• Photo : F. Pattou

Une formation

pour les aidants familiaux

Citoyenneté

Le Département met en place une formation gratuite pour les aidants familiaux dans le territoire du Grésivaudan. Une première pour une collectivité.

Par Annick Berlioz

  • Depuis quatre ans, Jacqueline Herluison est impliquée dans le Café des aidants. En novembre, elle suivra une formation dédiée aidants familiaux (©F. Pattou)
  • Depuis quatre ans, Jacqueline Herluison est impliquée dans le Café des aidants. En novembre, elle suivra une formation dédiée aidants familiaux (©F. Pattou)

« Pendant huit ans, j’ai accompagné mon époux qui souffrait de la maladie de corps de Lewy, une pathologie neuro-dégénérative apparentée Alzheimer avec un syndrôme parkinsonien. Il est décédé en 2010. Aujourd’hui, je m’occupe de ma tante centenaire et j’ai toujours autant besoin de conseils pour assumer mon rôle d’aidant. »

Comme 8,3 millions de Français, Jacqueline, 73 ans, habitante de Lumbin, est aidant familial. Une tâche qui consiste à assister bénévolement un proche âgé ou dépendant pour toutes les activités de la vie quotidienne : toilette, course, repas.

« Devenir aidant est souvent une situation qui s’impose à nous, explique Sylvain Rivera, psychologue, chargé par le Département de piloter cette formation sur le territoire du Grésivaudan. Sept aidants sur dix rencontrent des difficultés. Et plus de la moitié d’entre eux aimeraient être formés aux gestes de soins. »

Il y a aussi le risque de se laisser envahir et de ne plus prendre en compte ses besoins. Fait marquant : un tiers des aidants estime que leur rôle a une incidence négative sur leur santé et plus de la moitié souffre d’isolement. 

Face à ces difficultés, l’Association française des aidants a mis en place une formation spécifique. Conçue pour des groupes de douze personnes, elle se décline en six modules : l’attitude à adopter devant les maladies et leurs symptômes, les limites dans la relation d’aide, communiquer avec son proche, les relations avec les professionnels, les aides techniques et humaines et comment concilier sa vie personnelle avec son rôle d’aidant.

« Le Département, responsable du versement de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) et de la prestation de compensation du handicap (PCH), a voulu expérimenter cette formation. Cet apport de connaissances permettra de mieux comprendre son proche, rappelle Laura Bonnefoy, vice-présidente chargée de la dépendance et des handicaps. Avec l’allongement de la durée de vie, nous serons sans doute tous amenés à devenir aidant. Cette initiative mérite d’être développée. »

Plus d'informations auprès du Service autonomie du Grésivaudan : 04 56 58 16 41.

REPÈRES

L'ASSOCIATION FRANCAISE DES AIDANTS FAMILIAUX

Créée en 2003 à Paris, l’Association française des aidants familiaux milite pour une meilleure reconnaissance des personnes qui accompagnent un proche dépendant.

Elle est à l’origine de nombreuses actions comme le Café des aidants qui permet d’échanger des conseils dans un cadre convivial. Sur le territoire du Grésivaudan, ces rendez-vous sont organisés à Lumbin une fois par mois au restaurant L’Attero.

Plus d'informations sur www.aidants.fr

LES CHIFFRES CLÉS

  • 8, 3 millions d’aidants en France

  • 50 % accompagnent une personne âgée

  • 47 % travaillent

  • 74 % sont des femmes

  • 30 % meurent avant les aidés

Publié le : 
09 septembre 2016