Ça se passe

Ça se passe

PRÉSIDENTIELLES

ÉLECTIONS PRÉSIDENTIELLES : DES ISÉROIS CIVIQUES !

1 054 bureaux de vote ouvrent leurs portes dès 8 h du matin les dimanches 23 avril et 7 mai 2017.
 
Des milliers de bénévoles sont mobilisés à cette occasion, en tant que présidents de bureau de vote (élus municipaux) ou assesseurs (militants et sympathisants des candidats). L’élection présidentielle est traditionnellement celle qui mobilise le plus les citoyens. 
 
En 2012, la participation en France, qui mesure les suffrages exprimés, était de 75,68 %. Les Isérois s’étaient davantage mobilisés que la moyenne nationale : 77,04 %.
 
Cet esprit civique semble d’ailleurs corroboré par le nombre de nouveaux inscrits sur les listes électorales : près de 40 000 en 2017, soit une hausse de près de 5 %.  
 

ROUTES

DERNIERS TRAVAUX EN CHARTREUSE

Depuis 2010, le Département entreprend des grands travaux pour  sécuriser les routes de Chartreuse, sujettes à des risques d’éboulement.
 
2017 marquera la fin de ce chantier avec quatre opérations phares :
 
-la sécurisation de la RD 102 au niveau d’Aigue noire (jusqu’au 4 août) entre Saint-Laurent-du-Pont et Saint-Pierre-d’Entremont
 
-la pose d’un grillage pare-blocs sur un talus au lieu-dit « sous le château » sur la RD 520C (8 mai au 2 juin)
 
-la réfection du pont sur le Guiers mort à Saint-Laurent-du-Pont, sur la RD 520  (3 juillet au 1er septembre)  
 
-la restauration du pont du Trou de l’Ane sur la RD 520B (4 septembre au 6 octobre).
 
Durant les interventions, ces routes seront mises sous alternat ou fermées à la circulation. Des déviations seront mises en place.

SANTÉ

UNE SEMAINE POUR SE FAIRE VACCINER !

C’est le moment d’une piqûre de rappel avec la semaine de la vaccination, qui se déroulera cette année du 24 au 30 avril en Isère et dans 200 pays du monde.
 
Si l’on peut se faire vacciner gratuitement toute l’année dans les centres de santé ou de PMI (protection maternelle et infantile) – le Département fournit près de 35 000 vaccins par an aux centres de vaccination de l’Isère —, cet événement est l’occasion de rappeler les enjeux de cet acte de prévention auprès du public et des professionnels de santé.
 
Contrairement aux idées reçues, de nombreuses maladies infectieuses comme le tétanos, la coqueluche ou même la polio n’ont pas disparu et les virus ne connaissent pas de frontières !
 
Les vaccins sont surtout le seul moyen de se protéger soi et les autres. 
 
Semaine de la vaccination, contact : 04 76 12 12 71  
 
 

 

> POURQUOI IL EST IMPORTANT DE SE VACCINER 

 

> LE VRAI DU FAUX SUR LA VACCINATION

Le professeur Jean-Paul Stahl, spécialiste des maladies infectieuses et tropicales au CHU de Grenoble répond aux allégations anti-vaccination les plus fréquentes.

Idée reçue n°1 : Les vaccins ne sont plus utiles car les maladies concernées ont disparu.

Jean-Paul Stahl : Certaines infections épidémiques ont disparu dans les pays occidentaux, grâce en grande partie à la vaccination, mais restent présentes dans beaucoup de régions du monde. Ainsi, une épidémie de polio a été constatée aux Pays-Bas chez des patients non vaccinés, il y a quelques années.
 
Idée reçue n°2 : Les adjuvants sont inutiles et provoquent une maladie, la myofasciite à macrophages.
 
Jean-Paul Stahl : Les adjuvants sont indispensables dans certains vaccins. Sans eux, il n'y aurait pas d'efficacité vaccinale. Ces adjuvants sont utilisés depuis des dizaines d'années, chez des centaines de millions de personnes, sans effet secondaire spécifique. La myofasciite à macrophages n'est pas une maladie, et son concept n'a pas de validité scientifique.
 
Idée reçue n°3 : Les vaccins peuvent déclencher des maladies immunitaires ou assimilées (sclérose en plaque)
 
Jean-Paul Stahl : La survenue de ces maladies est régulière dans la population générale, avec une fréquence qui leur est propre. On appelle cela le bruit de fond. La vaccination est alors une coïncidence temporelle, mais n'est pas responsable de la création de la maladie. Au pire, le vaccin peut révéler un peu plus tôt une maladie immunitaire qui allait de toute façon se manifester,
 
Idée reçue n°4 : Le vaccin contre les infections à papillomavirus (HPV) est inutile, le suivi gynécologique est suffisant.
 
Jean-Paul Stahl : Seulement 60% des femmes qui le devraient sont effectivement suivies. De plus, la constatation de lésions cancéreuses ou précancéreuses lors du dépistage impose alors un geste chirurgical. La vaccination est démontrée efficace dans des pays qui la pratiquent depuis longtemps comme l’Australie par exemple : elle réduit le nombre des actes chirurgicaux de façon très significative, avec une baisse de la mortalité liée au cancer du col de l'utérus.
 
 

> LE 27 JUIN : VACCINATION "STOP AUX IDÉES REÇUES"

 

Dans le cadre des conférences santé du CHU-Grenoble-Alpes, les professeurs Jean-Paul Stahl et Olivier Epaulard, infectiologues, animeront une conférence autour de la vaccination, le mardi 27 juin à 18 h, salle Gilbert Faure, pavillon Vercors.  

Cette salle est accessible depuis le parvis Belledonne de l’hôpital Michallon, site Nord, La Tronche.

Au programme :

  • Pourquoi se faire vacciner ? Piqûre de rappel.
  • Préjugés et idées fausses sur la vaccination.
  • Cancer, Sida... Quels vaccins pour demain ?

Tout public. Gratuit.

 

TERRITOIRE

VIENNE : UNE NOUVELLE MAISON DU DÉPARTEMENT

 
Elle devrait voir le jour début 2020. La nouvelle maison du Département en Isère rhodanienne sera construite à Vienne, sur le site de l’actuelle maison, face au Rhône.
 
Un bâtiment neuf de trois étages qui permettra de mieux accueillir les usagers et de réunir l’ensemble des services dans les mêmes locaux. 
 
Sur 78 équipes candidates pour ce projet, c’est finalement un cabinet d’architectes viennois, Docks architecture, qui a été retenu.
 
Les travaux devraient débuter mi-2018 pour un coût global d’opération de 6 millions d’euros, entièrement financés par le Département de l’Isère.
 
(Copyrights : IDlia Studio, ActuaDrone, Docks Architecture)
 

CYCLOTOURISME

LE TRIÈVES, ROI DE LA « PETITE REINE » !

La Communauté de communes du Trièves, qui regroupe 28 communes entre Vercors et Dévoluy, est désormais labellisée "Territoire vélotouristique" par la Fédération française de cyclotourisme.
 
31 territoires en France sont aujourd’hui identifiés par la Fédération pour leurs initiatives en faveur de la petite reine. En Isère, ils sont deux avec l’Oisans, labellisé en 2015.
Publié le : 
04 avril 2017