LE DIEU OCÉAN

EST DE RETOUR À VIENNE

Actualité

La Vienne antique a fait les gros titres cet été entre le rachat par la Ville de la mosaïque du Dieu Océan et l’exhumation d’un faubourg entier, côté Rhône... 

Par Véronique Granger

 

Le Dieu Océan était indéniablement en vogue au IIe siècle de notre ère chez les décorateurs de Vienna, la Vienne antique.

La capitale actuelle de l’Isère rhodanienne, qui comptait alors autant d’habitants qu’aujourd’hui (soit 30 000 âmes), était l’une des plus importantes du Sud de la France et de la Gaule romaine.

Et cette figure barbue environnée de crustacés était sans doute de bon augure pour les commerçants, enrichis grâce au négoce fluvial sur le Rhône… 

La mosaïque du Dieu Océan, acquise en juillet dernier par la municipalité de Vienne, est ainsi la troisième connue dans la région de cette époque avec celle de Saint-Romain-en-Gal (quartier résidentiel de la Vienne antique situé de l’autre côté du Rhône) et celle de la villa Licinius, à Clonas-sur-Varèze.
 
Elle ornait le sol de la maison dite de l’Atrium, au sud de Vienne, au 70 rue du 11 novembre. Découverte une première fois en 1845, elle a servi de 1867 à 1974 à décorer le couloir de la villa bourgeoise occupant le site de l’ancienne demeure gallo-romaine. Puis elle avait disparu avec les anciens propriétaires… 
 
Quand elle est réapparue l’été dernier (en quinze morceaux !) sur un catalogue de vente aux enchères, à Monaco, la mairie n’a donc pas hésité et a fait jouer le droit de préemption pour l’acquérir au prix de 391 840 euros, avec un soutien de l’Etat, de la Région et du Département.
 
« C’est un trésor de Vienne, avec son décor et ses dimensions exceptionnelles, soit près de sept mètres de long sur deux mètres de haut », a déclaré le maire, Thierry Kovacs. 
 
 
 

>  UNE PIÈCE MAÎTRESSE DU FUTUR MUSÉE

 
 
Elsa Gomez, conservatrice des musées de Vienne, souligne la valeur historique très importante : « Il est rare d’avoir des pièces aussi bien documentées. Cette mosaïque complète l’ensemble de la maison de l’Atrium et aura toute sa place parmi les autres chefs d’œuvre de notre collection archéologique dans le futur musée d’histoire de Vienne ! »
 
Avant d’être présenté au public, le Dieu Océan devra bien sûr être restauré. Une procédure de classement en « trésor national » est en cours par l’État. 
 
Pendant ce temps, de l’autre côté du Rhône, les découvertes se poursuivent dans le quartier de Sainte-Colombe… où un quartier entier de l’antique Vienna vient de resurgir sous une friche industrielle. Belles demeures à deux étages, boutiques, objets de décoration…  Tout est dans un état de conservation exceptionnel.
 
D’ores et déjà, quelque 150 mètres carrés de mosaïques ont été déposés (prélevés) par l’Atelier de restauration du musée gallo-romain de Saint-Romain-en-Gal
 
L’histoire de la riche Vienna n’a pas fini de s’écrire…
 
 

 LE DIEU OCÉAN (CLIQUEZ SUR LES PHOTOS)

La mosaïque du Dieu Océan reconstituée.
Détail de la mosaïque.
Détail de la mosaïque.

 ZOOM 

 

>  OÙ VOIR LES MOSAÏQUES DE LA VIENNE ANTIQUE ?

 
Près de 300 pavements (essentiellement des mosaïques et autres dallages de marbre) ont été retrouvés sur le site, sur les deux rives du Rhône, depuis le XVIIIe siècle dont une quarantaine sont exposés au public : 
 
  • 6 sont au musée Saint-Pierre de Vienne
  • 24 à Saint-Romain-en-Gal
  • 6 au musée gallo-romain de Lyon-Fourvière

En dehors de la région, elles sont réparties en France et à l’étranger.  

  • au Louvre
  • au musée des Antiquités nationales de Saint-Germain-en-Laye 
  • au British museum
  • au musée Paul Getty de Malibu, en Californie.
 
Publié le : 
09 septembre 2017