DANSE

EN RÉSIDENCE

En scène

Depuis trois ans, la compagnie 47.49 du chorégraphe François Veyrunes, en résidence dans le Grésivaudan avec le Département, insuffle la danse dans toute la vallée. Un travail de fond, que le Département entend développer sur les 13 territoires de l’Isère. 

Par Véronique Granger

 

C’est un corps à corps sensuel et d’une infinie délicatesse entre trois femmes qui se jouent des lois de la pesanteur et repoussent leurs limites physiques. Un concentré de danse pure. De la scène à la salle, l’émotion se propage comme un fluide...  

En ce début novembre 2015, à l’espace Paul-Jargot de Crolles, les habitants du Grésivaudan viennent de découvrir Chair Antigone la nouvelle création de la compagnie 47.49, en résidence sur leur territoire à l’initiative du Département et avec le soutien de la communauté de communes.

Dix-huit mois auparavant, certains avaient pu voir Tendre Achille, son pendant au masculin. « La pièce a été jouée à guichets fermés devant 600 personnes, alors que nous n’avions pas un public habitué à la danse contemporaine : le travail de sensibilisation a payé », se réjouit le directeur de la salle, Eric Latil, très impliqué dans cette résidence.

Il espère à nouveau faire le plein les 17 et 18 mars avec Sysiphe heureux, dernier volet de cette trilogie sur les grands personnages mythologiques qui réunira les six danseurs, hommes et femmes. En juin, pour la compagnie, ce sera la fin de l’aventure et le début d’une autre… à inventer ailleurs. 


 

> IRRIGUER TOUT UN TERRITOIRE
 

Pour François Veyrunes, le chorégraphe, « l’art est cette évasion nécessaire par laquelle l’homme peut retrouver sa dignité. » Fidèle à sa ligne artistique depuis 1989, il n’a eu de cesse d’emmener la danse au plus près des cœurs et des âmes les plus en détresses : un jour dans une chambre de malade dans un centre de soins palliatifs, un autre dans un collège puis dans une résidence intergénérationnelle, auprès de personnes en grande précarité ou avec des autistes...

Depuis trois ans, dans le Grésivaudan, sa troupe irrigue ainsi en profondeur ce territoire de 47 communes tout en contrastes, depuis ses franges les plus urbaines jusqu’à ses confins les plus ruraux, sur les balcons de Belledonne.

Une action culturelle qui nourrit la création « On n’a rien à vendre. Nous proposons, nous transformons l’espace du quotidien. Valides ou malades, nous partageons juste un moment sans discrimination. »


 

> HUIT COMPAGNIES EN RÉSIDENCE
 

Pour le Département, l’intérêt est aussi de mettre en commun les énergies des différents partenaires culturels d’un territoire… là où les moyens manquent bien souvent. « L’objectif est d’avoir des artistes en résidence sur les 13 territoires », explique Florence Bellagambi, chargée du spectacle vivant à la direction de la culture, qui met en place des jurys pour sélectionner les artistes et assure le suivi. 

Pour l’heure, ils sont huit, conteurs, comédiens, circassiens ou musiciens à bénéficier de cette présence de longue haleine. La chanteuse lyrique Claire Delgado a ainsi posé ses valises pour trois ans dans le Vercors en décembre dernier. Une prochaine résidence sera inaugurée dans les Vals du Dauphiné avec le musicien Stracho Temelkovski, originaire des Balkans.

Onze scènes « ressources » partenaires des résidences ont aussi été labellisées sur tout le département pour le travail pédagogique. Une belle aventure artistique et humaine.

 

 ZOOM 

veyrunes-residence-chair-antigone-iseremagcg.delayaye.jpg

> LES DATES !

Après Chair Antigone, Sysiphe heureux clôturera la résidence de François Veyrunes et de sa compagnie en Grésivaudan : 

  • les 17 et 18 mars à 20 h 30 l’Espace Jargot à Crolles
  • le 16 mars à 14 h pour les scolaires.

 

EN IMAGES

Atelier de création chorégraphique au collège du Grésivaudan, à Crolles
En 2015,  avec des élèves de 3e autour au collège Icare, à Goncelin – 36 heures d’ateliers sont à nouveau programmées d’avril à juin 2017 avec deux classes de 3e
Au plus près du monde, une pièce de 2012, a été recréée en mai 2014 au musée de la Houille blanche pour la Nuit des musées
Création de Vent debout avec des interprètes amateurs, au lycée de Villard-Bonnot.

> A VOIR !

Publié le : 
03 mars 2017