WINOA :

UN LEADER EN ACIER

Entreprise

Au Cheylas, l’entreprise de métallurgie issue des Forges d’Allevard est devenue le numéro un mondial de la grenaille abrasive. De petites billes d’acier indispensables à de nombreux secteurs d’activité. Présentation.

Par Frédéric Baert
Crédit photo : F.Pattou

 

Daniel Verdier, directeur de l’usine Winoa, au Cheylas, a beau y travailler depuis trente ans, c’est toujours avec émerveillement qu’il assiste à la transformation de la ferraille en acier liquide grâce à des arcs électriques. « La fusion, c’est très impressionnant. Retranchés dans la cabine de contrôle, on ressent la puissance électrique dans tout notre corps ! » Chez le leader mondial de la grenaille abrasive, point de hauts-fourneaux, mais un système qui dégage 25 mégawatts de puissance d’une simple pression de bouton !

En une heure, des tonnes de voitures, frigos et canettes de soda, issus de l’industrie et de déchetteries, ne sont plus qu’un liquide porté à 1 600 °C, que des opérateurs vont verser sur de l’eau pour qu’il explose en des milliers de billes d’acier : la grenaille.

Créée au début des années 1960 d'une joint-venture entre l’américain Bell Intercorp et la Société des Hauts Fourneaux & Forges d'Allevard, Winoa s’est développée à partir des années 1980 grâce à une politique d’acquisition et à la création de filiales à l’étranger. 

Sur chaque continent, le marché était local. Nous avons été les premiers à l’internationaliser, explique Pierre Escolier, PDG de Winoa. Nous sommes aujourd’hui les seuls à posséder un tel dispositif.”

Produisant 700 tonnes par jour, le champion isérois, détenu depuis 2017 par KPS Capital Partner LP, possède 11 usines dans le monde.

 

> DE MULTIPLES APPLICATIONS
 

“Toute la journée, vous utilisez des produits qui existent grâce à la grenaille abrasive, poursuit-il. Des pièces automobiles aux trains d’atterrissage, en passant par les plaques en Inox de votre réfrigérateur, les couverts de table, tout est traité avec de la grenaille abrasive !”

40% de la production est destinée à être projetée sur des surfaces pour créer une bonne rugosité et favoriser l’adhérence, comme la peinture sur les structures métalliques de ponts. 45% est employée pour nettoyer les pièces afin d’enlever toute trace de sable restant après qu’elles ont été forgées ou fondues.

Enfin, la dernière partie sert à renforcer des pièces de métal soumises à rude épreuve, comme les boîtes de vitesses des voitures. Autant d’applications pour lesquelles Winoa a développé un savoir-faire unique, basé sur le calibrage des billes d’acier et sur leur traitement thermique pour jouer sur la dureté.

Pour s’adapter aux besoins de sa clientèle, l’usine du Cheylas dispose d’un laboratoire de recherche et d’un centre d’essai qui reproduit les conditions idéales de grenaillage des clients avec l’accompagnement d’experts techniques.

À cette analyse constante de ses produits s’ajoute celle de son impact sur l’environnement. “Même si l’acier est recyclable à l’infini, il est indispensable de pouvoir retraiter les poussières et traiter notre eau à 100 %, rappelle Pierre Escolier. La quasi-totalité de nos investissements actuels concerne cette problématique.”

 

REPÈRES

  • Création : 1961
  • Effectifs : 1 000 salariés (dont 200 au Cheylas)
  • Implantations : 11 usines (France, Canada, Etats-Unis, Brésil, Espagne, Slovénie, Afrique du Sud, Corée, Japon, Russie et Thaïlande)
  • Nombre de clients : 10 000
  • CA 2018 : 302 millions d’euros

ZOOM

 

 >   LA SÉCURITÉ AVANT TOUT

 

“La sécurité est la vertu cardinale de Winoa », affirme son PDG, Pierre Escolier. Il faut dire que l’environnement de travail est exposé aux risques, avec des tonnes de métal déversés, des arcs électriques, de l’acier liquide et des billes d’aciers ruisselant d’un four à l’autre…

En juin, l’entreprise a fait appel au cabinet DuPont Sustainable Solutions pour une opération de sensibilisation à la sécurité sur tous ses sites : savoir gérer le stress, un trébuchement, mais aussi l’évacuation d’urgence…

Avec comme objectif à terme de passer d’une vingtaine  d’incidents (sans gravité) par an à zéro dans le monde. “C’est la première information que nous rapportons à nos actionnaires”, révèle Pierre Escolier.

 

winoagroup

Publié le : 
08 août 2019