérance s’inscrit dans le parcours du musée, consacré aux beaux-arts et à la période révolutionnaire”, rappelle Alexandra Lagrange, chargée de cette exposition.  


 

> APPRENDRE À VOIR AUTREMENT

 

Fruit d’une collaboration étroite avec la direction de l’autonomie du Département, cette exposition tactile vise bien sûr à toucher les publics souffrant de déficit visuel.

Mais pas seulement : “Tout le monde est invité en rentrant à se masquer les yeux, pour apprendre à voir autrement, en faisant appel à d’autres sens. Dans les salles permanentes du musée, nous avons beaucoup de sculptures. C’est l’occasion de les appréhender différemment, en s’attachant au travail de la matière”, ajoute Alexandra Lagrange.

En lien avec l’association France Alzheimer, des aidants sont ainsi invités à emmener les personnes dont ils s’occupent au quotidien et à se laisser guider par elles à travers ce parcours sensoriel, les yeux bandés : “C’est une inversion des rôles très stimulante pour les capacités cognitives des malades et qui permet de les valoriser”, poursuit la commissaire d’exposition. 

L’enjeu est aussi d’amener le jeune public – qui souvent préfère le parc animalier ! – à franchir les portes du musée… Plongeant la main à l’aveugle dans le trou du mur, guidés par les dispositifs sonores et ludiques, on pourra retrouver notre âme d’enfant dans cette visite pas comme les autres. Tout un art !

 

 

 ZOOM 

 >  UN PARCOURS EN QUATRE TEMPS

 

Introduit dans un espace d’éveil multisensoriel, le visiteur est mis en condition avant d’être invité à déambuler les yeux bandés (en duo avec un voyant) dans la galerie de sculptures.

Des audioguides spécifiques l’aident à s’orienter dans la découverte tactile des œuvres. Pour finir, il pénétrera dans l’atelier du sculpteur.

Outre les neuf moulages de sculptures, l’exposition présente une installation de l’artiste contemporaine Sophie Calle, « La couleur aveugle », mettant en perspective la façon dont les non-voyants et les artistes appréhendent la couleur (photo ci-dessus).

 

REPÈRES


« L' ART & LA MATIÈRE »

Jusqu’au 30 mars 2020

 

Contact

 
Publié le : 
11 novembre 2019