Crémieu

au pays des saveurs

Territoires

Destination touristique appréciée des Lyonnais, ce petit pays gourmand où l'on fête la dinde, abrite une cité médiévale de grand cachet et un riche patrimoine naturel, géologique et archéologique.

Par Corine Lacrampe

  • Crémieu intra muros depuis la colline Saint-Hyppolyte (©F. Pattou)
  • Crémieu intra muros depuis la colline Saint-Hyppolyte (© Pattou)
Un impressionnant défilé de gorges mène à l’entrée de Crémieu. La cité médiévale, déployée entre la colline Saint-Hippolyte et celle de Saint-Laurent, derrière ses remparts piqués de tours et de portes, a conservé un cachet authentique avec ses rues pavées, ses places coquettes et ses bâtisses moyenâgeuses qui rivalisent de charme.
 
Mais c’est la halle qui constitue le fleuron architectural de la cité, avec le cloître du couvent des Augustins et son église.
 
> UNE LONGUE HISTOIRE EN HÉRITAGE
 
Crémieu, qui se vit octroyer en 1315 une charte de franchise, devint une ville de commerce florissante. Durant trois siècles, on établissait sous sa halle le cours du grain entre la France et ses voisins ! Le commerce fut roi jusqu’au XVIIe siècle, puis les ordres religieux fleurirent avec l’installation des Capucins, des Pénitents blancs, des Visitandines et des Ursulines.
 
En 1702, avec la suppression des foires annuelles, la ville dut se reconvertir. Les Crémolans développèrent alors un nouveau pan de leur histoire autour de l’industrie textile et du cuir. Dès 1720, s’alignèrent le long des cours d’eau les tanneries, les cordonneries, les filatures, les carderies de laine et de chanvre.
 
Au XIXe siècle, le charme de ce pays verdoyant et de sa cité médiévale opéra d’abord sur des artistes, comme Corot, avant d’attirer des touristes citadins venus de l’agglomération lyonnaise toute proche.
 
Aujourd’hui, le pays de Crémieu témoigne de cette riche histoire. Il soigne son patrimoine, fouille ses sites archéologiques (Larina à Hyères-sur-Amby, le Vernai à Saint-Romain-de-Jalionas, etc.), poursuit un commerce dynamique avec 
des producteurs fermiers et des artisans de bouche réputés, mais aussi des artisans d’art et des animations touristiques comme les foires aux antiquités de l’Ascension et du 14 juillet, les fêtes médiévales de septembre. Sans oublier la Foire aux dindes à l’approche de Noël.
 
Les villages alentours et l’Isle Crémieu, plateau calcaire dominant le Rhône riche en biodiversité, apportent leurs couleurs à ce pays de saveurs et d’histoire.
 
Plus d'informations sur www.tourisme-cremieu.fr et www.ville-cremieu.fr

FIGURES D'ICI

> Alain Moyne-Bressand, maire de Crémieu depuis 1983 et député de l'Isère depuis 1988, se réjouit du dynamisme crémolan et du riche patrimoine local : « Nous avons tout à la fois des entreprises enracinées et de nouvelles implantations, ainsi que des associations multiples dont celle attachée à la restauration des remparts de la ville. »

> Béatrice Chêne, artisane-tapissière, a ouvert le Hang'Art à Tignieu, sur le site d'une ancienne casse auto, avec un espace exposition, des ateliers créatifs et quatre autres artisans d'art, à deux pas du Village des brocanteurs. lehangartdescreateurs.blogspot.fr

> François-Xavier Bouvet, 33 ans, maître-restaurateur Au pré d'chez vous, le long des halles de Crémieu, magnifie les produits du terroir dont le foie-gras et les canards de la ferme familiale de Saint-Hilaire-de-Brens.
www.restaurant-aupredchezvous.fr

Cliquez sur les photos

Alain Moyne-Bressand, maire de Crémieu depuis 1983 et député de l'Isère depuis 1988, se réjouit du dynamisme crémolan et du riche patrimoine local : « Nous avons tout à la fois des entreprises enracinées et de nouvelles implantations, ainsi que des associations multiples dont celle attachée à la restauration des remparts de la ville. » (©C. Lacrampe)
Béatrice Chêne, artisane-tapissière, a ouvert le Hang'Art à Tignieu, sur le site d'une ancienne casse auto, avec un espace exposition, des ateliers créatifs et quatre autres artisans d'art, à deux pas du Village des brocanteurs. lehangartdescreateurs.blogspot.fr (©C. Lacrampe)
François-Xavier Bouvet, 33 ans, maître-restaurateur Au pré d'chez vous, le long des halles de Crémieu, magnifie les produits du terroir dont le foie-gras et les canards de la ferme familiale de Saint-Hilaire-de-Brens. www.restaurant-aupredchezvous.fr (© C. Lacrampe)
  • La guingette Chez Alice et Lucien ©C. Lacrampe

RACINES

FRONTONAS, VILLAGE GOURMAND

Frontonas, c’est 2 000 habitants, 17 exploitations agricoles, 27 associations et 7 restaurants !

L'offre gourmande est une tradition locale. Le dimanche soir, les Lyonnais venus passer la journée à Crémieu, faisaient escale chez la Nini pour une omelette au fromage blanc.

Aujourd'hui, c'est Au fil des saisons, restaurant apprécié pour ses cuisses de grenouilles et son gratin dauphinois. Plus loin, il y a la gastronomique Auberge du Ru de Laurent Derhé qui a sa version bistrot (Comptoir & dépendances) au centre-bourg, comme Alice et Lucien, ancien atelier mécanique recyclé en guinguette. S'ajoutent le Château Saint Julien pour les repas de groupe, le Setup pour les travailleurs à midi et le Mas du Murinais. Chacun a sa spécialité.

Frontonas est également connu pour sa foire aux dindes, pendant estival de celle de Crémieu et de ses dindes prêtes à cuire. Ici, on vend les dindes à engraisser pour Noël, le 31 août, depuis 215 ans !

  • Julie Coppé ©C. Lacrampe

BON APPÉTIT !

JULIE, CUISINIÈRE NOMADE

Après des études supérieures de haut niveau, Julie Coppé travaille à Paris dans l'évènementiel gourmand et notamment à l'Arpège, aux côtés d'Alain Passard. Durant trois ans, elle voyage avec ce chef triplement étoilé aux quatre coins du monde dans le cadre d'événements culinaires : Brésil, Liban, Canada, Italie, Danemark, Hong Kong, Maroc, Inde…

D'où la richesse de son inspiration et les saveurs travaillées qu'elle concocte. Parallèlement, elle se forme à l'agriculture bio-dynamique.

En 2009, elle rejoint Lyon pour créer son activité de cuisinière nomade. Aujourd'hui, c'est depuis Crémieu (Villemoirieu) qu'elle rayonne dans tout le Nord-Isère, le Rhône, l'Ain et au-delà, apportant son excellence culinaire à des séminaires, mariages ou festivals...

Adeptes du circuit-court et des saveurs authentiques, Julie et son équipe travaillent les produits du terroir. Leur valeur ajoutée  ? Des associations colorées, des mises en scène joyeuses, le sourire en prime.

Plus d'informations sur www.cuisinierenomade.com

  • Le village des brocanteurs ©C. Lacrampe

CHINE

LE VILLAGE DES BROCANTEURS

Au bord de la route, à l'orée de Tignieu-Jameyzieu, en direction de Crémieu, une voiture ancienne indique ce village insolite qui attire les chineurs et les curieux depuis son implantation en 2013.

Cette grande brocante s'est installée dans un parc de 2 hectares laissé vacant par la fermeture d'une casse automobile. Les brocanteurs disposent d'une vingtaine de containers où ils exposent leurs trouvailles en attente d'un coup de cœur.

Comme dans tous les lieux de chine, on trouve ici un incroyable bric à brac vintage : vaisselle de grenier, linge ancien, table en formica, vaisselier de grand-mère, plaques émaillées cabossées et même un avion.

Au cœur du village, un petit estancot aux allures de guinguette permet de se désaltérer et de grignoter. Une escale de charme.

Ouverture le week-end. 180 route de Crémieu à Tignieu-Jameyzieu.

 REGARDS SUR CRÉMIEU 

L’église Saint-Jean-Baptiste (Photo : F. Pattou)
La halle monumentale du XVe siècle où se négociait le cours des grains au Moyen Âge (Photo : F. Pattou)
Vieilles pierres et toits en lauzes (Photo : F. Pattou)
La tour de l’horloge, sur la colline Saint-Hippolyte (Photo : F. Pattou)
Le château delphinal, construit à partir du XIIe siècle, domine la ville depuis la colline Saint-Laurent (Photo : F. Pattou)
Remparts et portes fortifiées du XIVe siècle (Photo : F. Pattou)

CRÉMIEU ET LE DÉPARTEMENT

Annick Merle, maire de Frontonas, et Gérard Dezempte, maire de Charvieu-Chavagneux, sont les conseillers départementaux du nouveau canton de Charvieu-Chavagneux qui inclue Crémieu et 23 autres communes : « Le Département s'attache à l'entretien et à la restauration du patrimoine exceptionnel de cette cité médiévale, mais aussi à la préservation des espaces naturels sensibles de l'Isle-Crémieu. »

C'est tout un patrimoine bâti et naturel, mais aussi archéologique avec l'aide apportée aux jeunes chercheurs venus sur les fouilles de Panossas qui participe à la valorisation de ce territoire.

DYNAMIQUE

RURALITÉ ET VINTAGE
 
Ce territoire vert et bleu alterne pâturages, céréales et collines boisées. Les petites routes suivent les cours d’eau et au détour des virages apparaissent un étang ou un lac.
 
Ici, les villages et hameaux affichent souvent la terminaison en “ieu”, déclinaison latine d’anciens sites gallo-romains ou médiévaux : Villemoirieu, Dizimieu, Leyrieu, Jamézieu…
 
Cette terre habitée de longue date garde sa ruralité, même si la pression foncière à proximité de l’agglomération lyonnaise se fait de plus en plus forte. Pour l’instant, c’est encore un joyau préservé qui tire son épingle du jeu grâce à ses productions artisanales : la bière des Ursulines ou les fromages de chèvre sont à l’honneur sur les tables fermières ou gastronomiques, dans les épiceries fines. Sans oublier la boutique des Saveurs paysannes, à l’orée de Crémieu, gérée par un collectif d’agriculteurs dynamiques.
 
S’ajoutent des sites attractifs et originaux comme le Village des antiquaires à Tignieu, qui a investi une ancienne casse automobile. Des containers recyclés accueillent les stands des antiquaires et un bistrot guinguette apporte sa convivialité. À proximité, un ancien hangar accueille des artisans d’art, le Hang’Art. Quand le patrimoine, le “vintage” et le recyclage font bon ménage.
 
  • Les Médiévales de Crémieu © RGP

REPÈRES

- 50 000 habitants

- 24 communes dont Tignieu-Jameysieu (chef-lieu), Pont-de-Chéruy, Villette-d'Anthon, Chavanoz, Crémieu…

- XIIesiècle : édification à Crémieu d'un prieuré bénédictin au sommet des falaises de Saint-Hyppolite

- 1434 : construction de la halle de Crémieu

- 400 tonnes de lauzes pour la charpente de la halle

- 14 éditions pour les Médiévales de Crémieu, 80 exposants, 300 bénévoles costumés

- 1 200 échantillons de pierre au Musée des minéraux du château templier de Villemoirieu - www.mineralogica.com

  • Valérie et Xavier Duclos-Gonet©C. Lacrampe

FOURNISSEURS DE BON GOÛT

DES PÂTES ET DES FARINES
A LA FERME

C'est toute une filière, du grain aux nouilles, qui est mise en œuvre dans cette ferme familiale située à l'orée de Crémieu.

Valérie et Xavier Duclos-Gonet ont fondé leur fabrique de pâtes en 2010. Depuis, fort de leurs statut et compétences de paysans-pastiers, ils cultivent les céréales (blé dur, blé tendre, seigle, sarrasin), moulent leurs farines sur une meule de pierre et confectionnent une gamme de pâtes savoureuses dont celles, originales, à l'ail des ours ou au jus de menthe.

En rayon, des farines plus ou moins complètes et une dizaine de variétés de pâtes que l'on retrouve sur les tables crémolanes et au menu des restaurateurs locaux.

Accueil et vente à la ferme le vendredi de 14 h à 19 h et le samedi de 9 h à 13 h.

Plus d'informations sur www.patesalaferme.fr

  • La brasserie des Ursulines ©C. Lacrampe

 BIÈRE ET PATRIMOINE 

ÇA MOUSSE CHEZ LES URSULINES

A quelques pas des halles de Crémieu, dans la ville médiévale, l'ancienne chapelle du couvent des Ursulines abrite, depuis 2007, une brasserie.

Ce magnifique bâtiment, édifié en 1633 et désacralisé à la Révolution, avait abrité une école, puis une fabrique de chaussures avant d'être désaffecté et partiellement ruiné.

Un défi pour Olivier Bourgaud qui a réussi à conjuguer ses deux passions  : la bière artisanale de dégustation et le patrimoine en investissant un lieu tout à la fois monumental et chargé d’histoire.

Cette réhabilitation est une réussite et la bière des Ursulines un breuvage riche en saveurs variées. Au catalogue : des bières blanche, blonde, dorée, ambrée, brune, de Noël ou de Printemps, médiévale…

Animations autour du brassage, concerts et dégustations dans l'espace bistrot à l'ancienne.

Plus d'informations sur www.biere-les-ursulines.com

  • Photo : C. Lacrampe

RECETTE

LA BONNE FOYESSE DE CRÉMIEU

A Crémieu, on sait qu'il faut du temps et de l’amour pour réussir une foyesse (le patois de galette). Cette spécialité locale était le dessert traditionnel des repas dominicaux et des fêtes villageoises. Sa confection perdure à Crémieu chez les boulangers-pâtissiers comme dans les familles.

A la base : une simple boule de pâte à pain qu’on laisse lever durant deux heures. On l’abaisse ensuite une première fois et on la laisse lever encore une heure. On l'étale en tarte qu’on laisse reposer au moins une heure (elle doit doubler de volume). Enfin, on la badigeonne de jaune d’œufs, couvre de crème et de sucre. On enfourne une demi-heure.

Bonne fille, la galette de Crémieu se marie avec le café, le thé, un vin pétillant, voire une bière locale de la brasserie des Ursulines. A déguster encore tiède. 

Publié le : 
09 septembre 2016