GENS

D'ISÈRE

Gens d'Isère
  • Elsa Roux-Chamoux
  • Elsa Roux-Chamoux
  • Elsa Roux-Chamoux

ELSA ROUX-CHAMOUX

 

> UNE CHAMPIONNE À LA VOIX D'OR

Par Véronique Granger 


« La voix internationale du futur appartient à la France », titrait un média gallois en 2016.

Pour la toute première fois en trente ans de compétition, la médaille internationale du festival de musique Eisteddfod de Llangollen avait quitté le sol britannique pour revenir à une Tullinoise de 21 ans, Elsa Roux-Chamoux.

Cette jeune mezzo-soprano, quant à elle, n’en était pas à son premier concours remporté ! Passionnée de chant depuis ses dix ans, Elsa est d’ailleurs partie pour une carrière lyrique prometteuse : le 8 avril dernier, elle était la Zerline de Don Giovanni à Dardilly pour son premier rôle à l’opéra.

Et en juillet prochain, elle interprétera le Chérubin des Noces de Figaro, de Mozart, au Summer Festival de New York, avant d’intégrer à la rentrée la prestigieuse Guildhall School of Music and Drama de Londres.

Le plus étonnant, outre sa voix au timbre d’une rare beauté, c’est son parcours hors du commun. Titulaire d’une licence en management et gestion, le jeune prodige isérois est déjà retraité d’une carrière de sportive de haut niveau : pendant quatorze ans, Elsa a pratiqué le rink-hockey (sur patins à roulettes) en championnat masculin – elle a été sacrée championne du monde en 2012 au Brésil, et vice-championne de France en 2014. 
 
« En décembre 2015, j’ai décidé d’arrêter pour me consacrer totalement à l’opéra. La discipline qu’exige le sport de haut niveau me sert d’ailleurs énormément dans le chant, car c’est très physique. En une seule représentation, je perds plusieurs kilos ! » Aujourd’hui, Elsa rêve d’une carrière internationale.
 
Sa voix unique est un passeport en or… 
  • Loïs Point

LOÏS POINT

 

> UN PIONNIER DU MISCANTHUS

Par Sandrine Anselmetti


Loïs Point, 26 ans, aime avoir une longueur d’avance. En Isère, il est le premier à cultiver le miscanthus, une plante écologique aux multiples vertus. Gérant de la compostière de Montremond (plateforme de compostage et vente de produits naturels d’enrichissement des sols), à Saint-Barthélemy, Loïs s’est lancé au côté de son père dans l’expérimentation de cette culture dès 2008.

« Le miscanthus est une plante originaire d’Asie, cousine du roseau et du bambou, pouvant atteindre 4 mètres de haut. C’est un hybride naturel stérile donc non invasif, qui ne nécessite ni eau, ni engrais chimique », explique-t-il. Utilisé pour la production de fibres et d’énergie, le miscanthus possède un potentiel hors du commun : son pouvoir de combustion est supérieur à celui du bois, et son pouvoir de rétention en eau atteint 300 %.

Introduit en France comme combustible pour le chauffage, il est aussi commercialisé pour le paillage horticole et la litière animale (chevaux, volailles…). Loïs en cultive 1,35 hectare et va replanter cette année 8 hectares supplémentaires.

« C’est une culture en plein développement », souligne-t-il. Son objectif : créer une véritable filière en Isère. Source d’énergie renouvelable, matériaux d’écorénovation (à l’instar du chanvre), protection des nappes phréatiques… les pistes pour l’avenir sont nombreuses ! 

  • Gladys Personnaz

GLADYS PERSONNAZ

 

> UNE ENTREPRISE CITOYENNE

Par Annick Berlioz


« De nombreuses entreprises délaissent les marchés publics. Les procédures pour candidater sont longues et compliquées », explique Gladys Personnaz, 35 ans.

Après avoir fait ses armes dans une entreprise d’achats publics, cette mère de quatre enfants a fondé en 2014 GBS Appel d’offres. Basée à Voiron, cette société aide les entrepreneurs à répondre aux appels d’offres lancés par les collectivités (Département, communes…). « Ce créneau est très porteur. Il donne une visibilité à long terme et une sécurité financière. Notre objectif est d’apporter une solution clés en main. »

Une centaine d’entreprises a déjà fait appel à ses services, aussi bien des travailleurs indépendants que de grands groupes, tous secteurs confondus. Avec plus de 500 dossiers traités par an, GBS a généré plus de 65 millions d’euros de chiffre d’affaires pour ses clients.

Il y règne un très bel état d’esprit. « J’ai six salariées, rien que des femmes ! Je tiens à ce qu’elles puissent concilier leur vie privée avec leur vie professionnelle. La maternité ne doit pas être source de discrimination ! Chez nous, les horaires sont compatibles avec ceux de l’école. À Noël, je ferme une semaine pour que tout le monde soit en famille. » Une fois par an, toute l’équipe est aussi mise à disposition d’une association caritative. 

Contact : 04 76 66 97 37 

 

GBS Appel d'offres

RAPHAËL VOISINE

 

> DU MOBILIER EN BOIS MADE IN CHARTREUSE

Par Véronique Granger 


À 43 ans, fort de son expérience de contrôleur de gestion chez Schneider Electric puis chez Zolpan, Raphaël Voisine, Lyonnais d’adoption, voulait entreprendre.

Il a racheté aux frères Inderchit la société Azur Confort, à Entre-Deux-Guiers, dans le massif de la Chartreuse. Cette PME familiale de dix collaborateurs est le dernier fabricant et distributeur français de fauteuils de metteur en scène.

Créé après-guerre par Louis Inderchit, père des anciens propriétaires, ce fauteuil de toile pliant en structure bois au confort inimitable a d’abord conquis les terrasses de cafés chics de la Côte d’Azur avant de se répandre dans les stations de montagne comme Avoriaz. « La toile vient aussi de l’Isère, de chez Ferrari. C’est un produit local ! », s’enorgueillit Raphaël Voisine. 

Le fauteuil reste le produit-phare (il représente 18 % du chiffre d’affaires annuel de 1,2 million d’euros). Son autre best-seller, parmi les nombreux objets de mobilier en bois qui sortent de l’atelier d’Azur Confort, est le lit superposé en bois.

« Nous sommes l’un des seuls homologués pour la norme NF 2015. Un vrai sésame pour les hôtels ou colonies de vacances qui doivent se mettre en conformité », précise le nouveau PDG.

Les particuliers sont aussi les bienvenus dans son showroom de 500 m2 attenant à l’usine où la PME déploie toute sa gamme. Ils pourront notamment découvrir ses belles cuisines intégrées sur mesure… dont le rapport qualité-prix n’a rien à envier aux Suédois ! 

Publié le : 
04 avril 2017