• Photo : DR

Chassez

la balise

A fond

Vous en avez assez de courir plan-plan ? Conjuguez votre esprit trappeur avec la découverte du département. 13 parcours permanents de course d’orientation vous attendent partout en Isère en pratique libre.

Par Richard Juillet

  • La CO, c’est analyser problème, aller d’un point A à un point B, et le résoudre (Photo : C. Ragache)
  • La balise rouge et blanche, symbole international de la course d’orientation (Photo : DR)
Sport de plein air trop méconnu et pourtant l’un des plus pratiqués par les scolaires, la course d’orientation (CO) est une discipline où les Français brillent au niveau international.
 
En attestent les excellents résultats engrangés aux derniers championnats d’Europe par les jeunes des équipes de France où figurait l’Isérois Mathis Gennaro, orienteur depuis 2010. “J’aime ce sport d’endurance très nature et tout terrain. Et puis, il y a l’excitation de trouver l’objectif”, explique-t-il.
 
Pour les néophytes, la CO consiste à parcourir un circuit le plus rapidement possible, ou à son rythme, à l’aide d’une carte où figurent des points de repère — courbes de niveau, zones boisées… — et des balises rouges et blanches à découvrir dans un ordre précis.
 

Une activité accessible à tous, à pratiquer en solo ou en famille, qui combine effort physique, concentration et réflexion. Depuis 2013, en lien avec le Comité départemental de course d’orientation et les communes intéressées, le Département s’attache à développer cette discipline partout en Isère. “Il était naturel que le comité accompagne le Département pour la réalisation de parcours permanents, explique Jean-Claude Ragache, en charge du développement de la CO en Isère et en Rhône-Alpes. Notre rôle consiste aussi à participer au développement territorial.”

 
> DES PARCOURS THÉMATIQUES
 
Après avoir lancé des études préalables, 13 sites ont été aménagés en milieu rural et urbain, avec des thématiques différentes. À Mens, La Tour-du-Pin et Vizille, par exemple, ont été privilégiés des parcours patrimoniaux, tandis qu’à Ornon et Saint-Quentin-Fallavier, les circuits proposent une approche très nature avec la découverte d’espaces naturels sensibles.
 
Et pour pratiquer, rien de plus facile : il suffit de se rendre dans l’un des parcours en tenue de sport ou avec son VTT — une CO-VTT a été aménagée à Saint-Jean-d’Avelanne —, et de retirer la carte à l’office de tourisme concerné. Les circuits font 4,5 kms environ pour les CO pédestres et de 10 à 15 kms pour les CO-VTT.
 
Enfin, pour avoir une approche plus musclée, on peut aussi s’inscrire dans l’un des cinq clubs affiliés au comité isérois. “Adhérer à un club permet d’acquérir les techniques fondamentales et de passer d’une pratique loisir à une pratique sportive voire compétitive, précise Jean-Michel Bouchet, président du comité départemental. La CO, c’est de la conduite de projet. C’est analyser un problème, aller d’un point A à un point B, et le résoudre. Pour les enfants, c’est ludique, tout en étant une formidable école d’apprentissage de l’autonomie.”
 
Où pratiquer en Isère : www.lraco.net
 
Plus d'informations aussi sur carto.isere.fr
 
 

LAURIERS

En juillet dernier, en Pologne, l’Isérois Mathis Gennaro est devenu champion d’Europe 2016 des moins de 18 ans en course d’orientation/relais.

ZOOM

Treize parcours en Isère : à Mens, Ornon, Vizille, Saint-Quentin-Fallavier, Saint-Maurice-l’Exil, l’Alpe du Grand-Serre, Les 7 Laux, Auris-en-Oisans, La Tour-du-Pin, Virieu-sur-Bourbre, Saint-Jean-d’Avelanne, Saint-Marcellin et Grenoble-La Bastille.

Publié le : 
09 septembre 2016