Ça s'explique

Ça s'explique

Apprendre aux jeunes à travailler

Le Département souhaite développer les chantiers éducatifs pour les jeunes de 18 à 21 ans. Pourquoi ?

 

Témoignage

Candan, 18 ans : « Je suis fier de moi »

« Je voulais travailler et me prouver que j’étais utile à la société. Ce chantier m’a permis de prendre confiance en moi.

J’ai aussi appris à maîtriser des techniques comme la lasure et le travail du bois. Je suis très fier d’avoir participé à cette aventure qui apporte beaucoup à la commune et à ses habitants. »

C’est un bel abri en bois construit par et pour des jeunes qui voulaient un espace où se retrouver, à Viriville, en Nord-Isère. Suite à des problèmes d’incivilité sur les biens publics, la commune a souhaité renouer le dialogue avec les jeunes et imaginer avec eux une solution répondant à leurs besoins.

« Nous nous sommes rapprochés des services d’animation et de prévention de la Communauté de communes de Bièvre-Isère, explique le maire, Bernard Gillet. De là est née l’idée de construire un préau dans le cadre d’un chantier éducatif. Six jeunes se sont impliqués dans les travaux. »

Développer les chantiers éducatifs

Chaque année en France, près de 130 000 jeunes de 18 à 24 ans quittent l’école sans diplôme, ni formation. En 2015, le Département a financé 1 344 chantiers éducatifs au titre des actions de prévention spécialisée mises en place dans les communes et les intercommunalités pour les aider à s’insérer dans le monde du travail.

Ces dispositifs sont organisés durant les vacances scolaires avec des éducateurs et techniciens qui leur apprennent à s’organiser autour d’un projet : respect des horaires, des consignes, rapport à l’autorité… Ils portent principalement sur des travaux initiés par les collectivités et les bailleurs sociaux, comme la rénovation de mobilier urbain, peinture de cages d’escaliers ou encore l'entretien d’espaces verts.

Un véritable contrat de travail

Il s’agit d’une mise en situation professionnelle, dont les objectifs sont avant tout pédagogiques : mesurer les motivations, accompagner vers la vie professionnelle. Tout au long du chantier, les jeunes bénéficient d’un vrai contrat de travail rémunéré au SMIC horaire.

Le Département souhaite développer ce type de projet. « Je crois fermement à ces chantiers. C’est un bon moyen d’inciter les jeunes à participer à la vie locale. Chaque citoyen construit la société, rappelle Frédérique Puissat, 1ère vice-présidente du Département chargée de la famille, de l’enfance et de la santéCes chantiers sont aussi un tremplin vers l’emploi : ils leur permettent d’acquérir des compétences et de découvrir leurs capacités. Enfin, ils donnent une image positive de la jeunesse. »

Repères

De nouvelles orientations pour la prévention spécialisée

En 2016, le Département consacrera 6,3 millions d’euros à la prévention spécialisée. A ce titre, il subventionne quatre associations qui emploient 80 éducateurs pour épauler les jeunes en difficulté.

Dans un souci d’efficacité, le Département souhaite que les actions soient désormais tournées vers la lutte contre le décrochage scolaire, la formation professionnelle et le combat contre la radicalisation.

L’objectif est aussi de mettre les moyens dans les 25 quartiers prioritaires définis « Politique de la ville » par l’Etat. Le Département mettra en place ces nouvelles orientations en concertation avec les associations.

Publié le : 
04 avril 2016