Le Sénégal en Isère

Véronique Granger
Publié le
Modifié le
La compagnie Les Margouillats

P.James

  • Culture
  • En scène
Chapô

Pour fêter ses vingt ans de coopération avec le Sénégal, le Département de l’Isère se met à l’heure sénégalaise.

Quand on voyage en Afrique en tant qu’occidental, on a forcément des représentations plein la tête…

Invitée à mener une résidence artistique d’un mois dans le département de Kédougou au Sénégal, à la suite d’un appel à projet du Département de l’Isère, Stéphanie Nelson, auteure-photographe grenobloise, est partie avec deux appareils photos en février dernier : “Pour chaque sujet, j’ai deux images prises au même instant avec un angle de vue différent. C’est le moyen que j’ai trouvé pour prendre de la distance”, explique cette artiste.

Après treize heures de bus depuis Dakar pour rejoindre la région de Kédougou à l’extrême sud-est du pays, Stéphanie s’est immergée dans un autre monde. Aux confins du Mali, de la Guinée et de la Gambie, ce territoire rural de collines, de cascades et de terres rougeoyantes est réputé pour ses ethnies minoritaires et sa richesse culturelle, classée au Patrimoine mondial de l’Unesco.

Ce Département entretient des relations privilégiées avec celui de l’Isère. Comprendre l’autre en allant chez lui, l’inviter à nous rendre visite. C’est tout l’esprit de cette saison culturelle sénégalaise, qui célèbre vingt ans de coopération, avec l’apport d’une trentaine de partenaires et de la diaspora sénégalaise en Isère.

 

Des rencontres et des surprises

L’exposition de Stéphanie Nelson au Musée dauphinois sur la jeunesse de Kédougou devrait ouvrir les festivités en septembre, suivie de l’exposition d’Ina Thiam en octobre pendant le Mois de la photo. Le travail de la photographe sénégalaise sur la mémoire de femmes iséroises engagées a dû se faire à distance puisque sa résidence prévue en mars a dû être reportée pour les raisons que l’on sait… comme d’autres événements de la saison !

La programmation n’en reste pas moins foisonnante. Parmi les plus originales, cette rencontre à l’Espace naturel sensible des étangs de la Serre avec la tortue cistude, espèce emblématique du Nord-Isère, à travers les contes et légendes africaines mis en bouche par Thierno Diallo et Falou Gallas. Guiss Guiss Bou Bess devrait aussi nous emmener très loin avec son électro Sabar qui mêle musique électronique et percussions rituelles (à la Bobine, dans le cadre de Sunugal Experience #1).

La Médiathèque départementale, en partenariat avec le Centre des arts du récit, nous promet des contes sénégalais et africains dans dix bibliothèques de l’Isère. L’association Culture Ailleurs proposera quant à elle des déambulations en Isère, avec le spectacle de rue franco-sénégalais Les mutants créé avec la troupe sénégalaise de Gorgolou et des habitants du département de Kédougou.

Ce projet s’inscrit dans le programme « Kédougou territoire en mutation » mené depuis 2017 dans le cadre de la coopération Isère-Kédougou.

Encart

Pratique

• De septembre à décembre 2020 : Exposition, concerts, spectacles de conte, rencontres, projections et stages de cinéma…

Toute la programmation disponible à partir de juin sur : www.senegal2020.isere.fr

Corps suite

Repères

Image
Kédougou

 

20 ans de coopération

Santé, droits des femmes, éducation, culture… Le Département de l’Isère est investi depuis 1999 en coopération avec le Sénégal oriental.

Depuis 2016, ses relations se sont renforcées avec le Département de Kédougou en matière culturelle pour élaborer un plan de développement à l’horizon 2030.

2
minutes de votre temps
A- A+
Véronique Granger
Publié le
Modifié le