BIENVENUE

AU CHÂTEAU

Bienvenue au château

Avec 560 fortifications et plus de 300 châteaux dressés dans ses paysages, l’Isère dispose d’un patrimoine architectural et artistique parmi les plus riches de France en la matière. La toute nouvelle association Châteaux Alpes Isère – regroupant les châteaux de Barbarin, de Roussillon, de Sassenage, du Touvet et de Virieu – vous invite à une chevauchée enchantée à travers les âges et les armoiries des plus illustres familles dauphinoises.

Par Véronique Granger

 

 >  LE CHÂTEAU DE ROUSSILLON

Avec sa forme en U, son escalier à balustres et ses amples façades de styles florentin et romain, le château de Roussillon porte la marque de la Renaissance italienne.
 
Œuvre de l’illustre architecte Sebastiano Serlio, le château fut construit à partir de 1548 par le cardinal de Tournon, ancien conseiller de François Ier et grand amateur d’art.
 
C’est ici qu’en 1564, à l’occasion de son tour de France, le jeune roi Charles IX et sa mère, la régente Catherine de Médicis, vont signer un traité hautement symbolique : le fameux édit de Roussillon, qui institua le 1er janvier comme premier jour de l’année civile calendaire dans tout le royaume – chaque province auparavant avait son jour (Noël à Lyon, l’Annonciation à Vienne…).
 
La salle de l'édit est impressionnante par ses proportions ! C’est d’ailleurs le clou de la visite, avec la chambre de Catherine de Médicis décorée de grotesques.
 
Le château accueille aujourd’hui la mairie et l’office de tourisme du Pays roussillonnais.
 

Visite théâtralisée le 30 juin à 20 h (sur l’édit de Roussillon),

Visites nocturnes le 27 juillet et le 25 août à 21 h (sur la vie au XVIe siècle), Cluedo Renaissance les 21 juillet et 18 août à 20 h.

Visites enchantées les 12, 19 et 26 juillet et les 2, 9, 16, 23 et 30 août à 15 h. 

 

 

 >  LE CHÂTEAU DE SASSENAGE

Changement de siècle et de décor : construit entre 1662 et 1669 au pied du Vercors par les seigneurs de Sassenage, ce château à l’architecture classique témoigne de l’art de vivre au XVIIe siècle.
 
Légué par la marquise de Bérenger-Sassenage à la Fondation de France en 1971, il a conservé le remarquable mobilier familial d’époque avec son impressionnante cuisine et ses appartements d’apparat.
 
Le château est aussi réputé pour la légende de la fée Mélusine ornant le blason des Bérenger-Sassenage.
 

Visites guidées adultes (1 h) le 2 juillet à 10 h 30. 
 
Visites enchantées : tous les mardis de 15 h à 16 h en juillet-août.
 

 

 

 >  LE CHÂTEAU DU TOUVET

Bienvenue au siècle des Lumières, au XVIIIe siècle. Boiseries, gypseries, parquets marquetés et tentures en cuir doré témoignent de la richesse artistique de l’époque quand le comte Pierre Émé de Marcieu, commandant en chef du Dauphiné, en fit sa demeure principale.
 
Mais le château est surtout réputé pour ses jardins féeriques : l’escalier d’eau à l’italienne, unique en France, est à lui seul un spectacle au cœur de 5 hectares de jardins luxuriants (également classés aux Monuments historiques).
 
Si tout paraît paisible, le mur d’enceinte flanqué de ses cinq tours médiévales rappelle le temps où le château, à la frontière des anciennes provinces de la Savoie et du Dauphiné, sur son promontoire, avait une fonction défensive.
 
On se contente aujourd’hui d’admirer le panorama sur Belledonne et la vallée du Grésivaudan. Acquis en 1528 par Guigues Guiffrey, compagnon du chevalier Bayard, le château est toujours habité par ses descendants – les Monteynard, les Marcieu et aujourd’hui, les Quinsonas.
 

Visites enchantées les lundis 10, 17, 24 et 31 juillet, 7, 14, 21 et 28 août à 15 h.

 

Reportage de Télégrenoble sur les chateaux isérois

 

 >  LE CHÂTEAU DE VIRIEU

Apparaissant au détour d’un virage dans un paysage de rêve avec ses trois tours d’angle dominant la vallée de la Bourbre, ce château de contes de fées a fière allure avec ses beaux jardins à la française.
 
Édifiée par la famille de Virieu au XIIe siècle sur une ancienne motte castrale, puis transformée au fil des siècles par les Clermont-Tonnerre, la demeure a conservé tout son mobilier d’origine avec sa chapelle, sa cuisine et sa cheminée monumentale… et les 2 115 clous bardant la porte d’entrée !
 
Dans la cour intérieure trônent encore les canons offerts par le roi Louis XIII pour remercier son hôte de son hospitalité : c’est ici que le monarque, de passage dans la région pour remettre à Lesdiguières son épée de connétable, vint passer la nuit en 1622. Sa chambre, toujours prête à accueillir son fantôme, n’a rien perdu de ses couleurs d’origine !
 
Le château s’est illustré aussi pendant la Seconde Guerre mondiale, quand la marquise le transforma en cache d’armes pour la Résistance. 
 

Visites thématiques le 1er et 2 juillet de 10 h à 18 h 30 autour de la 2e Guerre mondiale et le 16 juillet sur Lesdiguières.
 
Visites enchantées tous les mercredis et jeudis de l’été.

 

 

 >  LE CHÂTEAU DE BARBARIN (REVEL-TOURDAN)

Quelle élégance ! L’ancienne maison forte des seigneurs de Revel, surplombant la plaine de Bièvre face au Vercors et aux monts du Vivarais, s’est transformée au XVIIIe siècle en joyau d’architecture résidentielle sous l’égide du marquis Laurent Émé de Marcieu, gouverneur de Grenoble.
 
De son château du Touvet, il venait en carrosse à Barbarin avec son notaire : le voyage durait deux jours !
 
Si la façade en galets et sa belle tour ronde en imposent, l’intérieur est à la hauteur avec son escalier, le salon aux gypseries et la chambre haute ornée de peintures murales grâce à Marie de Roussillon, illustre figure du XVe siècle. La grande cuisine et sa cheminée monumentale seront entièrement restaurées cette année.
 
Depuis 1993, le château est la demeure de la famille Seigle-Paillet, qui a su lui redonner son lustre, et obtenir la protection des Monuments historiques. 
 
 

Visites enchantées les mardis 11 et 25 juillet, 8 et 22 août à 15 h.
 
Visites avec les propriétaires : les samedis et dimanches 1, 2, 8, 15, 16, 22, 23 juillet et 12, 13, 19, 20, 26, 27 août à 15 h.
 

 

 RENCONTRE 

chatelains-iseremagcjs_faure.jpg

 

 >  ISABELLE DE QUINSONAS, PRÉSIDENTE DE L'ASSOCIATION CHÂTEAUX ALPES ISÈRE

 
Depuis ce printemps, cinq châteaux isérois – ceux de Barbarin, de Roussillon, de Sassenage, du Touvet et de Virieu – se sont regroupés au sein d’une association, pour proposer un programme commun de visites et d’animations. Et plus si affinités ! Explications de la présidente, propriétaire du château du Touvet (à gauche).  
 
 
« En Isère, nous sommes une dizaine de châteaux à proposer plus ou moins régulièrement des visites et des animations culturelles. Depuis 2013, nous organisions déjà à quatre des « visites enchantées », amusantes, avec un guide en costume pour les enfants et leurs familles, suivies d’un goûter.
 
Ces visites sur réservation connaissent un franc succès, avec 2 000 à 3 000 participants par saison : on doit souvent refuser du monde !
 
Cette année, rejoints par le château de Barbarin, nous avons décidé de créer une association pour aller plus loin et créer une vraie dynamique, avec le soutien d’Isère Tourisme (l’organe de promotion touristique du Département).
 
Bien que tous très différents par notre histoire et nos statuts – certains sites sont des demeures privées, d’autres comme Sassenage sont gérés par une fondation, et le château de Roussillon est public –, nous partageons la même philosophie quant à la qualité de l’accueil et la volonté de partager ce patrimoine commun.
 
Notre objectif est de développer ce potentiel, et d’être reconnus comme des acteurs économiques à part entière, en fédérant d’autres sites historiques partout en Isère.
 
Car maintenir et préserver ce patrimoine exigent des moyens humains et financiers importants. »

 

Publié le : 
06 juin 2017