L'ÉTÉ LES PIEDS

DANS L'EAU

Dans l'eau

Par Richard Juillet

 

 >  MARCHER, SAUTER, NAGER... DANS UN CANYON

Depuis la fin des années 1980, la descente de canyon est devenue l’une des activités reines des sports de pleine nature en Isère.
 
Avec ce petit côté aventurier en plus qui la distingue de la randonnée pédestre ! 
 
Il faut dire qu’avec 37 sites de pratique recensés dans notre département par la Fédération française de la montagne et de l’escalade, le terrain de jeu est immense. Les professionnels de la discipline ne s’y sont d’ailleurs pas trompés : pas moins d’une trentaine de structures spécialisées sont présentes sur ce marché (voir encadré) et, dès les beaux jours, proposent leurs services d’accompagnement. 
 
Car à moins d’être déjà un pratiquant confirmé, l’activité, certes ludique, demande parfois un peu de technique de corde – le rappel notamment – et un respect absolu des règles de sécurité.
 
“Même si la plupart des descentes sont accessibles à tous, certaines dès l’âge de 8 ans, n’oublions pas que le canyoniste évolue dans un environnement de montagne, qui plus est, aquatique", rappelle Jean-Christophe Gehin, responsable des moniteurs brevetés d’État de Vercors Aventure. "Savoir nager comme avoir une bonne condition physique sont impératifs, car certains sauts peuvent atteindre jusqu’à 12 mètres de hauteur !”
 
Les sorties classiques tournent principalement autour des canyons des Ecouges, du Furon et du Versoud, dans le Vercors, et de l’Infernet et de l’Alloix, en Chartreuse. Avec des tarifs qui oscillent entre 40 et 60 euros la demi-journée, selon la difficulté. 
 
Le matériel, casque, descendeur, baudrier, combinaison et chaussettes Néoprène, est prêté. Le pratiquant devra prévoir un maillot de bain, une serviette, de bonnes chaussures de sport et une bouteille d’eau.
 
Car, paradoxalement, même si l’on passe trois heures dans le lit d’un torrent à marcher, sauter et glisser, l’activité donne soif !
 

 >  DE NOMBREUX PROFESSIONNELS

 
Pour pratiquer la descente en canyon avec des professionnels, vous avez l’embarras du choix. Il existe au moins une trentaine de structures spécialisées en Isère, comme le bureau des guides d’Autrans-Méaudre, Vercors Aventure ou encore Vertige Évasion.
 
Pour faire votre choix en fonction de leurs prestations, cliquez ici.
 
 

 

 >  BRONZER, NAGER, BOUGER... À RIVIÈR'ALP

Si l’Isère dispose de plus de 50 lacs, plans d’eau et bases nautiques aménagés ainsi que de nombreux centres aquatiques ouverts été comme hiver, il existe, à quarante minutes de Grenoble ou de Bourgoin-Jallieu, une destination absolument unique en son genre, le site de Rivièr’Alp, situé à Entre-Deux-Guiers, à la frontière avec la Savoie. 
 
Ouverte depuis deux ans seulement, cette base de loisirs a cette particularité de proposer, dans 6 000 mètres carrés de plages engazonnées, un espace de baignade de 2 600 mètres carrés totalement écologique.
 
L’eau n’est, en effet, soumise à aucun traitement chimique, étant filtrée naturellement grâce à l’action de roseaux qui vont la nettoyer et la traiter. 
 
Mais pour garantir une bonne qualité sanitaire et profiter pleinement de ce nouveau concept, financé en partie par le Département, quelques règles doivent être respectées : se doucher préalablement avant d’entrer dans l’eau – les douches sont alimentées par une source gravitaire – et impérativement porter un maillot de bain et non un short. 
 
Rivièr’Alp n’est pas qu’un lieu de baignade cependant, il s’avère être aussi un excellent point de départ vers de nombreuses randonnées cyclistes et pédestres, comme la « Voie royale » qui relie le site aquatique aux mystérieuses grottes de Saint-Christophe – compter cinq minutes en voiture, quinze minutes à vélo, et quarante minutes à pied.
 
Enfin, les 5 et 6 août, la base de loisirs écotouristique accueillera, en soirée, le Festival pop-rock Live in Chartreuse. 
 

Ouvert tous les jours de 10 h 30 à 19 h jusqu’au 3 septembre inclus

 
Reportage de Télégrenoble sur Rivièr'Alp

 

 

 >  GLISSER SUR L'EAU.. EN RAFT OU EN HYDROSPEED

Depuis son ouverture en 1987, la base de rafting Vénéon Eaux vives, située aux portes du parc national des Écrins, entre Venosc et Saint-Christophe-en-Oisans, s’affiche comme le spot incontournable des sports d’eaux vives en Isère.
 
Le site est grandiose et la rivière, le Vénéon, de couleur turquoise, magnifiquement agitée. 
 
Sur place, de nombreuses activités aquatiques sont proposées et adaptées en fonction du niveau de chacun : du plus téméraire au plus réservé.
 
Si l’on peut pratiquer l’hydrospeed (nage en eaux vives sur un flotteur), le hot-dog (canoë deux places), l’air boat (canoë une place) ou encore le kayak, la spécialité maison reste le rafting.
 
Pour les néophytes, il s’agit de descendre une rivière et ses rapides dans un bateau gonflable insubmersible à l’aide d’une pagaie. Le matériel spécifique, casque, combinaison Néoprène et gilet de sauvetage, est fourni et les sensations, garanties !
 
Différentes formules sont possibles, dont un baptême proposé tous les matins pour les enfants, à partir de 10 ans, accompagnés de leurs parents.
 
Au milieu du parcours, tous profiteront d’une halte baignade insolite au pied de la cascade de Lanchâtra. Enfin, pour prolonger la journée, une aire de pique-nique est aménagée au bord du torrent et, au départ de la base, de nombreuses activités, randonnées, via ferrata et visite de cascades sont facilement accessibles. 
 
À signaler, deux autres spots d’eaux vives dans notre département : à Montalieu-Vercieu, où l’on peut s’adonner au kayak, à l’hydrospeed et au canoraft sur la rivière artificielle de La Vallée bleue, ainsi qu’à Pont-de-Beauvoisin où les moniteurs de Vertes sensations vous attendent pour une descente du Guiers en canoë jusqu’au barrage de Romagnieu (de 8 à 12  kilomètres quand même  !)

Rafting Vénéon  -  04 76 80 23 99
 
Vertes Sensations   -  06 50 69 77 08
 
 

 

Publié le : 
06 juin 2017