LA FORCE ATHLÉTIQUE

DÉPLACE LES MONTAGNES

Sport

Avec plusieurs champion(ne)s du monde, la force athlétique est bien représentée en Isère. Un sport où l’on doit soulever la charge la plus lourde, cumulée sur trois mouvements. Le simple amateur de « muscu » se fera plaisir à repousser ses limites toujours plus… lourd.

Par Frédéric Baert
Crédit photo : F. Pattou

  • Cinquante licencié(e)s soulèvent de la fonte tous les soirs en semaine au club de force athlétique de Saint-Martin-d’Hères.
  • Cinquante licencié(e)s soulèvent de la fonte tous les soirs en semaine au club de force athlétique de Saint-Martin-d’Hères.

Cinquante licencié(e)s soulèvent de la fonte tous les soirs en semaine au club de force athlétique de Saint-Martin-d’Hères.
 

Soulever une tonne, impossible ? Mais si, bien sûr, en trois fois ! Chez l’amateur de force athlétique, les chiffres dépassent l’entendement. Peu connu en France, avec 15 000 licenciés, alors qu’il est très populaire en Europe de l’Est et en Scandinavie, le powerlifting, son nom international, est en plein essor, notamment en Isère, qui compte neuf clubs affiliés à la fédération française de force.

“C’est grâce au succès du crossfit qui associe la force athlétique à la gymnastique, aux sports d’endurance et à l’haltérophilie que de nombreux jeunes viennent à notre discipline”, constate Sofiane Belkesir, champion du monde 2015 de force athlétique et président du club de Saint-Martin-Hères, l’ESSM-FA.

Dans ce dernier, comme à l’Haltérophilie club grenoblois, au Force athlétique Saint-Marcellin ou au HMC Bourgoin-Jallieu, de plus en plus de jeunes et de femmes viennent soulever d’impressionnantes masses en faisant trois mouvements spécifiques : le « squat », le « développé couché » et le « soulevé de terre ».

 
 

> SOULEVER QUATRE FOIS SON POIDS !

 

Au club de Saint-Martin-d’Hères, référence nationale, avec cette année six athlètes de haut niveau, dont plusieurs champions du monde, les 50 adhérents commencent leur entraînement par quelques mouvements sur appareils ou avec une simple barre olympique… de 20 kilos, tout de même ! Puis, petit à petit, on y ajoute un disque d’une couleur indiquant le poids et l’on passe d’un atelier à un autre.

“Dans les clubs, la plupart des adhérents viennent juste faire de la musculation, explique Kader Baali, l’un des athlètes les plus titrés de France. On les engage à faire de la compétition s’ils ont les qualités requises : écouter son corps, avoir une hygiène diététique et ne pas être introverti, car on s’entraîne en équipe.”

Parmi les bons élèves, Khaled Benbachir, 19 ans, champion du monde subjunior, qui a débuté la force athlétique adolescent “par hasard, après avoir fait un peu de boxe”.

Le jeune homme de 66 kilos est capable de soulever plus de 240 kilos –  en soulevé de terre –, presque quatre fois son poids ! Un rapport qui ne choque plus les adhérents du club martinérois. Dans une ambiance bon enfant, les amateurs, soulevant modestement 100 kilos au squat, côtoient des champions comme Sofiane Belkesir qui en déplace 300 !

À chaque essai, toujours la même question : va-t-il réussir son squat ? – c’est-à-dire fléchir puis redresser les jambes après avoir placé la barre sur ses épaules. Les encouragements résonnent dans le gymnase, dont ceux de Nathalie Piantino, championne de France junior, et de Nahel Baali, vice-champion du monde subjunior. Ça y est, l’athlète a fini son mouvement, tout en apnée. Bestial.

“Chaque fois, j’ai l‘impression de déplacer une montagne”, confie-t-il en reprenant son souffle.
 

Contacts fédération : 01 76 24 88 08

Fédération Française de Force

contact@ffforce.fr

 

 AU CLUB DE FORCE ATHLÉTIQUE DE SAINT-MARTIN-D'HÈRES 

 ACTUALITÉ 

Trois champions isérois vont participer du 28 novembre au 8 décembre prochain aux championnats d’Europe de force athlétique à Kaunas en Lituanie.

Il s’agit de Khaled Benbachir et de Nahel Baali de l’ESSM-FA et de Clara Peyraud, championne du monde subjunior, licenciée au HC Grenoble. Que la force soit avec eux !

 

Publié le : 
11 novembre 2019