Traire

la jument

Hors-série

Depuis six ans, Mélanie et Laurent Baras produisent une gamme de produits cosmétiques et alimentaires bio à partir du lait de jument. Vous êtes les bienvenus à l’heure de la traite au Haras du Vercors, à Villard-de-Lans.

  • Les juments de race Haflinger avec leurs poulains © DR
  • Le Haras du Vercors à Villard-de-Lans.©DR
La jument n'a pas de réserve de lait dans les mamelles comme la vache - © DR
Durant la traite © DR
Mélanie transforme uniquement le lait délaissé par le poulain - ©DR

Popularisés en leur temps par Cléopâtre et François Ier, les bienfaits des laits de jument et d’ânesse sont connus depuis l’Antiquité.

Les Mongols et les Tartares, qui en font une forte consommation sous forme de boisson fermentée — le kumiz et le kéfir—, lui devaient la robustesse de leur constitution.

Tout à la fois régénérant et revigorant, apaisant et raffermissant, ce lait riche en vitamines A, B, C et en Omégas 3 et 6 est aussi réputé pour résoudre de nombreux problèmes de peau ou pour lutter contre les maux de ventre.

« Par sa composition, c’est le plus proche du lait maternel, explique Mélanie Baras, éleveuse à Villard-de-Lans. Il est très digeste et ne présente aucune intolérance connue. »

 

> UNE EXPLOITATION UNIQUE AU CŒUR DU VERCORS

 

Voilà six ans que cette jeune agricultrice de 34 ans et son mari se sont installés sur le plateau du Vercors pour produire le précieux liquide.

Ils ont créé la marque Perle de jument : une gamme de cosmétiques, de compléments alimentaires et de lait lyophilisé 100 % naturels, tirés du lait bio de leurs chevaux Haflingers.

Les juments pâturent sur des prairies certifiées bio avec leurs poulains : « Elles donnent leur lait en présence des petits, trois ou quatre fois par jour jusqu’au sevrage pendant six mois. Seul le surplus de lait est prélevé », précise Mélanie.

A raison de 10 à 12 litres de lait par tête et par jour en période d’allaitement de mai à octobre, trois à cinq litres partent au laboratoire en production.

Six emplois ont déjà été créés au sein de cette exploitation rare et elle devrait encore se développer.

Pour la découvrir, vous êtes invités à participer à la traite tout l’été, du lundi au vendredi à 17h. Visite gratuite sans réservation.

 

www.perle-de-jument.com - perledejument@gmail.com - 06.67.82.33.11

Publié le : 
07 juillet 2016