ASSOCIATIONS

ILS S'ENGAGENT

Associations
  • Les louvards

 PAPARAZZI DES BOIS 

Par Sandrine Anselmetti


Se fondre dans la nature pour capturer un instant fugace, surprendre un regard perçant, immortaliser une scène de toute beauté, habituellement invisible pour le commun des hommes… telle est la passion des Louvards !

Créée en 2009 à Cessieu, cette association regroupe cinq photographes naturalistes amateurs, qui arpentent les plaines, les forêts et les étangs du Nord-Isère pour photographier la faune et la flore dans leur intimité. « Notre but, c’est de les faire découvrir au grand public et de le sensibiliser à la protection de la nature », souligne Ludovic Jullien, le président. 

Ces « paparazzi » des bois ont pour cible les stars locales : pic noir, renard, chevreuil ou héron cendré. Des animaux sauvages et craintifs, qu’ils ont à cœur de déranger le moins possible. Ils peuvent ainsi rester des heures presque immobiles sous une minitente de camouflage, silencieux, invisibles, épiant un simple bruissement de feuilles, guettant le moindre battement d’ailes… à l’affût. 

« Il faut de la patience, de la ténacité et de l’humilité. On rentre souvent bredouille, mais quand on réussit la photo parfaite, c’est du pur bonheur ! », s’exclame Ludovic. Chaque année, les Louvards organisent une exposition gratuite à Cessieu, qui accueille 800 visiteurs sur deux jours. 

À découvrir : leurs 250 meilleurs clichés, des photographes invités, des associations de protection de la nature, des stands de matériel et une conférence thématique. 

 

Les louvards

 

LE POULAILLER, THÉATRE RURAL ET POPULAIRE

Par Annick Berlioz


« À l’époque de Molière, le poulailler était le dernier étage d’une salle de spectacle. C’est aussi l’endroit où se trouvaient les places les moins chères », explique Gilles Bouvier.

Ce comédien, musicien et metteur en scène, a ainsi nommé le petit théâtre de 50 places, qu’il a créé au Monestier-du-Percy, village de 220 habitants, au fin fond du Trièves, dans le sud de l’Isère.

En 2009, Gilles et sa compagne reviennent en Isère après un crochet à Marseille. Pour créer Le Poulailler, ils décident de rénover une grange, propriété familiale, avec l’aide de son beau-père bricoleur et d’amis solidaires.

Depuis son lancement en mai 2015, la salle de spectacle, ouverte de mars à décembre, rencontre un succès sans précédent. Humour, magie, cirque, textes d’auteurs… la programmation et le climat intimiste y sont pour beaucoup.

« Nous accueillons des spectacles qui ont déjà fait leurs preuves au niveau régional ou international. Nos prix sont très attractifs, soit 10 euros pour le plein tarif… et nous offrons de nombreuses réductions ! »

L’association A L’art-bordage, qui gère la salle, a su aussi créer tout un réseau. Des gîtes proposent des tarifs préférentiels aux spectateurs qui viennent de Grenoble et des services de covoiturage sont organisés. En 2016, Le Poulailler a programmé une cinquantaine de spectacles et 2 500 spectateurs s’y sont régalés.

Contacts : 06 32 49 52 88 

 

Théatre Poulailler

 

POUR CEUX QUI NE PEUVENT PAS LIRE

Par Richard Juillet


« Nous faisons des heureux tous les jours et cela me réjouit le cœur », résume Gisèle, l’une des plus anciennes bénévoles de la bibliothèque sonore de Grenoble-Isère, branche locale de l’Association des donneurs de voix.

Installée à Fontaine, cette association, qui fête ses 40 ans cette année, dispose d’un catalogue de 6 000 audiolivres, pièces de théâtre, romans, biographies, poésie ou encore BD, qu’elle prête gratuitement – sur présentation d’un certificat médical – aux personnes malvoyantes ou ayant un handicap de lecture. « Cela peut être aussi des enfants dyslexiques, dysphasiques ou dyspraxiques ou tout simplement des personnes qui ne peuvent pas feuilleter ou tenir un livre en main », précise Elian Espagnol, le président de la bibliothèque sonore.

Les prêts se font sous forme de CD ou de clé USB à leurs permanences de Fontaine, Grenoble et Crolles, mais aussi par voie postale ou en ligne grâce à leur serveur. 

Pour rester à la page et sortir une centaine de nouveaux audiolivres par an, un comité de lecture sélectionne régulièrement les ouvrages à enregistrer : best-sellers, coups de cœur…

Une fois le choix effectué, les 26 donneurs de voix de l’association passent à l’action. « Il faut environ trente-cinq heures pour enregistrer un livre de 300 pages », souligne Gisèle. Les donneurs de voix exécutent cet exercice à leur domicile grâce à un logiciel installé sur leur ordinateur.

L’association propose aussi l’enregistrement de bulletins municipaux et a noué un partenariat avec le rectorat de l’académie de Grenoble pour les livres scolaires. 

 
Contact : 04 76 26 71 28 
 

Bibliothèque sonore de Grenoble

 

ZOOM

LA DÉFICIENCE VISUELLE

  • 1,7 million de personnes sont atteintes d’un trouble de la vision en France, dont :
    • 207 000 aveugles (pas de perception de la lumière) et malvoyants profonds (vision résiduelle limitée à la distinction de silhouettes) ;
    • 932 000 malvoyants moyens (incapacité visuelle sévère). 
       
  • D’ici à 2050, l’Organisation mondiale de la santé prévoit un doublement du nombre de déficients visuels. La cécité et la malvoyance vont devenir, avec la maladie d’Alzheimer, les fléaux du grand âge à cause, notamment, de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).
 

 LE SAVIEZ VOUS ? 

  • À chaque sortie d’Isère Mag, 320 personnes reçoivent par courrier un CD audio où ils peuvent retrouver l’intégralité des articles publiés dans la version papier sur leur ordinateur ou une chaîne hi-fi récente. 
     
Source : Fédération des aveugles et amblyopes de France
 
Publié le : 
04 avril 2017