Nuits

perchées

Hors-série

Imaginez-vous nicher dans un arbre... Tel un écureuil ou un hibou, prendre de la hauteur, regarder la forêt dans les yeux et observer les étoiles depuis la canopée. Et le temps d'une nuit, devenir petit lutin des bois.

Par Corine Lacrampe

  • Une nuit en cabane dans les arbres ? ©DR
  • Des cabanes « cosy » et accueillantes ©.F.Pattou
Entre Trièves et Vercors au col de l'Arzelier, les cabanes tout confort avec terrasse de Nuits de Cimes accueillent toute une famille - © DR
Des habitations perchées poussent un peu partout dans les arbres en Belledonne, en Chartreuse et dans les forêts du Nord-Isère - © DR
Des cabanes « cosy » et accueillantes, qui font corps avec leur arbre, toutes de bois et parfaitement intégrées dans la forêt - © DR

ADRESSES PERCHÉES

 

> Dans un sapin  au col de l’Arzelier (1 150 m)
Ouverte à l’année, cette cabane avec mezzanine et terrasse accueille 5 personnes, au départ des pistes de fond et de sentiers de randonnée.
www.nuitsdecimes.com

> Dans un bois de Saint-Antoine-l’Abbaye
Une forêt de 5 ha abrite six cabanes de charme, dont une familiale pour 6 personnes.
www.cabanes-fontfroide.com

> Dans un peuplier à Vignieu
Une cabane-chambre pour 4 personnes perchée dans un arbre isolé, au-dessus d’une rivière, disposant de l’électricité (150 euros la nuit).
www.domainedesuzel.com

> Dans la forêt,  au pied du Mont Aiguille
Un village de 14 cabanes perchées dans le Parcours aventure Trièves (12 euros la nuit en bivouac : on emmène son duvet et sa frontale).
www.aventuretrieves.com

> Une bulle suspendue à Villard-de-Lans
Outsider : une tente-bulle transparente entre les arbres, avec un vrai lit et une lampe de poche.
www.points-suspension.fr

Vous accédez à votre nid par une échelle, protégé par des rambardes en corde.

Et lorsque plusieurs cabanes perchées sont reliées entre elles par un pont suspendu, cela devient un vrai petit hameau aérien : à chacun sa chambre-cabane !

Ces petites habitations de charme n'ont rien de rudimentaire avec leurs boiseries festonnées, leurs meubles de bois naturel, le coin repas, la chambre au lit douillet, couette gonflée et linge raffiné.

Un tapis de laine brute et épaisse, une lumière tamisée au gaz ou une grosse bougie dans son photophore créent une ambiance intime et hors du temps.

Pas d'écran connecté au milieu des bois, mais une fenêtre ouvrant sur la forêt qui compose un tableau vivant et apaisant.

Depuis votre petite terrasse, vous suivez le coucher du soleil et le lever de lune. Après un repas de trappeur, à l'écoute du rossignol et du hibou, vous gagnez votre lit pour une nuit 100 % chlorophylle et essence d'arbre.

Au petit matin, lorsque les oiseaux diurnes et les batraciens entament leur concert champêtre, et que le soleil commence à jouer dans le feuillage, il est temps de tirer sur la corde pour monter votre petit déjeuner, déposé dans le panier au sol par un lutin...

 

> COMMENT ÇA MARCHE 

 

Edifiées par des professionnels du bois et des bois, les cabanes répondent à des conditions de sécurité drastiques.

Ici ni liaison wifi, ni télévision, ni électricité, ni douche chaude mais des photophores, des lampes solaires et des toilettes sèches.

Les lits sont faits. Il faut prévoir une marche d'approche de 5 à 10 mn et compter une centaine d'euros par nuit pour deux personnes pour une parenthèse enchantée.

 

Publié le : 
07 juillet 2016