LE PETIT PEUPLE

DE L'HERBE

Grandeur nature

Criquets, sauterelles, grillons, courtilières… Méconnus, les orthoptères  ̶  de leur nom savant  ̶  sont pourtant omniprésents dans les jardins, les campagnes ou les montagnes de l’Isère. Rencontre avec ce petit peuple de l’herbe.

Par Sandrine Anselmetti

 

Ils sont munis de pattes sauteuses et ont généralement la capacité de « chanter ».

La grande sauterelle verte, la miramelle des Alpes, le grillon des bois ou encore le criquet verte-échine font tous partie des orthoptères de l’Isère.

Bien que discrète, cette petite faune bondissante contribue amplement à l’ambiance sonore de nos paysages, grâce à ses stridulations diurnes ou nocturnes, notamment à la belle saison. En Isère, il existe une centaine d’espèces !

Cette richesse est liée à la diversité des reliefs, de la végétation et des climats dans notre département. Alpages, pelouses sèches des collines, marais ou forêts sont autant d’habitats variés pour accueillir des espèces très différentes.

Parmi elles, le criquet-guêpe, qui ne pique pas, mais dont le mâle possède des rayures noires et jaunes sur le dos ; le criquet de Sibérie surnommé « criquet-Popeye », avec le mâle aux pattes avant gonflées comme les biceps du personnage ; ou encore le grillon-taupe, qui creuse des galeries pour manger des vers de terre !

Hélas, celui-ci figure sur la liste rouge des 17 espèces menacées de disparition en Isère. En cause : la destruction de leurs habitats naturels et l’utilisation des pesticides.

 

> UN MAILLON ESSENTIEL

 

Les orthoptères sont pourtant utiles à l’équilibre de la biodiversité, constituant un maillon essentiel dans la chaîne alimentaire.
 
Les sauterelles, par exemple, se régalent de chenilles ou de petits insectes comme les pucerons : sans elles, nous en serions envahis ! Les orthoptères sont eux-mêmes mangés par des prédateurs très variés (lézards, insectes carnivores…). Et les oiseaux nourrissent souvent leurs petits avec ces insectes, qui, sans eux, ne pourraient pas survivre ! 
 
En Isère, le Département s’implique pour les préserver, notamment au sein de ses espaces naturels sensibles.
 
Il a aussi publié, en partenariat avec l’association Miramella, un guide sur les orthoptères de l’Isère, un guide sur les orthoptères de l’Isère et une liste rouge des espèces menacées. Autant d’actions pour mieux connaître et protéger ce monde extraordinaire des insectes, trésor de notre biodiversité.
 

 LE PETIT PEUPLE EN IMAGES 

Crédits photos :  G.Simard, V.Derreumaux, Y.Braud, S.Richard.

L’éphippigère des vignes, appelée « Tizzi », en référence à sa stridulation aiguë. Ses élytres (ailes postérieures), très courts, lui permettent de chanter, mais pas de voler.
L’envol du criquet noir-ébène dévoile un ventre au dégradé vert, jaune, rouge, qui lui vaut le surnom de « criquet rasta » ou « jamaïcain ».
Caloptène italien toutes ailes déployées ! Ce criquet au tempérament vif possède des pattes arrière larges et musclées, lui permettant d’effectuer des bonds très rapides.
Son camouflage aux différents tons de gris est parfait dans son environnement rocailleux. Lorsqu’elle s’envole, l’œdipode rouge cherche à impressionner les intrus en ouvrant brusquement des ailes d’un rouge vif.
Œdipode turquoise en vol.
En Isère, la miramelle des Alpes vit entre 1 000 et 2000 mètres d’altitude. Elle se reconnaît à ses petits élytres et à la bande noire à l’arrière de son œil.
La truxale méditérranéenne, grand criquet aux allures longilignes, se fait remarquer par le crépitement qu’elle émet en vol. Elle affectionne les terrains sableux, le long des cours d’eau. En Isère, elle est hautement menacée de disparition. L’unique station connue en Isère pour cette espèce est également la plus septentrionale de France.
Deux jeunes sauterelles vertes en plein bond ! Très communes en Isère, on les rencontre dans les lieux buissonnants ou arborés. Les mâles émettent une stridulation très puissante, surtout la nuit.
Bond d’une œdipode rouge. L’impulsion est donnée par les deux gros muscles des pattes postérieures. L’œdipode ouvre ses élytres et déploie ses ailes postérieures d’un superbe rouge vif.
Bond d’un criquet glauque aussi appelé criquet blafard. Il se propulse en l’air grâce à la détente de ses longues pattes arrière. Les renflements au niveau des genoux renferment un ingénieux mécanisme de catapulte lui permettant d’emmagasiner de l’énergie et de la libérer instantanément au moment de bondir.
Une ruspolie à tête de cône.
Une decticelle.

 EN SAVOIR PLUS 

miramella.free.fr : association pour l’étude et la protection des orthoptères en  Rhône-Alpes.
 
Guide : guide des orthoptères de l’Isère 
 
Fiches sur les espèces : fiches sur les espèces, avec leur répartition en Isère et des conseils pour les reconnaître.
 
« Le vol des insectes révélé », conférence de Ghislain Simard, photographe spécialisé en photographie à haute vitesse et auteur de Speed flyers, le 20 mai à 20 h 30 au muséum d’histoire naturelle de Grenoble.
 
 

> Teaser du livre et de la conférence

 
Publié le : 
04 avril 2017