LA FABRIQUE DU SKI

SORT DU MOULE

Entreprise

Alliant flexibilité de son procédé de fabrication de skis et innovation constante, le créateur de skis haut de gamme de Villard-de-Lans a su trouver sa place sur un marché trusté par l’industrie.

Par Frédéric Baert
Crédit photo : F.Pattou

Christian Alary, fondateur de la Fabrique du ski.

 

Face aux industriels du secteur, La Fabrique du ski, à Villard-de-Lans, s’est affranchie de ce qui a fait leur succès, le moule. Dans ses locaux flambant neufs, point de moules mais de simples tables de découpe. Un procédé breveté qui distingue l’entreprise sur le marché des skis haut de gamme.

“Nous ne voulons pas concurrencer des groupes comme Rossignol, qui investissent dans un moule à 8 000 euros pour chaque nouveau modèle, explique Christian Alary, son fondateur.

Ce n’est pas le volume qui nous intéresse, ni l’universalité, mais un ski qui convienne au style d’une personne.” Ambassadrice de La Fabrique du ski, Marie Martinod, double vice-championne, est ainsi une inconditionnelle de sa gamme freestyle, en noyau bambou.

Depuis sa création, en 2014 à Saint-Pierre-de-Chartreuse, La Fabrique du ski, qui a déménagé cette année dans le Vercors, a misé sur l’originalité et la performance.

En 2017, le magazine Skieur a même attribué la quatrième place mondiale aux skis « Sans compromis ». Un classement venu récompenser l’ADN maison : la recherche-développement.

 

> DES SKIS PERSONNALISABLES
 

Ingénieur de formation, Christian Alary n’est en effet pas un novice. Après avoir travaillé chez Rossignol, ce fan de ski a créé en 2006 une première marque de planches, KaOrigin, puis a développé aux États-Unis les skis The Ramp et lancé une usine au procédé de fabrication sans moule… qui l’a inspiré. “J’ai compris qu’il y avait là une opportunité !”, raconte-t-il.

Même si ses skis restent plusieurs saisons sur le marché, la Fabrique revoit chaque année 30 % de sa gamme pour y intégrer des améliorations. L’an dernier, elle a pu doubler sa production grâce à une levée de fonds de 320 000 euros et se “concentrer davantage sur l’innovation”.

Avec des noms aussi singuliers que « L’Affranchie » ou « Sans compromis », les 12 modèles de skis sont des planches à la composition elle aussi bien typée. “Le bambou assure un amorti confortable et une bonne nervosité”, poursuit Christian Alary. Il a la même mécanique statique que le frêne mais un comportement dynamique plus sympa.” Et bientôt du plus local, La Fabrique travaillant actuellement sur des mix d’essences pour ses prochains noyaux.

De quoi parfaire son image haut de gamme, que l’on retrouve aussi déjà dans l’identité visuelle du fabricant, concoctée par l’agence Arro Studio, à Paris, où officient désormais deux des trois associés historiques.

Avec la sobriété de ses lignes et son procédé de fabrication flexible, qui permet de livrer les produits en deux semaines au maximum, rien d’étonnant à ce que 25 % de la production parte en skis personnalisés.

Les particuliers peuvent choisir la couleur et deux lignes de texte. Les entreprises clientes, parmi lesquelles BMW ou Le Slip français, elles aussi séduites par ce modèle réactif et 100 % numérique, peuvent faire apposer leurs nom et logo sous la semelle et sur le dessus de leurs skis personnalisés. 

 

DANS L'ATELIER DE FABRICATION

REPÈRES

  • Création : 2014
  • Effectifs : 3 salariés et deux associés
  • CA en 2018 : 220 000 euros
  • Implantations : Villard-de-Lans (usine et boutique-centre de test)
  • Nombre de paire de skis produites en 2018-2019 : 300 (450 prévues pour 2019-2020)

ZOOM

 

 >   SILLAGE, UNE NOUVELLE MARQUE

 

”Je rêvais depuis longtemps de faire des skis avec des assemblages de matières nobles.”

Christian Alary a enfin concrétisé son projet avec Sillage, sa nouvelle marque, fabriquée à Villard-de-Lans, dont la commercialisation débute cet hiver.

Pour ces planches de prestige à la cosmétique insolite, pas d’impression, mais des gravures sur des assemblages d’aluminium, de pierre, de carbone et même de cuir ! “Avec une telle valeur esthétique, le niveau et la durée de main-d’œuvre sont très importants”, concède le créateur.

Pour cette montée en gamme, les produits ont été, comme pour ceux de La Fabrique du ski, testés tout l’hiver dernier, “de façon à les voir vieillir lentement, c’est très important pour optimiser leur skiabilité”.

À retrouver bientôt sur sillage-skis.com

Publié le : 
11 novembre 2019