CES ISÉROIS QUI METTENT

LA MAIN À LA PÂTE

Fêtes et Fours à pain

En Isère, de plus en plus de fours à pain sont rénovés par les communes et par des associations. Les Isérois (re)découvrent le goût du pain d’antan et des délicieuses tartes, brioches ou pizzas cuites au feu de bois.

Par Sandrine Anselmetti

 
Le feu crépite dans le vieux four à pain, sous les yeux attentifs des bénévoles, boulangers d’un jour. Lorsque la température atteint près de 200 °C, les brioches aux pralines sont enfournées avec soin.
 
À Arzay, village de 230 habitants, près de La Côte-Saint-André, 35 bénévoles se mobilisent pour organiser chaque année deux fêtes autour des fours à pain du village - deux anciens fours de ferme situés chez des particuliers et un four communal, devenu un lieu de rassemblement festif. 
 
 

 >  LE RENOUVEAU DES FOURS À PAIN

 
Cet engouement pour les « fêtes du pain » ou « fêtes du four » se rencontre un peu partout en Isère. De nombreuses communes possèdent encore un ou plusieurs fours à pain traditionnels.
 
Certaines les restaurent ou en construisent de nouveaux. L’occasion d’une belle aventure collective, comme à Proveysieux, La Chapelle-de-la-Tour ou encore à Bossieux, où des bénévoles ont (re)construit un four communal, souvent récupéré dans une ancienne ferme. 
 
 

 >  QUAND LE PAIN CRÉE DES LIENS

 
“C’est un moyen de créer des liens au sein du village. Le four devient un lieu d’échanges et d’animation pour les associations. Les habitants de tous âges s’y réunissent”, explique Christian Balestrieri, délégué de l’Amicale de Proveysieux, village de 530 habitants situé en Chartreuse, à 15 kilomètres de Grenoble.
 
Éviter que des villages deviennent des communes-dortoirs, préserver un mode de vie rural en gardant des relations de convivialité et d’entraide entre voisins, sauvegarder le petit patrimoine rural et, à travers lui, l’identité des villages : c’est tout cela qui se joue autour du renouveau des fours à pain. “Ici, il n’y a pas d’école, ni de commerce. Les fêtes des fours permettent aux gens de se rencontrer”, souligne Pascal Montagnat, président du comité des fêtes d’Arzay.
 
Au-delà de l’intérêt culinaire et du plaisir gustatif, les ventes de pains, brioches, tartes ou pizzas lors de ces fêtes populaires servent à financer des activités (voyages, sorties culturelles, animations…).
 
De quoi fédérer les énergies et redonner de la vie aux villages !

 

DIAPORAMA

Les bénévoles du village de Proveysieux, lors de la construction du four à pain communal inauguré en avril dernier.
À Arzay, 480 brioches et 180 briochettes ont été cuites lors de la dernière fête des fours !
Préparation des fagots de bois, mise en chauffe du four, préparation de la pâte, cuisson… Dans chaque fête du four, des bénévoles s’investissent, souvent plusieurs jours à l’avance et parfois dès 3 heures du matin, pour que le pain croustillant, les tartes, brioches ou pizzas soient prêts à être dégustés le jour J.

REPÈRES

fours_a_pain-fagots-iseremagcs.barral-baron.jpg

 

 >  LES FOURS À PAIN D'AUTREFOIS

 
Utilisés pour la cuisson du pain, élément de base de l’alimentation paysanne, les fours constituent un équipement indispensable jusqu’au milieu du XXe siècle.
 
Presque tous les châteaux et les fermes ont alors leur four, mitoyen d’une dépendance ou dans un édifice distinct. Certains sont banaux, d’autres privés, partagés par différentes familles d’un hameau.
 
Selon les secteurs, ils sont en pierre, en briques ou en pisé.
 
Comme la fontaine ou le lavoir, ils sont un lieu d’échange au cœur des communautés villageoises et tiennent parfois le rôle « d’hôtel de ville paysan »

 

LES FÊTES AUTOUR DES FOURS À PAIN

 
Le 1er juillet, à Brié-et-Angonnes, 04 76 73 63 35
Le 14 juillet, à Allemont, 04 76 80 71 60
Le 28 juillet (matin), à Saint-Laurent-du-Pont, 04 76 06 22 55
Les 5 et 6 août, à l’Alpe-du-Grand-Serre, 04 38 75 19 89
Le 15 août, à Allemont, 04 76 80 71 60
Les 9 et 10 septembre, à Pressins, 04 76 32 11 20
Le 17 septembre, à Meyrieu-les-Étangs, 06 24 58 04 17
Le 24 septembre, à La Chapelle-de-la-Tour, 04 74 97 36 71 
 
Publié le : 
06 juin 2017