Pierre Martinet

le traiteur indémodable

Economie

A Saint-Quentin-Fallavier, en Nord-Isère, le groupe Pierre Martinet, numéro 1 du taboulé et de la salade traiteur en France, a fait de l’innovation la recette de son succès.

Par Sandrine Anselmetti

  • Le traiteur intraitable : n°1 de la salade traiteur et du taboulé en France (© F. Pattou)
  • Pierre Martinet et son épouse Nurdan devant le site de Saint-Quentin-Fallavier (©F. Pattou)
“J’ai commencé à vendre de la salade de museau sur les marchés avec ma 2 CV, en 1974. A cette époque-là, très peu de charcutiers avaient une machine à mettre sous vide”, se souvient Pierre Martinet, 69 ans, PDG de la marque éponyme.
 
Ce fils d’agriculteur, qui a débuté l’apprentissage du métier de charcutier à 14 ans et ouvert sa première boucherie-charcuterie à 21 ans, est toujours allé de l’avant. Il est aujourd’hui à la tête d’un groupe de 690 salariés, qui réalise 140 millions d’euros de chiffre d’affaires.
 
Avec plus de 63 000 tonnes de salades vendues en 2015, le groupe est n° 1 de la salade traiteur et du taboulé en France, et n° 2 en Europe.
 
Sous ses marques, Pierre Martinet, Randy, La Belle Henriette ou sous marques distributeurs, l’entreprise est aujourd’hui présente aux rayons salades, pâtisseries salées (saucissons briochés, feuilletés…), charcuterie lyonnaise et boissons (gaspacho, smoothies de légumes, green tea).
 
> DU TABOULÉ AU GREEN TEA
 
Présent dans 10 pays, le groupe Pierre Martinet réalise seulement 5 % de son chiffre d’affaires à l’export. Pour se développer en France et à l’international, il mise sur l’innovation et la diversification. “Nous lançons au minimum six nouveautés chaque année”, explique le PDG.
 
Nouvelles recettes (salades de quinoa, carottes râpées à la moutarde à l’ancienne…), nouveaux conditionnements (“salades portions” vendues en barquettes individuelles sécables), nouveaux produits… “Nos smoothies de légumes, lancés en 2011, nous ont permis de nous positionner sur le marché japonais”, souligne Pierre Martinet.
 
Cette année, le groupe surfe sur la mode du snacking et de l’apéritif dinatoire, en lançant des plateaux repas tout prêts (légumes, féculents, protéines et crème à “dipper” avec des gressins) et une gamme de madeleines salées et sucrées, les Apéritas.
 
Mais le produit phare de Pierre Martinet reste le taboulé : il représente un quart de son chiffre d’affaires, avec 20 000 tonnes produites par an sur le site de Saint-Quentin-Fallavier, la plus grosse usine du groupe. Quant à la salade de museau, elle est toujours en croissance depuis la création de l’entreprise !
 
En 2016, Pierre Martinet a investi trois millions d’euros, dont un million en Isère pour la nouvelle ligne de production de snacking, et créé une dizaine d’emplois.

LES CHIFFRES CLÉS

  • Création : 1977
  • Chiffre d’affaires : 140 millions d’euros en 2015

  • Effectif : 690 salariés, dont 300 en Isère

  • Implantations : 6 sites de production en France

ZOOM

UNE MARQUE, UN PERSONNAGE

Sept Français sur dix connaissent la marque Pierre Martinet. Le secret de cette notoriété ? L’incarnation de la marque et un slogan devenu culte.

La saga publicitaire débute en 1994 lorsque le chef d’entreprise apparaît dans un spot télé, se mettant lui-même en scène comme "le traiteur intraitable". La campagne, qui joue sur le côté authentique du personnage, fait mouche.

Pierre Martinet apparaît ensuite aux côtés de l’animateur Patrick Sébastien, passionné comme lui de rugby (Pierre Martinet a été président du club de Bourgoin-Jallieu durant 13 ans).

Depuis quelques années, c’est avec ses enfants qu’il partage l’écran

 A L'INTÉRIEUR DE L'USINE 

20 000 tonnes sont produites par an sur le site de Saint-Quentin-Fallavier (© F. Pattou)
Préparation des nouveaux plateaux repas tout prêts (©F. Pattou)
Le produit phare de Pierre Martinet, c’est le taboulé (© DR)
Publié le : 
09 septembre 2016